Nouvel iPad: essai

Pourquoi le nouvel iPad ne porte-t-il pas un nom spécifique? Les responsables d’Apple auxquels nous avons posé la question nous ont répondu « L’iMac est-il accompagné d’un numéro…? ». Pas faux. Il y a cependant une grosse différence entre la tablette et l’ordinateur. Quand un nouvel iPad sort dans le commerce, il remplace le précédent. Alors qu’une nouvelle génération d’iPad « pousse » la précédente vers un prix moins élevé. Quand sortira le prochain iPad, il faudra bien donner un nom à celui qui est arrivé voici quelques jours sur le marché belge. Pourquoi, dès lors, ne pas directement lui donner un nom comme, par exemple (tout à fait au hasard)… iPad 3? Le mystère reste entier.

A en croire les rumeurs qui ont précédé son annonce officielle, ce « Nouvel iPad » aurait pu s’appeler « iPad HD » en raison de la qualité de son écran. Incontestablement, ce nom n’aurait pas été usurpé. Il nous fait entrer de plain pied dans la Haute Définition.

L’écran Retina Display offre une résolution de 2048 x 1536 pixels quand les deux précédentes générations d’iPad proposaient 1024 x 768 pixels. Pour ceux qui ont un iPhone, on peut faire un parallèle avec le passage du 3Gs à l’iPhone 4 (le premier à bénéficier d’un écran Retina Display). Tout ce que l’écran affiche l’est à la même taille que précédemment, mais chaque élément bénéficie désormais de 4 pixels au lieu d’un seul. La différence est incontestable: l’image est plus agréable, plus nette, plus précise et s’avère bien plus reposante pour les yeux. Tous ceux qui ont pris l’habitude de lire livres et journaux sur leur tablette en profiteront à plein. On notera que, d’un point de vue densité, le nouvel iPad se situe un poil en-dessous de l’iPhone 4S, mais la perception est la même… puisque, tout naturellement, on tient la tablette à une plus grande distance de ses yeux que l’iPhone.

Apple reste extrêmement discret quant aux détails des technologies qui sont exploitées ici et finalement, la plupart des utilisateurs s’en moquent: ils jugent par le résultat. Et en l’espèce, il est impressionnant. Suffisamment, en tout cas, pour établir une nouvelle référence et… compliquer un peu plus encore la tâche des concurrents.

Progressivement, on va voir débouler de plus en plus d’applications tirant parti ce ces capacités visuelles hors du commun. Pour découvrir celles qui sont déjà optimisées, cliquez ici. On y trouve iPhoto, iMovie, GarageBand, iBooks, Flipboard, Mass Effect Infiltrator, Angry Birds HD,…

Un regret, cependant: malgré ces spectaculaires améliorations, l’écran de l’iPad reste récalcitrant à un usage sous lumière forte et surtout au soleil. On n’avait pas prévu de l’emmener sur la plage (on ne va pas risquer qu’un grain de sable vienne tout gâcher), mais dans le jardin ou sur une terrasse…

La 4G? Non, mais…
L’autre grosse amélioration de la dernière génération d’iPad concerne son aptitude à utiliser les réseaux 4G LTE. Pas de chance pour nous: aucun opérateur n’est encore prêt avec la mise en place de ce réseau qui assurera des vitesses de transfert de données nettement plus rapides que l’actuelle norme 3G. Et on ne doit pas attendre d’évolution avant 2014 voire 2015. Précision importante: quand on dit « pour nous », on ne pense pas uniquement à la Belgique. C’est toute l’Europe qui avance moins vite que d’autres régions pour la mise en place des réseaux LTE. Et en outre, les fréquences actuellement prises en charge par le nouvel iPad ne correspondent pas à celles qui, un jour, seront d’application en Europe.

Ceci étant, même en Belgique, le nouvel iPad peut profiter de vitesses de transfert plus élevées que l’iPad 2. Tout dépend de l’opérateur.

Alors que l’iPad 2 peut au maximum espérer atteindre 7,2 Mbps, le nouvel iPad peut, lui, ambitionner la vitesse maximale (tout à fait) théorique de 42 Mbps en exploitant une évolution de la norme 3G, le DC-HSDPA. On insiste: c’est là une vitesse théorique. Dans la réalité, on est plus proche des 20 à 25  Mbps, ce qui constitue déjà un gain plus qu’appréciable. Voilà pour la bonne nouvelle. La (relativement) mauvaise, c’est que les endroits où, en Belgique, on peut bénéficier du DC-HSDPA sont encore limités. Mais, comme il s’agit d’une évolution de la 3G, sa généralisation est en marche. Chez Mobistar, par exemple, toutes les grandes villes sont déjà couvertes – en tout ou en partie – et la finalisation des travaux est prévue pour le premier trimestre de l’année prochaine.
Comme d’habitude, il apparaît que ce sont les clients de Base – et, par là ceux de Allo RTL, Carrefour 1 Mobile, Mobile Vikings, Simyo, Sud press Mobile,… – qui sont le moins bien et seront le moins vite servis. Autant savoir! Base est d’ailleurs le seul des trois grands opérateurs du pays à ne pas avoir donné suite à nos questions sur ce sujet.

Autonomie et poids
Traditionnellement, augmenter la définition d’un écran et la vitesse de transfert se traduisent par une chute brutale de l’autonomie de la batterie. A ce stade, après quatre jours d’utilisation, nous n’avons rien expérimenté de tel. Peut-être l’autonomie est-elle très légèrement moindre qu’avec l’iPad 2, mais ce n’est même pas sûr. Le truc, c’est qu’Apple a utilisé une autre batterie, plus volumineuse, dans le nouvel iPad. Les conséquences sont une épaisseur légèrement supérieure (7% en plus) et un poids un tantinet plus élevé (8% en plus). Rien qui soit dérangeant. Au final, la troisième génération d’iPad reste plus fine et plus légère que la première.

Clid, clad, merci iPad
Nous n’avions jamais été séduit par l’appareil photo arrière de l’iPad 2. D’abord parce que la tablette ne nous semble pas vraiment se prêter à la prise de vue, mais aussi parce que la définition proposée était peu convaincante. Désormais, avec un capteur 5 millions de pixels, le résultat est nettement meilleur, tant en intérieur qu’en extérieur. Bon, on ne prévoit quand même pas d’utiliser le nouvel iPad pour filmer les concerts du festival de Werchter dans quelques semaines (indice: ce n’est pas pour des raisons de qualité,… mais de sécurité!), mais pour d’autres circonstances…

Conclusion
Au final, le nouvel iPad n’a pas de véritable concurrent sur le marché aujourd’hui. Les autres fabricants n’ont encore rien montré qui puisse constituer une véritable alternative. En réalité, le seul appareil qui pourrait lui faire de l’ombre – traduisez: lui soustraire des clients – est… l’iPad 2. Avec un prix qui démarre aujourd’hui à 399 €, la précédente génération de tablette d’Apple est appelée à connaître un beau succès commercial au cours des mois à venir. Sans en avoir l’air, l’entreprise à la pomme vient de tirer une balle dans le pied de ses concurrents potentiels.

 

Comments: Leave a Comment

Nouvel iPad, où es-tu?

Alors que la troisième génération d’iPad n’est même pas évoquée sur le site des magasins CAMI (seul l’iPad 2 y figure aujourd’hui… y compris dans les versions qu’Apple ne produit plus: 32 et 64 GB), l’appareil est présenté sur le magasin en ligne d’Apple comme pouvant être expédié d’ici « 1 à 2 semaines » et ce, quelle que soit la version souhaitée (couleur, Wi-Fi ou Wi-Fi + 4G, blanc ou noir).

Mobistar, de son côté, propose le « Nouvel iPad » uniquement en version Wi-Fi +4G (renommé pour l’occasion Wi-Fi +3G: une appellation plus authentique, mais susceptible de compliquer la compréhension du consommateur…) mais 9 euros moins cher que Apple.

Comments: Leave a Comment

Combien coûtera le Nouvel iPad?

A ce stade, Apple refuse de se prononcer officiellement sur ce que seront les prix belges de la troisième génération d’iPad. D’après la communication officielle, « Les prix locaux seront disponibles à l’approche du lancement« . Ce dernier étant programmé (en très petites quantités…) pour le vendredi 23 mars, on peut supposer que l’annonce officielle interviendra début de semaine prochaine.

Pas envie d’attendre jusque-là pour savoir à quelle sauce vous serez mangé? Selon nos informations, on peut s’attendre à des prix proches de ceux-ci:

Version Wi-Fi: 
16 GB: 489€ (pour comparaison, la version similaire de l’iPad 2 est désormais à 399€)
32 GB: 589€
64 GB: 694€

Version Wi-Fi + 4G (en sachant que la 4G ne sera pas utilisable chez nous; l’appareil sera cependant vendu par Mobistar dans cette configuration… évidemment compatible 3G):
16 GB: 609€ (pour comparaison, la version similaire de l’iPad 2 est désormais à 519€)
32 GB: 709€
64 GB: 814€

Au-delà de cette question du prix de la tablette, la dernière discussion en vogue sur le Net touche à l’identité du fabricant de l’écran Retina Display du Nouvel iPad. Selon Bloomberg, il n’y a pas de doute (et l’entreprise souligne l’ironie de la situation, vu les conflits juridiques qui opposent les deux entreprises): les dalles viennent exclusivement de chez Samsung. « Pas d’accord! » clame aujourd’hui Reuters, pour qui LG Electronics fait aussi partie des fournisseurs agréés par Apple. Verdict probablement dès ce vendredi quand le début de la commercialisation dans quelques marchés (dont la France et la Suisse, pour ceux qui ne peuvent pas attendre une semaine de plus) permettra de « dépecer » la bête et d’identifier les fournisseurs de composants.

Comments: Leave a Comment

Mobistar: plus et moins

Dès ce vendredi 30 septembre, Mobistar ajoutera l’iPad 2 à la gamme de produits commercialisés dans ses boutiques (en Belgique). Au-delà de cette info – qui tombe au moment où la pénurie de l’appareil semble résolue -, on notera que l’opérateur « a développé des plans tarifaires data pour l’iPad 2 avec un contrat d’un an, de même que des plans tarifaires data attrayants pour iPad 2 sans contrat ».

Pour découvrir ces plans tarifaires, il suffit de surfer sur http://www.mobistar.be/fr/offre/info/ipad2 Mais il est inutile de vous y rendre dès maintenant: le lien ne sera opérationnel qu’à partir de ce vendredi! On ne sait si on peut espérer une politique agressive au niveau des prix et une offre concurrentielle par rapport à celle que nous recommandons toujours à ce stade, celle de Mobile Vikings (12 euros par mois, data uniquement, pour un maximum de 2 GB de données).

Il semble que la filiale d’Orange cherche plutôt à mettre en valeur l’offre qui permet de surfer sur plusieurs appareils (tablette, smartphone, PC portable,…) en partageant un seul abonnement.
Internet Everywhere Multi Relax autorise désormais un volume mensuel de 1,5 GB (au lieu de 750 MB) pour un coût de 15€ par mois. L’autre formule – Internet Everywhere Multi Max – coûte le double (30€) pour un volume mensuel à peine supérieur: 2 GB.
Précisons que si ces deux offres sont gratifiées du mot « everywhere », celui-ci doit être compris comme « partout en Belgique où il y a du réseau »: ces offres n’intègrent pas de possibilité de roaming.

Comments: Leave a Comment