Category: ebook

Yellow Submarine est sur iPad

On sait à quel point Steve Jobs, grand fan des Beatles, s’est battu pour obtenir l’accord des Fab Four – enfin, des deux survivants et des veuves de Lennon et Harrison – pour proposer l’ensemble de leurs chansons sur l’iTunes Store.

Aujourd’hui, Apple offre une version interactive d’un ouvrage initialement publié en 2004 et qui s’appuie sur le film Yellow Submarine dont il reprend l’histoire.
Détail qui ne trompe pas: il s’ouvre sur une page de « crédits » qui reprend l’ensemble des mentions légales. Elle est précédée d’un sobre « For Steve »…

Ce livre numérique, à lire via iBooks, pèse 317 MB. C’est qu’il contient des animations et des séquences du film. On y entend les voix des quatre de Liverpool et même quelques extraits de chansons : All You Need Is Love, Sgt. Pepper’s,…

Un joli cadeau de Noël pour les nombreux fans des Beatles: The Beatles Yellow Submarine est gratuit!

C’est déjà Noël pour Martine

Bonne nouvelle pour les jeunes utilisatrices de l’iPad: à l’occasion des fêtes de fin d’année, les Editions Casterman vous offrent « Martine: la nuit de Noël« , un ouvrage de la série « Je commence à lire avec Martine ».

Les jeunes lectrices pourront lire l’histoire seules ou sélectionner une lecture guidée, l’histoire étant alors lue/interprétée par des comédiens. Dans ce dernier cas, chaque mot sera surligné au moment où il sera prononcé.
L’aspect éducatif est confirmé par la possibilité pour l’enfant de toucher un mot: il sera prononcé. Pour les mots les plus difficiles, une définition sera ajoutée (tant de manière écrite que verbale).

Plus surprenant, dans le cadre de cette optique éducative: l’un des jeux s’intitule « Le mémory de Martine ». Etait-il indispensable de sélectionner un mot anglais et, pire, de le franciser par l’ajout d’un accent?

Le second jeu est plus pertinent: c’est une sorte de lecture silencieuse à choix multiple puisque, au terme de la lecture, elle pose des questions à la jeune lectrice pour vérifier sa bonne compréhension du récit.

En tout état de cause, c’est gratuit,… mais pas indéfiniment! Profitez-en, maintenant!

Amazon va-t-il franchir le Rubicon?

Selon toutes vraisemblances, la conférence de presse planifiée par Amazon pour ce mercredi aura pour objet l’annonce de l’entrée du cyber-libraire sur le marché des tablettes.

En choisissant le milieu de cette semaine pour son annonce, Amazon s’assure une audience… qui risque d’être cannibalisée par Apple la semaine prochaine si la date du 4 octobre est confirmée pour la présentation du ou des successeur(s) de l’iPhone 4.

Que peut-on attendre d’Amazon? Selon nos informations, il s’agirait d’une tablette de petit format (7 pouces) qui tournerait sous Android. Elle tirerait son originalité de son aptitude à se connecter aux divers services et magasins en ligne d’Amazon: applications, musique, programmes TV, musique et livres électroniques.

Il se murmure que l’appareil ne serait pas ‘multitouch’, une concession, parmi d’autres, afin d’arriver à un prix de vente inférieur à ce que l’on connaît par ailleurs. Une théorie verrait Amazon vendre sa tablette quasiment à prix coûtant, ses espoirs de bénéfice reposant sur d’ultérieures ventes de contenus numériques. N’espérons cependant pas un prix similaire à celui finalement choisi par HP pour écouler ses stocks de TouchPad. Ici, on évoque un prix de 250 dollars pour un appareil dont les performances seraient sensiblement inférieures à celles de l’iPad, et se rapprocheraient du Nook de Barnes & Noble. Il est par ailleurs fort possible que cette tablette – encore hypothétique – ne soit initialement lancée que sur le marché nord-américain.

A suivre. Encore trois fois dormir.

Sony s’y met

Annoncées depuis des mois, dévoilées depuis le printemps (voir http://www.ipadcentral.be/?p=2001) mais sans détails précis permettant d’en jauger l’intérêt ou l’aspect concurrentiel, les deux premières tablettes de Sony ont été officialisées ce mercredi au salon IFA de Berlin, les Sony Tablet S et P. Chacune est dotée d’un design original. Les versions Wi-Fi tournent sous Android 3.1 (avec possibilité de mise à jour vers Android 3.2), tandis que les modèles 3G + Wi-Fi exploiteront directement Android 3.2.

La première à arriver sur le marché sera la Sony Tablet S dont le design, asymétrique, est caractérisé par un côté plus épais que l’autre. Un peu comme un magazine dont on aurait replié plusieurs pages. Au premier abord, c’est assez surprenant, mais, à l’usage, plutôt confortable au niveau manipulation. L’écran affiche 23,8 cm de diagonale, pour une résolution de 1280 x 800. Le poids de l’appareil, lui, se situe juste sous la barre des 600 grammes. La version Wi-Fi de la Tablet S1 sera commercialisée à partir de la fin septembre, à un prix démarrant à 479€ (version 16 GB). Pour la version 3G + Wi-Fi, il faudra attendre novembre… et débourser plus. Combien? Sony ne le dit pas encore. Soyons clair, c’est une déception. Ce prix « de démarrage » fixé à 479 € est très exactement celui du modèle de base de l’iPad 2. Trop cher! Quand on est un challenger, on doit offrir sensiblement plus ou être moins cher. Et le mieux, c’est de réunir les deux conditions.

Contrairement à beaucoup d’autres produits qui prétendent surfer sur la même vague que l’iPad, la dernière création de Sony a des arguments. Elle peut par exemple jouer les télécommandes universelles pour l’équipement audio-vidéo domestique, quel que soit son fabricant. Chouette! Elle est aussi puissante et possède, via le Sony Entertainment Network – dont on a appris qu’il serait disponible en Belgique avant la fin de l’année – un potentiel des plus respectable. Elle joue aussi à Apple avec une approche plutôt fun qui, d’un tracé sur l’écran de la tablette, permet de « lancer » des photos ou des enregistrements audio vers un téléviseur compatible DLNA pour en profiter en famille. Et elle est « PlayStation Certified », ce qui veut dire qu’elle peut jouer des jeux… initialement pensés pour la PSOne. Pas mal. Mais n’aurait-on pu aller un peu plus loin? Le succès rencontré depuis quelques jours par le TouchPad de HP… bradé à 99€ montre que l’aspect prix est essentiel pour lutter contre le numéro 1 du marché. Et puis, la PSOne, cela commence à dater, non?
Au cours de sa présentation, Sir Howard Stringer, PDG de Sony, a lâché quelque chose comme « Nous allons prouver que, ce qui importe, n’est pas d’être celui qui sort le premier produit, mais celui qui sort le meilleur« . C’est une jolie phrase en forme de sarcasme vis-à-vis de l’iPad d’Apple, mais, quel que soit son fond de vérité, elle ne reflète pas forcément la réalité. Et Sony devrait le savoir mieux que quiconque, lui qui, au cours de la bataille pour le standard de vidéocassette, a lancé le Betamax. Ce format était incontestablement supérieur au VHS de JVC et au V2000 de Philips. Mais il a échoué.

La Sony Tablet P  (à droite) – précédemment appelée S2 – présente la caractéristique de s’ouvrir comme un livre et d’avoir un écran sur chaque « page ». On pourra utiliser l’un comme clavier virtuel ou exploiter les deux en continu, par exemple pour une séance de surf sur le Web. Plus légère (±372 gr.), uniquement disponible en version 3G + Wi-Fi et dotée d’une mémoire limitée à 4 GB, la Sony Tablet P est attendue courant novembre au prix de 599 €. C’est un concept qui devrait particulièrement séduire les amateurs de livres électroniques. On notera à ce sujet que Sony entend étendre le nombre de pays où son « Reader Store » est présent. Pour la France, ce sera à partir du printemps 2012. Pour la Belgique? Pas de commentaire.

Avec 200 euros de moins chacune, les deux tablettes de Sony seraient des succès assurés. Ici, reconnaissons-le, nous sommes réservés. Les produits sont intéressants, mais dans l’attente de l’arrivée du Sony Entertainment Network (anciennement Qriocity) – et de ses composantes Video Unlimited et Music Unlimited – en Belgique, on n’est pas certain qu’ils déclenchent l’enthousiasme.

Sony a pourtant une carte à jouer. A ce stade – mais on sait à quel point les choses peuvent parfois aller vite -, et en Belgique, l’iTunes Store ne permet pas encore la distribution de films. Si, profitant de l’étendue de ses activités, Sony parvient à être le premier à arriver sur ce créneau… avec un prix raisonnable, il aura des arguments à faire valoir. Autrement, il lui restera à revoir sa copie. Et son prix.

 

 

 

 

Amazon va se mettre à la tablette

Ce n’est qu’encore qu’une rumeur, mais il semble qu’elle soit fondée. Au cours des prochaine semaines et probablement avant la fin octobre, Amazon devrait lancer une ou plusieurs tablettes tournant sous Android. On parle vraisemblablement de deux modèles.

Par question, pour le magasin en ligne, de remplacer ou simplement d’interférer avec le Kindle (sa liseuse électronique): selon certains, l’entreprise américaine ne chercherait pas plus à concurrencer l’iPad, mais plutôt à proposer un appareil à bas prix permettant l’exploitation – après achat ou location en ligne – des différentes formes de contenus vendus par Amazon: disques, films,… Une façon de « lier » les clients et de compenser son absence des artères commerciales traditionnelles ou Apple est, lui, bien présent.

Il s’agirait de tablettes dotées d’un écran de 9 pouces (±23 cm) et nettement moins ambitieuses que l’iPad. Elles ne disposeraient par exemple pas de caméra. On laisse aussi entendre que ni le design, ni la fabrication ne seraient prises en charge par Amazon: le tout aurait été confié à un spécialiste asiatique.

Pour rappel, Amazon couvre le marché belge au départ de ses filiales française, allemande, britannique et américaine. Il n’a pas revendiqué le nom de domaine Amazon.be, officiellement enregistré par un bureau d’assurances anversois (qui se contente d’une page d’accueil).

A suivre…

Cadeau: un livre sur les Beatles

Quand on est fan des Fab Four – on l’avoue, c’est notre cas -, on est constamment à l’affût de tout ce qui les concerne.

Difficile, bien sûr, de laisser perpétuellement supposer que l’on dispose de documents inédits. Mais en parcourant rapidement les premières pages de The Beatles: Fifty Fabulous Years, iPad Edition, il faut reconnaître que nous y avons trouvé des photos que nous ne connaissions pas… ou avions oublié.

Rien que pour cela, et sans avoir encore démarré la lecture de cet impressionnant ouvrage anglophone signé Robert Rodriguez, le téléchargement de ce « livre multimédia » (il inclut aussi extraits sonores et séquences vidéo pour un « poids » de plus de 500 Mb) vaut la peine.

Surtout aujourd’hui, vu qu’il vient de passer de 6,99€ à… gratuit.

Le Petit Futé s’offre à vous

C’est aujourd’hui, c’est maintenant… et certainement pas pour très longtemps! Plusieurs éditions du guide de voyage Petit Futé passent en mode gratuit.

Vous pouvez obtenir sans bourse délier les guides de:

Saint-Petersbourg

Vietnam

Les Châteaux de la Loire

Grande Bretagne

– Barcelone

Turquie

Marrakesh

Guadeloupe

Alsace

Bretagne

Iles Grecques

Languedoc

Nice

San Francisco

Bordeaux

Aquitaine

Porto

Seychelles

Accessoirement, le guide du mariage passe aussi en mode gratuit, mais, bon, c’est autre chose…

Et puis, mais il s’agit ici de versions plus spécifiquement destinées à l’iPhone, vous pouvez vous offrir gratuitement BerlinLondres, New YorkRome, la Guadeloupe, …et même Bruxelles.

iBibliothèque: le Figaro porte les grands classiques sur iPad

Une grosse centaine de grands classiques de la littérature française. Voilà ce que propose l’application iBiblio (iBibliothèque). Elle fait écho à la collection lancée en mars 2008 par le quotidien français Le Figaro et qui était dirigée par Jean d’Ormesson.

Balzac, Beaumarchais, Diderot, Feydeau, Marivaux, Maupassant, Mérimée, Molière, Montesquieu, Musset, Proust, Racine, Voltaire,… Ces ouvrages – tombés depuis longtemps dans le domaine public – bénéficient d’une présentation intéressante. Résumé de l’œuvre, passages clés, extrait sonore, lecture intégrale,…: autant d’approches possibles pour découvrir des livres aux titres souvent connus et, pour certains en tous cas,… rarement lus.

L’application est lourde (160 MB), mais intelligemment conçue (possibilité d’augmenter de plusieurs niveaux la taille des caractères pour un meilleur confort de lecture) et gratuite. Elle ne permet pas l’impression des ouvrages.

Elle fonctionne aussi sur iPhone, mais la taille de l’écran de l’iPad en permettra évidemment une bien meilleure appréciation.

Lire sur tablette, c’est bien plus chouette

La mort du papier n’est pas encore à l’ordre du jour, mais les plus jeunes générations vont accélérer le passage à la consommation de contenus sur écran. Une nouvelle étude de Gartner (1569 consommateurs issus de 6 pays: USA, Royaume-Uni, Chine, Japon, Italie et Inde) indique que l’on passe désormais presque autant de temps à lire des textes numérisés que sur papier.

La grande majorité des utilisateurs de tablettes en général et d’iPad en particulier considèrent que lire sur ce type d’écran est soit plus facile que de lire la version papier (52%) soit environ identique (42%). Le calcul est simple: seuls 6% des utilisateurs préfèrent lire l’édition papier plutôt que sa version électronique. Mais ce qui vaut pour les tablettes n’est pas de mise pour les ordinateurs traditionnels: 47% des utilisateurs de laptop trouvent la lecture sur écran moins facile que celle sur papier et 33% considèrent que c’est à peu près similaire.

Sans surprise, les plus jeunes sont les plus à l’aise avec la lecture sur écran, les 40-54 ans étant les moins convaincus par la formule.

Gore, lecture tendance et sans sang

Vous sous souvenez d’Al Gore? L’homme qui, au nombre de voix, aurait dû accéder à la Maison Blanche à la place de ce triste sire de « deubeliou ».

Depuis cette navrante aventure, le bonhomme a surtout fait parler de lui via son implication dans le le GIEC (qui lui a valu le prix Nobel de la Paix) et le film An Inconvenient Truth (Une Vérité qui dérange).

C’est toujours le thème de l’environnement qu’il évoque dans le livre Our Choice/Choisir Maintenant, édité à l’origine voici deux ans.

Il vient d’en produire une édition enrichie, spécifique pour iPhone et surtout iPad. Elle n’existe malheureusement qu’en anglais, mais mérite l’attention à plus d’un titre. Sur le plan du contenu, d’abord. A l’image du livre papier, il est informatif, riche et fouillé. Et puis, il y a sa présentation. Remarquable.

Our Choice est le premier ouvrage publié par plusieurs anciens d’Apple regroupés au sein de Push Pop Press, une plateforme de publication électronique qui entend redéfinir la façon dont on édite et consulte un livre, grâce à un mélange de texte, bien sûr, mais aussi de graphiques, de photos, de vidéo et d’enregistrements sonores servis par une interactivité exploitant à fond le multi-touch. Cliquez ici pour profiter d’une démonstration. Elle vous convaincra peut-être à débourser les 3,99€ – prix de lancement – qui vous permettront de télécharger l’application sur votre iPad. A titre de comparaison, la Fnac vend l’ouvrage dans son édition papier – et, il est vrai, dans sa version française – au prix de 23,75€.

L’intelligence des gens de Push Pop Press, c’est d’utiliser à fond les possibilités et la puissance de la tablette. En repensant la navigation. Cliquer sur une photo insérée dans du texte permet de la découvrir en plein écran. Notez l’icône de planisphère qui y apparaît: touchez-la et vous accédez à la carte du monde spécifiant l’endroit où le cliché a été pris. Plus loin, c’est une photo dynamisée qui apparaît en plein écran. Il y a aussi des graphismes, du son, de la vidéo. On explore chapitre par chapitre, mais à tout moment, il suffit de « pincer » le contenu affiché pour en réduire la taille et faire apparaître en bas de l’écran un format réduit des différentes sections du chapitre. Et là, de nouveau, il suffit de toucher telle ou telle section pour y accéder.

Le tout est simple, entièrement intuitif et invite à repenser la manière dont les livres étaient présentés jusque-là. On brûle d’envie de découvrir ce que les gens de Push Pop Press réaliseraient avec un ouvrage scientifique ou historique, avec un atlas, avec une encyclopédie. Et que dire des bandes dessinées!

Les éditeurs enfermés dans les habitudes poussiéreuses d’antan ont intérêt à très vite assimiler le changement qui se met en place. Le livre de papa a vécu.

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.