Category: Rumeur

Oui, mais…

Infinite Loop AppleComme prévu, Apple a annoncé hier soir un bénéfice trimestriel qui, pour la première fois depuis dix ans, est inférieur à celui du trimestre correspondant de l’année précédente. Il passe en effet de 11,6 à 9,5 milliards de dollars, une diminution de 18%. C’est important. Est-ce dû à la crise économique, à la concurrence des autres marques, à l’absence de nouveauté chez Apple,…? Un peu de tout, probablement. Mais à l’heure où certains pointent un doigt accusateur vers Tim Cook, allant jusqu’à demander sa tête, il faut noter que les ventes d’iPhone ont progressé de 35,1 à 37,4 millions. Et que celles d’iPad ont littéralement explosé: de 11,8 à 19,5 millions. Certes, ce dernier chiffre ne permet pas de connaître la proportion d’iPad et d’iPad mini, mais elle montre à quel point ce qui est toujours aujourd’hui la meilleure tablette du marché continue à susciter l’engouement.
Dans le même temps, Apple a vendu « un peu moins de quatre millions de Mac, à comparer aux 4 millions du même trimestre de l’exercice précédent ». L’entreprise californienne fait donc plutôt mieux que les autres fabricants informatiques qui, dans plusieurs cas, se prennent ces derniers mois une véritable gifle (Acer, HP,…).
Alors, Tim Cook a-t-il vraiment tout faux? On connaît beaucoup d’entreprises qui signeraient des deux mains pour de tels résultats. Mais évidemment, il y a les actionnaires et la concurrence. Même si le cours de l’action est récemment tombé aux environs des 400 dollars alors qu’elle flirtait voici quelques mois encore avec la barre des 700 dollars, Apple a annoncé une augmentation du dividende versé aux actionnaires. Et forte d’un « solde de trésorerie de 145 milliards de dollars », l’entreprise a annoncé hier soir une série d’importantes nouveautés pour l’automne. C’est à ce moment-là, probablement, qu’on pourra « juger » de l’aptitude de Tim Cook et de ses équipes à prolonger la voie tracée par Steve Jobs. Cela veut-il dire qu’on ne découvrira rien avant? Pas sûr. Mais d’ici là, les rumeurs quant à une iTV, une iWatch, un iPhone 5S et de nouveaux Mac ne vont faire qu’amplifier.

iPad mini: cela semble se confirmer

C’est le Wall Street Journal qui l’indique ce matin: des fournisseurs asiatiques d’Apple ont débuté la production en grands volumes d’une nouvelle tablette plus petite que l’actuel iPad. L’écran LCD, de plus faible résolution,  mesurerait 7,85 pouces (contre 9,7 pour l’actuel).

Cette information pourrait rejoindre la rumeur des derniers jours, selon laquelle Apple pourrait faire une nouvelle annonce d’ici une quinzaine de jours.

Avec ce nouveau produit, Apple entendrait se positionner face au Kindle d’Amazon, notamment, mais aussi par rapport au milieu de l’éducation. Cette addition à sa gamme, à un niveau de prix inférieur,pourrait lui permettre « d’écraser le marché » avant même l’entrée de Microsoft.

 

 

Microsoft, Samsung et Sony attaquent, l’iPad domine

Le marché mondial des tablettes devrait dépasser 222 millions d’unités par dès 2016, selon IDC. Un joli gâteau qui suscite beaucoup de convoitises. En lançant prochainement sa Surface, Microsoft entend en revendiquer une part de 30%. Reste à savoir si le vent de fronde soulevé chez les traditionnels fabricants de PC – et notamment Acer – par cette initiative n’en affaiblira finalement pas les effets. Depuis l’annonce initiale de Surface, plusieurs rumeurs évoquent un prix de vente qui pourrait se situer juste sous la barre des 200 dollars. On ne peut l’exclure, mais cela signifierait probablement que Microsoft a choisi de subsidier (traduisez: perdre de l’argent) sur chaque tablette vendue, afin de « s’acheter » une part de marché face à Apple. Certes, cette philosophie a plusieurs fois par le passé été utilisée… dans le secteur du jeu vidéo. Mais on voit mal Microsoft choisir de l’appliquer ici et l’expliquer sereinement à HP, Toshiba, Lenovo, Dell, Acer, Asus, Samsung et consorts.

Reste que, aujourd’hui, selon IHS iSuppli, Apple reste ultra-dominant sur le marché des tablettes avec une part du gâteau au deuxième trimestre encore plus importante qu’au premier: 69,6% pour l’iPad contre 9,2% à Samsung, 4,2% à Amazon et 2,8% à Asus. On notera que ces chiffres ne prennent pas en compte le dernier joujou de Google, la tablette Nexus 7.

Même avec Windows 8, la donne ne devrait pas changer fondamentalement. En juin, IDC considérait qu’Apple détiendrait 62,5% du marché mondial des tablettes à la fin de cette année: une progression de plus de 4% par rapport à la fin 2011. L’arrivée – maintes fois annoncée – d’un « iPad mini » avec un écran de 7 à 8 pouces pourrait permettre à l’entreprise californienne de conforter son leadership en… coupant l’herbe sous le pied de ses concurrents. Si l’on évoque toujours la date du 12 septembre pour l’annonce officielle de ce petit iPad (mais aussi de l’iPhone 5 et probablement d’un nouvel iPod), la date de commercialisation évoquée aux Etats-Unis serait le 21 septembre et le 5 octobre pour les premiers pays européens (France, Royaume-Uni, Allemagne,…).

Même en Chine, l’iPad cartonne: selon China Daily, la tablette d’Apple aurait représenté 72,6% des ventes dans le pays au cours du 2e trimestre: une progression de 20,06% par rapport au 1er trimestre. Le second serait Lenovo, avec 8,38%. Dans le même temps, Samsung aurait vu sa part de marché en Chine diminuer de 7,69% par rapport à la même période de l’an passé: le géant coréen n’aurait que 3,59% du marché chinois des tablettes.

Face à ces données, la très discrète présentation officielle de la tablette Galaxy Note 10.1 de Samsung, hier, aux Etats-Unis, relève presque de l’anecdotique. L’entreprise coréenne semble tellement peu croire à ce produit qu’elle n’a même pas jugé utile d’envoyer un communiqué à la presse, en tout cas en Europe. Certains en concluent que cette présentation ne trouve en réalité sa justification que dans le cadre du procès qui oppose actuellement Samsung à Apple outre-Atlantique: secrètement informée de caractéristiques de l’hypothétique iPad mini, le fabricant coréen aurait cherché à précéder Apple afin de montrer que le copieur n’est pas toujours du côté de Seoul. Rumeur, rumeur,… Reste que le Galaxy Note 10.1 évoque une version agrandie du Galaxy Note: tournant sous Android, il est équipé d’un stylet (S Pen) pour faciliter la prise de notes manuscrites. La première impression de plusieurs sites américains (CNet, Engadget, The Verge,…) est à tout le moins peu enthousiaste.

On notera encore que Sony devrait profiter du salon IFA qui se tiendra à Berlin à partir du 31 août pour dévoiler la Xperia Tablet. Elle serait équipée d’un processeur quad-core Nvidia Tegra 3 et serait proposée en versions 16, 32 et 64 GB.

Scanner portable. Environ.

Alors que le « procès du siècle » opposant Apple à Samsung a débuté hier en Californie et que, parallèlement, des rumeurs évoquent pour le 12 septembre un événement où seraient dévoilé l’iPhone 5, un iPad mini, un nouvel iPod touch et peut-être même une nouvelle version du « nouvel iPad », d’autres travaillent. Et arrivent sur le marché avec des produits originaux.

C’est le cas d’iConvert, dont la dernière création permet aux utilisateurs d’iPad de scanner en 300 dpi des documents directement vers la tablette. Notes de TVA, contrats, photos,…: l’appareil serait en mesure de s’adapter à de nombreux formats avant de sauvegarder les scans en fichiers JPEG directement dans le dossier Photos de l’iPad.

Même s’il est original, l’iConvert Scanner for iPad Tablet risque de ne pas susciter des torrents d’intérêt. C’est que, pour la plupart des gens, le scanner reste un appareil de bureau que l’on connecte à son ordinateur. Et on ne connaît pas de comptable qui exige la réception immédiate d’une copie d’une note de restaurant. Quel est alors le marché potentiel d’un appareil comme celui-ci? Difficile à dire. Car s’il semble viser avant tout le travailleur nomade, il n’acceptera de « fonctionner » qu’une fois connecté à une prise de courant.  L’alimentation via piles ou batterie, il ne connaît pas.

Alors: intéressant ou pas? A chacun de voir, en sachant que la chose coûte 150 dollars, hors taxes et frais d’envoi.

 

Une suite bureautique gratuite et la rumeur Loewe

La « pseudo-info » des dernières heures, c’est la rumeur, relayée par Apple Insider et reprise ensuite par la de nombreux sites, qui évoque des discussions portant sur l’éventuelle prise de contrôle du fabricant allemand Loewe par Apple (à recarder dans la perspective de la toujours hypothétique entrée d’Apple sur le marché de la TV).
Le grand journal allemand Die Welt fait écho à ces spéculations et indique qu’elles sont démenties par Loewe… tout en laissant entendre qu’il pourrait y avoir matière à collaborations entre les deux entreprises. C’est d’ailleurs déjà le cas puisque, comme beaucoup d’autres producteurs de TV, Loewe a développé des solutions compatibles avec AirPlay, par exemple.

A suivre!

L’autre nouvelle de la journée, c’est le passage très momentané de payante à gratuite pour l’application iPad Smart Office 2.

Cette suite bureautique compatible avec Microsoft Office toutes versions depuis Office 97) n’est certainement pas la plus séduisante sur le plan de l’interface (on serait même tenté de dire qu’elle est complètement loupée!), mais… elle fonctionne.

Autrement dit, elle permet de lire, modifier et créer des documents Word, PowerPoint et Excel. Rajoutons l’export en format PDF, la sauvegarde ou la récupération via DropBox, la compatibilité avec Google Docs, la localisation en français, etc.

Si vous ne disposez pas de Office 2 HD ou de QuickOffice Pro HD, l’occasion est à ne pas louper.

 

Petite taille = petite mémoire?

Steve Jobs n’étant plus aux commandes, certaines « certitudes » ne le sont plus vraiment. On imagine par exemple difficilement que Jobs aurait accepté de discuter avec Samsung, ce que Tim Cook vient pourtant de faire. On pense aussi au versement de dividendes à l’intention des actionnaires.

Le changement de capitaine pourrait-il également modifier l’approche relative aux produits? C’est sur cette vague de flou que s’appuient les nouvelles rumeurs évoquant la sortie d’un iPad de petit format, peut-être dès octobre. « Il mesurerait 7 pouces » affirme l’un. « Son prix public se situerait entre 200 et 300 dollars« , prétend un autre, tandis qu’un troisième laisse entendre que la résolution de son écran serait de 2048 x 1536, ce qui lui offrirait une densité par pixel similaire à celle de l’iPhone 4S et supérieure à celle du nouvel iPad.

Infos ou intox?

Il est évident qu’avec un appareil de ce format, Apple élèverait d’un niveau la guerre commerciale que lui livrent Samsung et Amazon, notamment. Mais l’entreprise californienne a-t-elle vraiment intérêt à mettre sur le marché une gamme d’appareils dans ce niveau de prix, qui pourrait peut-être cannibaliser une partie des ventes du nouvel iPad ou de l’iPad 2 et réduire sa marge bénéficiaire? Ce n’est peut-être pas le meilleur moyen pour voir se réaliser la prédiction d’un analyste: une valeur d’action d’Apple qui atteindrait 2000 dollars (!) d’ici la fin 2015.

Toutes ces rumeurs – dont on ignore sur quoi elles reposent à la source – font le tour du Net, reprises et parfois enjolivées par de nombreux sites. Il faudra probablement attendre octobre… ou même plus longtemps pour savoir ce qu’il en est véritablement.

Le plus amusant est de voir les « précisions » qui sont apportées à ces rumeurs. L’une des dernières précise que, pour atteindre un prix de vente aussi agressif, ce futur « iPad mini » disposera d’une mémoire de stockage limitée à 8 GB.

Ah oui, l’iPad 3,…

Des rumeurs évoquent une collaboration entre Hitachi et Sony pour fournir à Apple un écran LCD de 4 pouces, soit un peu plus de 10 cm (que l’on est tenté de supposer destiné au futur iPhone 5). De premiers exemplaires auraient déjà été livrés à Apple. Par ailleurs, et selon le Wall Street Journal, c’est un autre géant japonais, Sharp, qui aurait reçu la mission de produire l’écran pour la prochaine génération d’iPad.

Il s’agit bien évidemment une fois encore de rumeurs, mais cet iPad 3, annoncé comme de même épaisseur mais plus léger, bénéficierait du fameux écran Retina Display pour lequel une résolution de 2048 x 1536 pixels est évoquée. La technologie utilisée ne serait pas AMOLED, peut-être un peu trop associé à Samsung, mais IPS. Le processeur serait l’A6, quadruple coeurs cadencé à 1,2 GHz et proviendrait tant de chez Samsung que de chez TSMC.

Voilà, vous en faites ce que vous voulez. N’oublions pas que de telles rumeurs peuvent aussi bien être lancées par un chauffeur de taxi new-yorkais que par un ingénieur de chez Foxconn (à priori, on préfère la deuxième source; à moins que le chauffeur ait récemment transporté deux personnes « bien informées »…).

Amazon va-t-il franchir le Rubicon?

Selon toutes vraisemblances, la conférence de presse planifiée par Amazon pour ce mercredi aura pour objet l’annonce de l’entrée du cyber-libraire sur le marché des tablettes.

En choisissant le milieu de cette semaine pour son annonce, Amazon s’assure une audience… qui risque d’être cannibalisée par Apple la semaine prochaine si la date du 4 octobre est confirmée pour la présentation du ou des successeur(s) de l’iPhone 4.

Que peut-on attendre d’Amazon? Selon nos informations, il s’agirait d’une tablette de petit format (7 pouces) qui tournerait sous Android. Elle tirerait son originalité de son aptitude à se connecter aux divers services et magasins en ligne d’Amazon: applications, musique, programmes TV, musique et livres électroniques.

Il se murmure que l’appareil ne serait pas ‘multitouch’, une concession, parmi d’autres, afin d’arriver à un prix de vente inférieur à ce que l’on connaît par ailleurs. Une théorie verrait Amazon vendre sa tablette quasiment à prix coûtant, ses espoirs de bénéfice reposant sur d’ultérieures ventes de contenus numériques. N’espérons cependant pas un prix similaire à celui finalement choisi par HP pour écouler ses stocks de TouchPad. Ici, on évoque un prix de 250 dollars pour un appareil dont les performances seraient sensiblement inférieures à celles de l’iPad, et se rapprocheraient du Nook de Barnes & Noble. Il est par ailleurs fort possible que cette tablette – encore hypothétique – ne soit initialement lancée que sur le marché nord-américain.

A suivre. Encore trois fois dormir.

Samsung va-t-il gober Nokia?

Pour Nokia, la descente aux enfers n’en finit plus. Voici quelques jours, on évoquait un rachat par Microsoft, mais il semble que les troupes de Steve Ballmer ne soient pas les seules à manifester de l’intérêt.

Research In Motion (BlackBerry) et Samsung seraient eux aussi sur les rangs. Info ou Intox?

On laisse entendre que Microsoft ne se montrerait pas assez généreux, refusant de passer au-dessus des vingt milliards de dollars, là où les Finlandais espéreraient près de trente milliards. Mais si on cite les noms de RIM et de Samsung, c’est peut-être tout simplement pour faire pression sur Microsoft.

Et l’entreprise co-créée par Bill Gates est décidément de tous les fronts puisqu’une autre rumeur laisse entendre qu’elle pourrait finalement lancer une tablette sous son propre label. Cela peut surprendre. A part la Xbox (et bien sûr le système Kinect, passé au nez et à la barbe d’Apple en raison de leur obsession du secret), les autres tentatives de Microsoft visant à produire des nouveautés technologiques sous sa marque – on pense au lecteur MP3 Zune, au smartphone Kin – se sont avérés de cuisants échecs.

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.