Category: Eco

Petite taille = petite mémoire?

Steve Jobs n’étant plus aux commandes, certaines « certitudes » ne le sont plus vraiment. On imagine par exemple difficilement que Jobs aurait accepté de discuter avec Samsung, ce que Tim Cook vient pourtant de faire. On pense aussi au versement de dividendes à l’intention des actionnaires.

Le changement de capitaine pourrait-il également modifier l’approche relative aux produits? C’est sur cette vague de flou que s’appuient les nouvelles rumeurs évoquant la sortie d’un iPad de petit format, peut-être dès octobre. « Il mesurerait 7 pouces » affirme l’un. « Son prix public se situerait entre 200 et 300 dollars« , prétend un autre, tandis qu’un troisième laisse entendre que la résolution de son écran serait de 2048 x 1536, ce qui lui offrirait une densité par pixel similaire à celle de l’iPhone 4S et supérieure à celle du nouvel iPad.

Infos ou intox?

Il est évident qu’avec un appareil de ce format, Apple élèverait d’un niveau la guerre commerciale que lui livrent Samsung et Amazon, notamment. Mais l’entreprise californienne a-t-elle vraiment intérêt à mettre sur le marché une gamme d’appareils dans ce niveau de prix, qui pourrait peut-être cannibaliser une partie des ventes du nouvel iPad ou de l’iPad 2 et réduire sa marge bénéficiaire? Ce n’est peut-être pas le meilleur moyen pour voir se réaliser la prédiction d’un analyste: une valeur d’action d’Apple qui atteindrait 2000 dollars (!) d’ici la fin 2015.

Toutes ces rumeurs – dont on ignore sur quoi elles reposent à la source – font le tour du Net, reprises et parfois enjolivées par de nombreux sites. Il faudra probablement attendre octobre… ou même plus longtemps pour savoir ce qu’il en est véritablement.

Le plus amusant est de voir les « précisions » qui sont apportées à ces rumeurs. L’une des dernières précise que, pour atteindre un prix de vente aussi agressif, ce futur « iPad mini » disposera d’une mémoire de stockage limitée à 8 GB.

+151%

Au cours des trois premiers mois de l’année, Apple a vendu 11,8 millions d’iPad, ce qui constitue une progression de 151% par rapport à la même période de l’an dernier. Bien évidemment, ce chiffre traduit les ventes cumulées du « nouvel iPad » et de l’iPad 2 qui, dans l’intervalle a vu son prix diminuer.

Pendant la même période, le fabricant californien a aussi écoulé 35,1 millions d’iPhone (+88%) et 7,7 millions d’iPod (-15%) et 4 millions de Mac (+7%).

Apple a aussi indiqué que la conférence WWDC (Apple Worldwide Developers Conference) débutera le 11 juin à San Francisco. L’entreprise devrait y dévoiler « l’avenir d’iOS et d’OS X ». Aucune mention donc, à ce stade, de l’éventuelle présentation de l’iPhone 5. Mais tout reste possible.

Et maintenant, jouez!

Pour la plupart, nous utilisons une tablette afin de consulter du contenu: surfer sur le Web, mettre à jour son statut Facebook, lire journaux livres et magazines, regarder des films sur YouTube ou des photos, consulter son agenda ou son solde bancaire,… Et puis, il y a les jeux. Les classiques et les autres. Un marché qui n’en finit pas de prendre du volume. En avril 2011, Google avait publié les résultats d’une enquête menée auprès de 1400 utilisateurs de tablettes américains. 84% d’eux avaient indiqué qu’ils utilisaient notamment leur tablette pour jouer. Un pourcentage plus élevé que la recherche d’information (78%), le courrier électronique (74%) ou la lecture d’actualités (61%).

Juniper Research vient de publier une nouvelle étude. 41 pages pour tout savoir sur le marché du jeu mobile. Il vous en coûtera un peu plus de 2.000 euros pour la découvrir intégralement, mais voici quelques éléments à en retenir.

Rappelons tout d’abord que le marché mondial des tablettes, qui représentait 17,6 millions d’unités en 2010 et 55,2 millions en 2001, devrait se situer entre 120 et 150 millions d’unités en 2013. L’iPad, à lui seul, devrait s’écouler à environ 60 millions d’exemplaires cette année. Ce chiffre tient bien évidemment compte à la fois de l’iPad 2 et du « Nouvel iPad » qui démarre sa carrière commerciale aujourd’hui en Belgique, via Mobistar.

Le point le plus spectaculaire de l’étude concerne probablement la taille du marché. Selon Juniper Research, le chiffre d’affaires du jeu sur tablette devrait passer de 491 millions de dollars l’année dernière à 3,1 milliards de dollars en 2014. Et, en 2016, il devrait représenter un tiers d’un marché « mobile » qui vaudrait alors plus de 18 milliards de dollars…!

Un tiers du gâteau, c’est une part plus petite que celle dédiée aux smartphones. Logique: un jeu pour tablette coûte souvent plus que son équivalent pour smartphone. Et l’arrivée de l’écran Retina Display sur la troisième génération d’iPad pourrait amplifier cette différence.

On notera aussi que, selon l’étude de Juniper Research, on n’est plus du tout, avec les tablettes, dans l’esprit « vite une partie de mon jeu favori pour tuer le temps pendant que j’attends mon tour chez le dentiste ». Cela, c’était bon pour le Nokia d’il y a quelques années. Aujourd’hui, on serait beaucoup plus dans la tendance du jeu « casual » auquel on ne se consacre que lorsqu’on l’a décidé et qu’on est prêt à lui accorder son temps sans trop se fixer de limite. Le concept d’Angry Birds s’inscrit dans cette approche. Une autre tendance mentionnée par le bureau d’études a trait à la popularité croissante des « jeux sociaux »: ceux qui cherchent à vous faire impliquer vos relations sur Facebook dans la partie.

Combien coûtera le Nouvel iPad?

A ce stade, Apple refuse de se prononcer officiellement sur ce que seront les prix belges de la troisième génération d’iPad. D’après la communication officielle, « Les prix locaux seront disponibles à l’approche du lancement« . Ce dernier étant programmé (en très petites quantités…) pour le vendredi 23 mars, on peut supposer que l’annonce officielle interviendra début de semaine prochaine.

Pas envie d’attendre jusque-là pour savoir à quelle sauce vous serez mangé? Selon nos informations, on peut s’attendre à des prix proches de ceux-ci:

Version Wi-Fi: 
16 GB: 489€ (pour comparaison, la version similaire de l’iPad 2 est désormais à 399€)
32 GB: 589€
64 GB: 694€

Version Wi-Fi + 4G (en sachant que la 4G ne sera pas utilisable chez nous; l’appareil sera cependant vendu par Mobistar dans cette configuration… évidemment compatible 3G):
16 GB: 609€ (pour comparaison, la version similaire de l’iPad 2 est désormais à 519€)
32 GB: 709€
64 GB: 814€

Au-delà de cette question du prix de la tablette, la dernière discussion en vogue sur le Net touche à l’identité du fabricant de l’écran Retina Display du Nouvel iPad. Selon Bloomberg, il n’y a pas de doute (et l’entreprise souligne l’ironie de la situation, vu les conflits juridiques qui opposent les deux entreprises): les dalles viennent exclusivement de chez Samsung. « Pas d’accord! » clame aujourd’hui Reuters, pour qui LG Electronics fait aussi partie des fournisseurs agréés par Apple. Verdict probablement dès ce vendredi quand le début de la commercialisation dans quelques marchés (dont la France et la Suisse, pour ceux qui ne peuvent pas attendre une semaine de plus) permettra de « dépecer » la bête et d’identifier les fournisseurs de composants.

Samsung joue l’offensive… fermée

Il est loin le temps où le marché européen des téléviseurs était dominé de la tête et des pieds par Philips. Le géant néerlandais, qui avait pourtant pris le virage des écrans plats en pole position, n’a pas tenu la distance. Comme beaucoup d’autres, il s’est vu vu obligé de réduire fortement la voilure au cours des dernières années. En réalité, une seule entreprise semble à même aujourd’hui d’occuper tout l’espace audio-vidéo domestique: Samsung. L’entreprise coréenne, qui n’a pas encore 45 ans d’existence – elle n’est présente sur le marché belge que depuis la deuxième moitié des années 80 -, a un appétit de conquête que rien ne semble rassasier et auquel personne ne paraît capable de résister. A l’exception d’Apple.

Les batailles judiciaires qui opposent les deux entreprises aux quatre coins du monde – et qui ne les empêchent pas de continuer à collaborer par ailleurs – sont le pendant de la guerre commerciale qu’elles se livrent et dans laquelle chacun joue de ses atouts.

Ainsi, très logiquement, Samsung entend profiter de son expertise et de sa réputation dans le domaine des écrans pour convaincre les utilisateurs professionnels et même les consommateurs, de choisir ses moniteurs pour leur installation informatique. Dans la foulée, l’entreprise coréenne établit un lien vers les tablettes. Mais pas n’importe lesquelles.

Les nouveaux moniteurs – haut de gamme – Samsung Series 7 (de 300 à 530 euros) bénéficient d’une technologie baptisée MHL (Multimedia High Definition Link) qui « permet à l’utilisateur de restituer sur son moniteur, et en grand format, des photos, des séquences vidéo et d’autres contenus en provenance de son smartphone ou de sa tablette numérique Android ». Et de préciser que « le smartphone peut également servir de contrôleur de jeux vidéo, avec restitution de l’image sur l’écran du moniteur ». D’autres possibilités sont également offertes: surfer sur Internet sur le smartphone ou la tablette et afficher le contenu consulté sur grand écran, par exemple. Samsung indique encore que, « aujourd’hui, les Galaxy SII, Galaxy Note et Galaxy Nexus tirent notamment profit de la technologie MHL. D’autres constructeurs de Smartphones Android commercialisent un nombre sans cesse croissant d’appareils compatibles ».

En réalité, avec ce type de possibilités, Samsung ne fait rien d’autre que jouer la convergence et reprendre l’esprit des fonctionnalités déjà proposées par Sony avec ses propres tablettes et téléviseurs. C’est de bonne guerre… et ne peut que profiter au consommateur.

Mais en refusant d’ouvrir les passerelles proposées au monde iOS, le risque existe de voir un jour les consommateurs convaincus par l’approche iPhone/iPad/iPod/Mac se précipiter davantage encore dans les bras d’Apple au cas où une toujours hypothétique iTV verrait le jour. Cette perspective ne semble pas inquiéter Samsung qui, il est vrai, développe un jeu différent et a pour lui la formidable puissance d’une organisation commerciale présente partout dans le monde, une gamme gigantesque et des usines dont les performances sont même reconnues par ses concurrents.

Tout le monde se lève pour sa tablette

La chaîne de magasins d’articles de bureau Staples a mené une enquête aux Etats-Unis pour mieux connaître le profil et les habitudes de l’utilisateur d’une tablette.

Le résultat, c’est cette infographie qui nous apprend que, en moyenne on utilise sa tablette, 90 minutes par jour.
88,3% des répondants affirment utiliser leur tablette sur la route. Ils sont 35% à l’utiliser dans la salle de bain (précision: aux Etats-Unis, on parle parfois de « bathroom » quand on évoque les toilettes…). En moyenne, toujours, la dépense en applications serait de 34 dollars (il aurait été intéressant de savoir sur quelle période…).
On notera encore que 54% des adeptes de tablettes ont 34 ans et plus, que 80% d’entre eux affirment bénéficier d’un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle grâce à leur joujou et que 25% d’entre eux lisent moins de livres imprimés.

L’enquête laisse aussi entendre que, d’ici 2015, les Etats-Unis compteront 82,1 millions d’utilisateurs de tablettes… mais la source de ce chiffre semble avoir près d’un an.

Il ne fait guère de doutes que l’iPad et les autres tablettes ont un impact important sur la lecture de livres, journaux et magazines papier. Des formules comme celles de Kiosque ou Relay, par exemple, de même que les prix d’abonnement parfois plus doux pour les versions électroniques de supports de presse, associés à une utilisation pratique améliorée et à un meilleur respect de l’environnement, plaident en faveur des nouvelles technologies.

 

Et les fournisseurs d’Apple sont…

Voilà une information qui va intéresser plus d’un… concurrent d’Apple. Pour la première fois, l’entreprise californienne publie la liste de ses principaux fournisseurs. 97% d’entre eux (traduisez: le secret reste de mise pour 3% d’entre eux…), 156 entreprises, sont mentionnés sur le fichier PDF que vous pouvez obtenir ici.

Pourquoi ce soudain désir de jouer à livre (presque totalement) ouvert? L’entreprise désormais dirigée par Tim Cook entend répondre aux accusations portant sur les conditions de travail et les traitements réservés aux personnes travaillant dans les entreprises sous-traitantes, souvent en Asie. Le nombre d’heures de travail et les salaires, notamment, avaient été pointés du doigt par certains. Désireux de jouer la transparence, Tim Cook complète cette liste par un autre document intitulé Apple Supplier Responsibility et censé éclairer d’un jour nouveau la politique de l’entreprise et ses exigences. C’est un rapport d’audit – non finalisé encore – d’un peu moins de 30 pages où l’entreprise détaille les résultats de ses enquêtes et les mesures mises en place pour corriger le tir là où c’était nécessaire.

PlayBook bradée

Cela sent la fin, pour la BlackBerry PlayBook.

Après l’opération – suicidaire? – annoncée aux Etats-Unis voici peu, la tablette de Research In motion est proposée « pour une durée très limitée » à 50% sur le site français de vente en ligne Rue Du Commerce.

249 € pour la version 16 GB (les autres versions ne sont pas concernées, du moins pour le moment). Une « bonne affaire », selon Rue Du Commerce. A vous de juger.

Rappelons que cette tablette n’est que Wi-Fi. Pour se connecter au réseau 3G, elle doit impérativement passer par un smartphone, et pas n’importe lequel: un BlackBerry.

Reste que cette série de soldes n’est vraiment pas de nature à rendre confiance au consommateur quant au futur du fabricant canadien. Cela vaut d’abord pour les tablettes, bien sûr, mais aussi, plus largement, pour l’entreprise dans son ensemble. On espère pour elle que son lieu d’établissement, Waterloo (Ontario), ne constituera pas un mauvais présage.

De qui se moque BlackBerry?

En dépit de qualités réelles, la tablette BlackBerry PlayBook (de Research In Motion) n’est pas un succès commercial. Confrontée à des stocks qui ne s’écoulent pas et menacent ses résultats financiers, l’entreprise canadienne a donc pris le taureau par les cornes: elle vient d’annoncer une baisse de prix immédiate.

La version 16 GB, vendue jusque là 499 dollars est désormais proposée à 299 dollars. La version 32 GB, voit quant à elle son prix passer de 599 à… 299 dollars. Et le modèle 64 GB chute quant à lui de 699 à… 299 dollars.

Le même prix pour chacune des trois versions? C’est à se demander si RIM prend ses clients pour des crétins finis! Surtout que, depuis quelques semaines, le modèle 16 GB est déjà proposé par plusieurs magasins américains au prix de… 199 dollars.

L’absurdité de l’approche ne s’arrête pas là.

Les prix évoqués ci-dessus concernent le marché américain. Si une entreprise ou un consommateur européen devait vouloir s’offrir la tablette BlackBerry PlayBook, il ou elle continuerait à payer le prix fort: de 499 à 699 euros.

S’il y a une réflexion commerciale réfléchie derrière tout ça, nous ne demandons qu’à l’entendre. Car pour nous, cela évoque furieusement une fuite désespérée et un manque de respect criant du consommateur.

On se demande ce qu’en diraient Moody’s et autres Standard & Poor’s…

Ventes de tablettes: hier, aujourd’hui et demain

Apple devrait continuer à dominer le marché des tablettes tout au long de l’année prochaine même si le nombre de concurrents aura pour effet de réduire sa part de marché.
Voilà, en substance, ce que l’on peut conclure des derniers chiffres communiqués par Canaccord Genuity.

Au total, le bureau d’études prévoit pour cette année des ventes mondiales de tablettes (toutes marques confondues) un peu supérieures à 60 millions d’unités (pour 18,1 millions en 2010).

La progression devrait se prolonger en 2012 avec des ventes atteignant les 102 millions d’unités.

Apple resterait largement en tête l’année prochaine avec 58,8 millions d’iPad devant Samsung (10 millions de tablettes) et Amazon (5 millions).

Dans ce marché en croissance, la part d’Apple passerait de 82% en 2010 à 57% en 2012, la plupart des autres concurrents (Samsung excepté) grappillant de 1 à 5%.

On notera l’apparition de Nokia avec 3% du marché en 2012 alors que, à ce stade, l’entreprise finlandaise , n’a pas encore annoncé d’appareil. La porte a cependant été entrouverte par le PDG de Nokia au terme du récent Nokia World qui s’est tenu à Londres. Reste que si l’information se confirme, elle devrait intervenir lors du lancement de Windows 8… qui n’est pas attendu à ce stade avant le dernier trimestre de l’année prochaine.

On retiendra aussi que de grands noms comme Toshiba et plus encore Sony ne sont – au mieux – repris que dans « Others » (« Autres), ce qui, ici, signifie une part de marché inférieure à 1%.

Page 2 of 14«12345»10...Last »

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.