Category: Amazon

Microsoft pourrait opter pour une Surface réduite

Steve-Ballmer-&-Surface
Le 27 mars dernier, Microsoft publiait cette annonce: « Are you passionate about building cool devices and technologies? The Surface Team focuses on building devices that fully express the Windows vision. We are currently building the next generation and Surface needs you! »

 

Combinée à une modification par Microsoft des pré-requis techniques en terme de résolution pour la production d’une tablette Surface, d’une part, et à des déclarations de Steve Ballmer d’autre part, cette annonce ouvre les portes au développement de tablettes tournant sous Windows (8 ou RT) et de format plus petit que l’actuelle Surface.

On n’est donc pas surpris par l’évocation depuis hier de projets de Microsoft (non confirmés officiellement) visant à produire d’ici la fin de l’année une tablette de 7 pouces, qui devrait concurrencer notamment l’iPad mini d’Apple et la Kindle Fire d’Amazon.

Pour Microsoft, il y a urgence: la crise que traverse actuellement le PC traditionnel constitue une menace des plus sérieuses. Et comme, malgré d’incontestables qualités, le système d’exploitation Windows Phone ne parvient toujours pas à s’octroyer une part respectable sur le marché des smartphones…

Microsoft, Samsung et Sony attaquent, l’iPad domine

Le marché mondial des tablettes devrait dépasser 222 millions d’unités par dès 2016, selon IDC. Un joli gâteau qui suscite beaucoup de convoitises. En lançant prochainement sa Surface, Microsoft entend en revendiquer une part de 30%. Reste à savoir si le vent de fronde soulevé chez les traditionnels fabricants de PC – et notamment Acer – par cette initiative n’en affaiblira finalement pas les effets. Depuis l’annonce initiale de Surface, plusieurs rumeurs évoquent un prix de vente qui pourrait se situer juste sous la barre des 200 dollars. On ne peut l’exclure, mais cela signifierait probablement que Microsoft a choisi de subsidier (traduisez: perdre de l’argent) sur chaque tablette vendue, afin de « s’acheter » une part de marché face à Apple. Certes, cette philosophie a plusieurs fois par le passé été utilisée… dans le secteur du jeu vidéo. Mais on voit mal Microsoft choisir de l’appliquer ici et l’expliquer sereinement à HP, Toshiba, Lenovo, Dell, Acer, Asus, Samsung et consorts.

Reste que, aujourd’hui, selon IHS iSuppli, Apple reste ultra-dominant sur le marché des tablettes avec une part du gâteau au deuxième trimestre encore plus importante qu’au premier: 69,6% pour l’iPad contre 9,2% à Samsung, 4,2% à Amazon et 2,8% à Asus. On notera que ces chiffres ne prennent pas en compte le dernier joujou de Google, la tablette Nexus 7.

Même avec Windows 8, la donne ne devrait pas changer fondamentalement. En juin, IDC considérait qu’Apple détiendrait 62,5% du marché mondial des tablettes à la fin de cette année: une progression de plus de 4% par rapport à la fin 2011. L’arrivée – maintes fois annoncée – d’un « iPad mini » avec un écran de 7 à 8 pouces pourrait permettre à l’entreprise californienne de conforter son leadership en… coupant l’herbe sous le pied de ses concurrents. Si l’on évoque toujours la date du 12 septembre pour l’annonce officielle de ce petit iPad (mais aussi de l’iPhone 5 et probablement d’un nouvel iPod), la date de commercialisation évoquée aux Etats-Unis serait le 21 septembre et le 5 octobre pour les premiers pays européens (France, Royaume-Uni, Allemagne,…).

Même en Chine, l’iPad cartonne: selon China Daily, la tablette d’Apple aurait représenté 72,6% des ventes dans le pays au cours du 2e trimestre: une progression de 20,06% par rapport au 1er trimestre. Le second serait Lenovo, avec 8,38%. Dans le même temps, Samsung aurait vu sa part de marché en Chine diminuer de 7,69% par rapport à la même période de l’an passé: le géant coréen n’aurait que 3,59% du marché chinois des tablettes.

Face à ces données, la très discrète présentation officielle de la tablette Galaxy Note 10.1 de Samsung, hier, aux Etats-Unis, relève presque de l’anecdotique. L’entreprise coréenne semble tellement peu croire à ce produit qu’elle n’a même pas jugé utile d’envoyer un communiqué à la presse, en tout cas en Europe. Certains en concluent que cette présentation ne trouve en réalité sa justification que dans le cadre du procès qui oppose actuellement Samsung à Apple outre-Atlantique: secrètement informée de caractéristiques de l’hypothétique iPad mini, le fabricant coréen aurait cherché à précéder Apple afin de montrer que le copieur n’est pas toujours du côté de Seoul. Rumeur, rumeur,… Reste que le Galaxy Note 10.1 évoque une version agrandie du Galaxy Note: tournant sous Android, il est équipé d’un stylet (S Pen) pour faciliter la prise de notes manuscrites. La première impression de plusieurs sites américains (CNet, Engadget, The Verge,…) est à tout le moins peu enthousiaste.

On notera encore que Sony devrait profiter du salon IFA qui se tiendra à Berlin à partir du 31 août pour dévoiler la Xperia Tablet. Elle serait équipée d’un processeur quad-core Nvidia Tegra 3 et serait proposée en versions 16, 32 et 64 GB.

Ventes mondiales de tablettes: +98% en 2012

Selon la dernière étude Gartner (consultable ici), les ventes mondiales de tablettes atteindront 118,9 millions d’unités cette année, contre 60 millions en 2011.

Même si l’arrivée de Microsoft avant la fin de l’année se confirme, même si Amazon se décide à lancer sa tablette Kindle Fire à travers le monde, l’iPad continuera à dominer pour les années à venir, selon Gartner.

En réalité, Gartner voit Apple continuer à dominer au moins jusqu’en 2016, même si ce sera alors moins de 50% du marché mondial des tablettes.

Avec moins de 18 millions d’unités prévues en 2016, le QNX de RIM (BlackBerry) ne semble devoir être le « sauveur » dont l’entreprise canadienne a tant besoin.

Via Windows 8, Microsoft glanerait 4,1% du marché cette année et atteindrait 11,8% d’ici la fin 2016.

Avec une part de marché pour 2012 évaluée à 31,9%, Android confirme sa place de challenger, mais à une distance respectable du leader.

Enfin, au-delà de la répartition du gâteau, on notera l’impressionnante envolée des quantités globales: 182 millions d’unités l’année prochaine et plus de 369 millions en 2016.

Ventes de tablettes: hier, aujourd’hui et demain

Apple devrait continuer à dominer le marché des tablettes tout au long de l’année prochaine même si le nombre de concurrents aura pour effet de réduire sa part de marché.
Voilà, en substance, ce que l’on peut conclure des derniers chiffres communiqués par Canaccord Genuity.

Au total, le bureau d’études prévoit pour cette année des ventes mondiales de tablettes (toutes marques confondues) un peu supérieures à 60 millions d’unités (pour 18,1 millions en 2010).

La progression devrait se prolonger en 2012 avec des ventes atteignant les 102 millions d’unités.

Apple resterait largement en tête l’année prochaine avec 58,8 millions d’iPad devant Samsung (10 millions de tablettes) et Amazon (5 millions).

Dans ce marché en croissance, la part d’Apple passerait de 82% en 2010 à 57% en 2012, la plupart des autres concurrents (Samsung excepté) grappillant de 1 à 5%.

On notera l’apparition de Nokia avec 3% du marché en 2012 alors que, à ce stade, l’entreprise finlandaise , n’a pas encore annoncé d’appareil. La porte a cependant été entrouverte par le PDG de Nokia au terme du récent Nokia World qui s’est tenu à Londres. Reste que si l’information se confirme, elle devrait intervenir lors du lancement de Windows 8… qui n’est pas attendu à ce stade avant le dernier trimestre de l’année prochaine.

On retiendra aussi que de grands noms comme Toshiba et plus encore Sony ne sont – au mieux – repris que dans « Others » (« Autres), ce qui, ici, signifie une part de marché inférieure à 1%.

Barnes & Noble répond à Amazon

Fin septembre, Amazon présentait la tablette Kindle Fire. Aujourd’hui, le grand libraire américain Barnes & Noble lui répond avec la Nook Tablet.

Egalement dotée d’un écran de 7 pouces, la Nook Tablet est annoncée au prix de 249 dollars, soit 50 de plus que la Kindle Fire.

Nettement moins chère que l’iPad, mais également bien plus petite, cette nouvelle tablette pourrait en réalité favoriser la position de l’appareil d’Apple en morcelant le reste du marché. Car bien entendu, la Nook Tablet ne possède pas l’ensemble des atouts de l’iPad. Elle n’est par exemple proposée qu’en 16 GB et n’existe pas en version 3G: uniquement en version Wi-Fi.

En revanche, elle est compatible Flash, bénéficie d’une autonomie annoncée de 11,5 heures en mode lecture et 9 heures en mode vidéo.

Barnes & Noble ne semble pas avoir l’intention de commercialiser la Nook Tablet de ce côté de l’Atlantique, mais il sera intéressant de voir comment la guerre commerciale entre « l’ancien » libraire et le « nouveau » (Amazon) tournera pour ce concept d’appareil.

Amazon se jette à l’eau… outre-Atlantique

Comme prévu, Jeff Bezos a dévoilé aujourd’hui la première tablette d’Amazon. Baptisée Kindle Fire, elle rejoint une série de lecteurs d’e-books avec lesquels elle partage diverses caractéristiques.

Il faut tout d’abord savoir qu’aucune information n’a été communiquée aujourd’hui quant à une date ou un prix de commercialisation en Europe. Amazon, qui n’a toujours pas pris l’initiative d’ouvrir des vitrines dans chaque pays du vieux continent (à commencer par la Belgique) a donc d’abord organisé cette offensive vers le marché nord-américain. Et ses annonces d’aujourd’hui visent au moins autant le Nook Color de Barnes & Noble et le PlayBook de RIM que l’iPad d’Apple, même si ce dernier, leader du marché, semble visé.

Avec un argument fort: le prix.
Aux Etats-Unis, le Kindle Fire sera vendu 199 dollars à partir du 15 novembre. C’est moins de la moitié du modèle d’iPad le moins cher. Mais peut-on vraiment établir un parallèle entre les deux produits? Le nouveau joujou d’Amazon ne possède pas de capteur photo, ni de micro. Et il n’y aura pas – à ce stade – de version 3G.

Et puis, il y a la taille. La où l’iPad 2 offre un écran de 9,7 pouces, celui du Kindle Fire n’en propose que 7. Cette différence de format se traduit par un poids réduit: 413 grammes contre un peu plus de 600 pour la tablette d’Apple. Limité à 8 GB de mémoire, tournant sous Android 2.1 – bizarre alors que Android 3.2 supporte les écrans de 7 pouces et que la très attendue version 4.0, baptisée Ice Cream Sandwich devrait arriver sous peu -, la tablette d’Amazon est d’abord profilée pour consommer des contenus numériques… d’Amazon. Lors du lancement du premier iPad, on avait indiqué que cet appareil n’était pas destiné à la production de contenus. Depuis, cette perception a un peu évolué. Mais avec le Kindle Fire, on a l’impression de revenir en arrière. D’autant que les formats supportés par le Kindle Fire – Kindle (AZW), TXT, PDF, unprotected MOBI, PRC natively, Audible (Audible Enhanced (AA, AAX)), DOC, DOCX, JPEG, GIF, PNG, BMP, non-DRM AAC, MP3, MIDI, OGG, WAV, MP4, VP8 – excluent des standards comme ePub. Autre relative faiblesse de l’appareil: son autonomie: 8h là où l’iPad 2 en propose 10.

Mais il y a le prix. Et puis une approche « cloud » poussée très loin et soutenue par un nouveau navigateur Web, Amazon Silk, qui aurait la capacité de « prévoir » ce que l’utilisateur serait susceptible de cliquer dans la foulée et ensuite de télécharger le contenu.

La pression va en tout cas être forte sur les autres producteurs de tablettes Android… et sur les autres: Barnes and Noble, RIM, etc. Et du côté de Microsoft, on doit déjà se demander comment on pourra réagir face à cette offensive… d’ici un peu plus d’un an!

 

Amazon va-t-il franchir le Rubicon?

Selon toutes vraisemblances, la conférence de presse planifiée par Amazon pour ce mercredi aura pour objet l’annonce de l’entrée du cyber-libraire sur le marché des tablettes.

En choisissant le milieu de cette semaine pour son annonce, Amazon s’assure une audience… qui risque d’être cannibalisée par Apple la semaine prochaine si la date du 4 octobre est confirmée pour la présentation du ou des successeur(s) de l’iPhone 4.

Que peut-on attendre d’Amazon? Selon nos informations, il s’agirait d’une tablette de petit format (7 pouces) qui tournerait sous Android. Elle tirerait son originalité de son aptitude à se connecter aux divers services et magasins en ligne d’Amazon: applications, musique, programmes TV, musique et livres électroniques.

Il se murmure que l’appareil ne serait pas ‘multitouch’, une concession, parmi d’autres, afin d’arriver à un prix de vente inférieur à ce que l’on connaît par ailleurs. Une théorie verrait Amazon vendre sa tablette quasiment à prix coûtant, ses espoirs de bénéfice reposant sur d’ultérieures ventes de contenus numériques. N’espérons cependant pas un prix similaire à celui finalement choisi par HP pour écouler ses stocks de TouchPad. Ici, on évoque un prix de 250 dollars pour un appareil dont les performances seraient sensiblement inférieures à celles de l’iPad, et se rapprocheraient du Nook de Barnes & Noble. Il est par ailleurs fort possible que cette tablette – encore hypothétique – ne soit initialement lancée que sur le marché nord-américain.

A suivre. Encore trois fois dormir.

L’iPad, c’est chaud!

Chaude semaine, que celle qui se termine! Et, non, on ne parle ici ni de la situation de la Bourse, ni de la météo, mais bien de celle des tablettes.

Si on sait maintenant de manière formelle que Sony lancera ses tablettes lors du salon IFA qui se tiendra à Berlin au cours des premiers jours de septembre, c’est aussi cette semaine que sont tombées les premières prévisions de vente de celles d’Amazon. Les deux modèles prévus – noms de code Coyote pour le modèle d’entrée de gamme et Hollywood pour l’autre – pourraient s’écouler au total à trois millions d’exemplaires au cours des trois derniers mois de l’année, selon le Taiwan Economic News. Pas mal pour un appareil… dont la seule future existence n’a pas encore été confirmée!

Passé presque inaperçu, le rachat de Push Pop Press par Facebook laissera des regrets. L’extraordinaire travail réalisé par ces gens bourrés de talent autour d’un projet d’Al Gore permettait d’espérer de passionnantes choses dans le secteur de l’édition sur tablette. Facebook ne risque-t-il pas d’étouffer leur créativité dans l’œuf? A voir.

Le groupe Time Inc. a annoncé pour la fin de l’année un grand virage vers le numérique avec la disponibilité de tous ses titres (All You, Coastal Living, Cooking Light, Entertainment Weekly, Essence, Fortune, Golf, Health, InStyle, Life, Money, People, People En Espanol, People StyleWatch, Real Simple, Southern Living, Sports Illustrated, Sports Illustrated for Kids, Sunset, This Old House, TIME et TIME for Kids) sur tablette. iPad, d’abord, et ensuite sur Android, WebOS et même Kindle et Nook. Le mouvement s’amplifie et s’accélère…

On retiendra aussi de cette semaine la sortie en deux temps de l’application Skype pour iPad et de celle de Dragon Dictation: deux incontournables!

Et puis, il y a ce nouveau magazine (en anglais) destiné aux hommes de plus de 21 ans et publié sur iPad par le groupe Hearst: CFG. Késako? Ces trois lettres sont à lire comme « Cosmo For Guys », autrement dit « Cosmopolitan pour les hommes ». Chacun jugera si ce « programme » est motivant ou non. L’application est gratuite, mais il vous en coûtera 3,99 dollars pour télécharger le numéro d’août. Bizarre, parce que, sur l’App Store, on évoque un abonnement au tarif de 1,99 dollar par mois. Au sommaire de ce magazine multimédia, des extraits sonores « sexy et marrants » (c’est eux qui le disent) enregistrés dans la chambre de dames, un guide de positions sexuelles en 3D – c’est cela, oui… -, des photos et vidéos de Kim Kardashian, une sélection de produits « que les femmes adorent voir les hommes utiliser », etc. Quand on vous disait que la semaine avait été chaude…

 

Amazon va se mettre à la tablette

Ce n’est qu’encore qu’une rumeur, mais il semble qu’elle soit fondée. Au cours des prochaine semaines et probablement avant la fin octobre, Amazon devrait lancer une ou plusieurs tablettes tournant sous Android. On parle vraisemblablement de deux modèles.

Par question, pour le magasin en ligne, de remplacer ou simplement d’interférer avec le Kindle (sa liseuse électronique): selon certains, l’entreprise américaine ne chercherait pas plus à concurrencer l’iPad, mais plutôt à proposer un appareil à bas prix permettant l’exploitation – après achat ou location en ligne – des différentes formes de contenus vendus par Amazon: disques, films,… Une façon de « lier » les clients et de compenser son absence des artères commerciales traditionnelles ou Apple est, lui, bien présent.

Il s’agirait de tablettes dotées d’un écran de 9 pouces (±23 cm) et nettement moins ambitieuses que l’iPad. Elles ne disposeraient par exemple pas de caméra. On laisse aussi entendre que ni le design, ni la fabrication ne seraient prises en charge par Amazon: le tout aurait été confié à un spécialiste asiatique.

Pour rappel, Amazon couvre le marché belge au départ de ses filiales française, allemande, britannique et américaine. Il n’a pas revendiqué le nom de domaine Amazon.be, officiellement enregistré par un bureau d’assurances anversois (qui se contente d’une page d’accueil).

A suivre…

Le tweet plutôt que la bulle, votre sainteté

Alors qu’on évoque l’arrivée en Europe de tablettes d’Amazon pour les fêtes de fin d’année, alors que les rumeurs de l’annonce de l’iPhone 5 courant septembre foisonnent, alors que les utilisateurs de la tablette Samsung Galaxy Tab peuvent désormais se connecter sur un Mac (après avoir téléchargé ce logiciel; plus d’infos sur http://www.samsung.com/us/support/downloads/GT-P7510MAVXAB), alors que la version iPad de Skype continue de se faire attendre et alors que Fring en profite pour dévoiler ses avantages (par exemple permettre la vidéoconférence à 4), le Pape vient d’envoyer son premier tweet au départ d’un iPad.

Tout va bien. Dormez en paix, braves gens.

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.