Category: iOS

iOS 6: c’est pour demain!

C’est à partir de demain, mercredi 19 septembre, que chacun pourra télécharger iOS 6 tant pour iPad que pour iPhone et iPod touch.

Apple présente en détails la liste des améliorations permises par cette nouvelle version du système d’exploitation sur cette page.

Qu’en retenir d’essentiel?

Il y a d’abord Maps. Symbole de la rupture avec Google, cette nouvelle application de cartographie exploitera les données fournies par TomTom et permettra de survoler certaines villes en 3D.

Existant jusque-là en version Beta, Siri pourra être exploité sur la dernière génération d’iPad (pas le 1 et le 2, la cinquième génération diPod touch et les iPhone 4S et 5. L’outil de commande vocale, peu abouti à sa sortie, devrait permettre un bien plus grand nombre de commandes… et de façon bien plus efficace.

Ping étant bel et bien enterré, Apple a choisi de favoriser l’intégration de Facebook. Il va devenir possible de partager une photo directement au départ de l’application Appareil photo ou de la photothèque Photos, tout en indiquant sa localisation via Maps.

Avec Share Photo Stream, il suffira d’ouvrir Photos, d’y sélectionner une image, puis de cliquer le bouton « Partager » avant de sélectionner tel ou tel contact et il ou elle la recevra. Pour les adeptes d’iCloud, l’image arrivera directement dans l’application Photos (sur appareil iOS) ou dans iPhoto (Mac).

Parmi les nouvelles fonctionnalités d’iOS 6, Passbook est peut-être la plus intrigante: elle va permettre de conserver des tickets de concert, des billets d’avion ou des réservations d’hôtel sur votre appareil iOS sans devoir les imprimer.

Depuis la présentation de Facetime, on se demandait quand on pourrait se libérer de la contrainte qui en limitait l’usage aux réseaux Wi-Fi. C’est fait: avec iOS 6, vous allez pouvoir vous lancer dans des séances de vidéoconférence via le réseau 3G  (avant le 4G, un jour…).

Téléphone, l’application finalement essentielle de l’iPhone, a également été revue. Désormais, en cas d’appel entrant, vous pourrez répondre via un SMS ou mémoriser que vous devez recontacter ledit interlocuteur. Autre possibilité: activer l’option « Ne pas déranger » qui bloquera tous les appels… sauf ceux que vous spécifierez. Comme votre partenaire ou votre contrôleur des contributions. C’est vous qui choisissez.

On est aussi heureux de découvrir une version de Mail revue et simplifiée, qui permet en outre d’établir une liste de contacts importants et facilite l’ajout de photos et/ou vidéos à un courriel.

Safari subit lui aussi une séance de rafraichissement en permettant désormais de sauvegarder des pages Web (et non plus uniquement des liens) dans une liste de lecture  ou en gardant trace des pages visitées via iCloud Tabs: de quoi reprendre sur iPad une lecture entamée sur iPhone, par exemple.

D’autres améliorations sont au menu d’une mise à jour qui est donc attendue demain…

 

Vinyl, vidi, vici.

Vous en rêviez, Ion Audio l’a fait: vous allez pouvoir convertir directement votre collection de 45 et 33 tours vers votre iPad (ou votre iPhone ou iPod touch).

L’iLP exploite une application gratuitement proposée sur l’AppStore, l’EZ Vinyl & Tape Converter. Après, il suffit de déposer la tablette sur le connecteur, de placer votre vieux disque,… et c’est parti.

Comptez environ 130 euros.

Une tablette 100% Microsoft annoncée lundi?

Le partenariat avec Nokia ne se concrétisant toujours pas par des résultats ni même par des espoirs de résultats au niveau des smartphones, Microsoft pourrait décider de changer son fusil d’épaule et de s’attaquer directement au marché des tablettes.

Une annonce qualifiée de « majeure » est prévue pour ce lundi 18 juin. De quoi s’agit-il? Officiellement, on l’ignore. Mais plusieurs rumeurs l’associent à une avancée de Microsoft sur cette voie. Si tel est le cas, cela romprait avec les précédents engagements de l’entreprise… et pourrait refroidir les ardeurs des fabricants approchés depuis des mois par Microsoft afin de produire des tablettes tournant sous Windows 8. Ils pourraient dès lors se tourner vers une autre piste plus « neutre », comme Android.

Même si on n’en est à ce stade qu’à des supputations, une telle annonce par Microsoft donnerait raison à Apple qui a toujours affirmé qu’il était nécessaire de contrôler tant le hardware que le software pour fournir une « user expérience » réellement réussie.

Il est vrai que, ces dernières années, Microsoft s’est vu pris de vitesse tant au niveaux des lecteurs MP3 (Zune), que des smartphones ou des tablettes… alors que Bill Gates avait été l’un des premiers à dévoiler un intéressant prototype de celles-ci, bien avant l’iPad.

Quelques jours après la présentation officielle des caractéristiques du prochain iOS 6, Microsoft juge peut-être qu’il est temps de se lancer à l’eau…

+151%

Au cours des trois premiers mois de l’année, Apple a vendu 11,8 millions d’iPad, ce qui constitue une progression de 151% par rapport à la même période de l’an dernier. Bien évidemment, ce chiffre traduit les ventes cumulées du « nouvel iPad » et de l’iPad 2 qui, dans l’intervalle a vu son prix diminuer.

Pendant la même période, le fabricant californien a aussi écoulé 35,1 millions d’iPhone (+88%) et 7,7 millions d’iPod (-15%) et 4 millions de Mac (+7%).

Apple a aussi indiqué que la conférence WWDC (Apple Worldwide Developers Conference) débutera le 11 juin à San Francisco. L’entreprise devrait y dévoiler « l’avenir d’iOS et d’OS X ». Aucune mention donc, à ce stade, de l’éventuelle présentation de l’iPhone 5. Mais tout reste possible.

Samsung joue l’offensive… fermée

Il est loin le temps où le marché européen des téléviseurs était dominé de la tête et des pieds par Philips. Le géant néerlandais, qui avait pourtant pris le virage des écrans plats en pole position, n’a pas tenu la distance. Comme beaucoup d’autres, il s’est vu vu obligé de réduire fortement la voilure au cours des dernières années. En réalité, une seule entreprise semble à même aujourd’hui d’occuper tout l’espace audio-vidéo domestique: Samsung. L’entreprise coréenne, qui n’a pas encore 45 ans d’existence – elle n’est présente sur le marché belge que depuis la deuxième moitié des années 80 -, a un appétit de conquête que rien ne semble rassasier et auquel personne ne paraît capable de résister. A l’exception d’Apple.

Les batailles judiciaires qui opposent les deux entreprises aux quatre coins du monde – et qui ne les empêchent pas de continuer à collaborer par ailleurs – sont le pendant de la guerre commerciale qu’elles se livrent et dans laquelle chacun joue de ses atouts.

Ainsi, très logiquement, Samsung entend profiter de son expertise et de sa réputation dans le domaine des écrans pour convaincre les utilisateurs professionnels et même les consommateurs, de choisir ses moniteurs pour leur installation informatique. Dans la foulée, l’entreprise coréenne établit un lien vers les tablettes. Mais pas n’importe lesquelles.

Les nouveaux moniteurs – haut de gamme – Samsung Series 7 (de 300 à 530 euros) bénéficient d’une technologie baptisée MHL (Multimedia High Definition Link) qui « permet à l’utilisateur de restituer sur son moniteur, et en grand format, des photos, des séquences vidéo et d’autres contenus en provenance de son smartphone ou de sa tablette numérique Android ». Et de préciser que « le smartphone peut également servir de contrôleur de jeux vidéo, avec restitution de l’image sur l’écran du moniteur ». D’autres possibilités sont également offertes: surfer sur Internet sur le smartphone ou la tablette et afficher le contenu consulté sur grand écran, par exemple. Samsung indique encore que, « aujourd’hui, les Galaxy SII, Galaxy Note et Galaxy Nexus tirent notamment profit de la technologie MHL. D’autres constructeurs de Smartphones Android commercialisent un nombre sans cesse croissant d’appareils compatibles ».

En réalité, avec ce type de possibilités, Samsung ne fait rien d’autre que jouer la convergence et reprendre l’esprit des fonctionnalités déjà proposées par Sony avec ses propres tablettes et téléviseurs. C’est de bonne guerre… et ne peut que profiter au consommateur.

Mais en refusant d’ouvrir les passerelles proposées au monde iOS, le risque existe de voir un jour les consommateurs convaincus par l’approche iPhone/iPad/iPod/Mac se précipiter davantage encore dans les bras d’Apple au cas où une toujours hypothétique iTV verrait le jour. Cette perspective ne semble pas inquiéter Samsung qui, il est vrai, développe un jeu différent et a pour lui la formidable puissance d’une organisation commerciale présente partout dans le monde, une gamme gigantesque et des usines dont les performances sont même reconnues par ses concurrents.

Vers une app Gmail pour iOS

Ce n’est pas (encore) officiel, mais Google serait sur le point de proposer une application iOS (iPad, iPhone, iPod Touch) dédiée à Gmail.

Selon le blog de M. G. Siegler, il se pourrait que l’application soit en phase d’approbation chez Apple. Ce qui permettrait d’envisager une disponibilité dans les dix à quinze jours. Dans le cas, bien sûr, où elle serait approuvée à Cupertino. On sait que les relations entre Apple et Google ne sont pas des meilleures depuis la « trahison » de Google et son entrée sur le marché de la téléphonie mobile.

Reste qu’une application ‘native’ permettrait aux très nombreux adeptes de Gmail de mieux tirer parti de leur compte, même si celui-ci est évidemment accessible via Mail ou Safari. M. G. Siegler indique sur son blog que les personnes qui ont vu l’application la qualifient de « assez fantastique ». Elle inclurait la fonction de « Push Notifications ».

A suivre…

Comment voulez-vous votre clavier?

Parmi les plus de 200 nouvelles fonctions intégrées à iOS 5, on a peu parlé du clavier. Sur l’iPad, ce dernier a pourtant subi une modification intéressante.

Lancez une application qui utilise le clavier, qu’il s’agisse de Mail, de Safari, de Pages,…  Au moment d’encoder un texte, visualisez l’icône du clavier, sur la touche tout en bas à droite de l’écran. Vous remarquerez qu’elle est désormais accompagnée de cinq petits traits blancs. Touchez-la en conservant le doigt dessus pendant une ou deux secondes. Vous verrez apparaître deux options: Détacher et Dissocier.

Si vous sélectionnez « Détacher », le clavier ne sera plus bloqué en bas de l’écran, mais plus ou moins au milieu en position paysage et un peu plus bas en mode portrait. Vous pouvez maintenant le positionner à l’endroit qui vous conviendra le mieux.

Avec « Dissocier », le clavier se sépare en deux, la séparation intervenant entre les lettres T et Y de Azerty (voir illu).  Plus cool: alors que le clavier est « normal », placez deux doigts en son milieu et écartez-les latéralement: vous obtiendrez le même résultat, d’une façon qui impressionnera votre entourage!

Guerre des tablettes, guerre des OS

L’actualité des tablettes, c’est d’une part l’annonce par Apple des chiffres de vente de l’iPad au cours du dernier trimestre, mais c’est aussi les annonces de Samsung et Google, d’une part, de Research In Motion, d’autre part.

11,2 millions d’iPad vendus entre le 1er juillet et le 30 septembre, c’est une progression de 166 %. Et un chiffre qui tombe alors que Google vient d’annoncer que les entreprises soutenant Android – en tout ou en partie – avaient vendu un total de 6 millions de tablettes… depuis le début. Ceci démontre à quel point, contrairement à celui des smartphones, le marché des tablettes reste aujourd’hui dominé par le produit d’Apple. Mais les choses pourraient changer, ici aussi.

Très tôt ce matin (heure de Bruxelles), Google a dévoilé à Hong Kong la première version d’Android unifiée pour smartphones et tablettes. On ne parlera plus, désormais, de « Ice Cream Sandwich », mais d’Android 4.0. A ce stade, on ignore encore qui et quand sortira la première tablette basée sur ce nouvel OS (Samsung a présenté un premier smartphone, le Galaxy Nexus). Mais il ne serait pas surprenant qu’elle vienne de Samsung: le géant coréen a d’ailleurs participé à la même présentation que Google pour présenter le Galaxy Nexus, un smartphone sous Android 4.0… qui reprend plusieurs caractéristiques évoquées maintes fois par les rumeurs pour équiper l’iPhone 5: 4G (LTE), NFC,…

iOS 5, Android 4.0…: les utilisateurs ne pourront que profiter de cette concurrence entre deux systèmes qui tendent déjà à se ressembler.

Et bien sûr, ces deux OS ne sont pas les seuls. En 2012, il y aura aussi Windows 8 et…BBX. Research In Motion a en effet choisi le même moment que Google et Samsung pour dévoiler une nouvelle version du système d’exploitation de ses appareils mobiles. Quelques jours à peine après une panne gigantesque qui a perturbé ses utilisateurs partout dans le monde, le fabricant canadien a présenté « une plateforme unifiée pour le monde entier: les téléphones, les tablettes et des millions d’appareils connectés que nous utilisons tous les jours ». BBX s’appuie sur le QNX utilisé par le PlayBook. Les premiers appareils tournant sous BBX devraient sortir au cours du premier semestre 2012. L’action de Research In Motion a perdu plus de la moitié de sa valeur en un an.

Faut-il passer à iOS5?

Comme tout le monde (oui, bon, façon de parler), vous avez entendu parler des avancées offertes par iOS 5 et vous vous préparez à installer cette grosse mise à jour sur votre iPad.

Avez-vous raison?

A en croire les résultats de benchmarking réalisés par Gigaom, tout dépend de la génération de votre tablette.

Vous avez la première version de l’iPad (sortie en 2010)? Regardez la première photo et vous constaterez que les choses ne sont pas évidentes: quelques points positifs, d’autres qui le sont moins. A vous de voir si vous souhaitez aller de l’avant et réaliser la mise à jour.

En revanche, si vous avez l’iPad 2 (photo du dessous), le doute n’est guère permis:  foncez!

A chacun son OS!

Il s’agit vraisemblablement d’une onde de choc de la reprise de Motorola par Google.
HTC, dont ont connaît les ambitions, envisagerait aujourd’hui la possibilité d’entrer dans la cour des grands avec son propre système d’exploitation. Lors de précédentes communications, la direction de l’entreprise avait toujours réfuté cette idée.
Historiquement, HTC a d’abord été un ardent défenseur des différentes versions de l’OS mobile de Microsoft avant de connaître de jolis succès commerciaux avec Android. Pourquoi changer une formule gagnante? La PDG, Cher Wang, entend peut-être se prémunir contre toute forme de favoritisme ou de priorité dont Motorola pourrait bénéficier à l’avenir. Ou alors, plus simplement, la patronne de HTC réalise l’importance d’avoir « son » OS pour affronter Apple (iOS), Nokia (Windows Mobile), Samsung (Bada) et Motorola (Android).

Reste à voir si Cher Wang ira de l’avant sur cette voie et, dans l’affirmative, si elle cherchera à adopter un OS existant (on pense à MeeGo et à WebOS, l’un et l’autre en manque de partisan) ou si elle optera pour une autre formule. A suivre.

Page 1 of 512345»

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.