Mini, mini, mini

A partir du moment où Apple présentait un « petit » iPad, on se disait que son PDG mettrait un point d’honneur à expliquer ce retournement de situation au vu des déclarations de Steve Jobs voici deux ans à peine. Pour rappel, Jobs avait expliqué que, seule, la taille de l’iPad, était appropriée pour bénéficier pleinement des applications. Et il avait été plus loin en affirmant que même si, dans l’avenir, une nouvelle technologie d’écran devait voir le jour et permettre de profiter pleinement du niveau de qualité requis par Apple, « il faudrait vendre ces tablettes avec du papier de verre… pour limer le bout de nos doigts, trop gros pour un écran de cette taille« . On peut réécouter cette intervention ici.

Mais, non, pas un mot. Tim Cook n’est pas revenu sur ce credo de son illustre prédécesseur. Chez Apple, Steve Jobs restera une figure « exploitable » de temps en temps, notamment sur le plan marketing, mais pour le reste, sa page est définitivement tournée, sinon oubliée. Un an après…

On ne veut pas dire par là que l’iPad mini dévoilé hier par Phil Schiller est une mauvaise idée. Que du contraire: l’objet risque d’être l’un des cadeaux les plus recherchés cet hiver sous le sapin. Il est plus cher que ses concurrents? Et alors? Ne bénéficie-t-il pas d’atouts en rapport? A 329€ (prix de départ), notre avis est qu’on va se l’arracher. Et qu’il va permettre à Apple d’écraser un peu plus encore ce qui lui reste de concurrence. Même celle de Microsoft. Car le choix du 23 octobre pour annoncer l’iPad mini, un nouveau « nouvel iPad » (qui s’appelle désormais iPad avec écran Retina), un nouveau Mac mini et un nouvel iMac évoque une charge marketing et médiatique contre Microsoft et la sortie mondiale de Windows 8 (en plus des tablettes Surface), ce vendredi 26 octobre.

Mais si la présentation d’hier était riche, elle laisse un curieux sentiment. Celui d’un Apple qui n’aurait plus tout à fait l’approche d’un innovateur, mais plutôt celle d’une entreprise qui se repositionne – certes avec talent -, par rapport au reste du marché. On ne nous enlèvera pas de l’esprit que le nouvel iPad avec écran Retina est la tablette que nous aurions dû découvrir voici 7 mois. Et que l’iPad mini n’est qu’une réaction assez tardive aux concepts du même type initiés par Amazon et Google, notamment.

Au final, bien sûr, Apple reprend la tête. Sans jamais l’avoir vraiment perdue, d’ailleurs. Mais, dans l’attente de pouvoir découvrir « en vrai » les nouveaux appareils, on se dit que le côté « Waouw! » qui caractérisait la majorité des présentations signées Steve Jobs n’était pas au rendez-vous d’hier.

En France, François Hollande se veut un président « normal ». On doute que les utilisateurs des quatre coins du monde souhaitent voir Apple suivre la même voie.

Il y a une autre façon d’analyser la situation. Chez Apple, on a peut être considéré que le marché devait d’abord passer par une phase comme celle-ci. Que la puissance et l’ambition des concurrents (Amazon, Google, Microsoft: pas des nabots…!) nécessitait une (ré)action exclusivement réfléchie en terme de « guerre commerciale » à court terme. Il se murmure que, pour promouvoir le lancement de Windows 8 et des tablettes Surface, Microsoft aurait dépensé plus d’un milliard de dollars rien qu’en marketing. Face à de tels montants, l’heure n’était peut-être pas aux démonstrations de génie. Encore que la conception des produits dévoilés hier soir a de quoi impressionner. Il semble par exemple que l’iPad mini « Ã©crase » la Nexus 7 de Google. Elle est moins chère, certes (249€ à la Fnac France), mais…

Tim Cook a indiqué hier que, depuis son lancement, l’iPad s’était vendu à plus de 100 millions d’exemplaires. Ce chiffre a toutes les chances de grimper au cours des deux derniers mois de l’année. Comme souvent, le principal problème d’Apple sera celui de l’approvisionnement. La demande, elle, sera là.

* * *

Un mot encore, qui n’a rien à voir avec ce qui précède: non évoqué au cours des dernières présentations, l’iPod Classic a connu une sensible transformation au cours des dernières semaines. Aucune médiatisation pour un tel événement: sans avoir changé en quoi que  ce soit, l’appareil a vu son prix augmenter dans plusieurs pays. Sans raison particulière. En Belgique, il est à 269€. En France, c’est 289. En Allemagne 259. Comment dit-on, déjà? Ah oui, « marché unique »…

Comments: Leave a Comment

iOS 6: c’est pour demain!

C’est à partir de demain, mercredi 19 septembre, que chacun pourra télécharger iOS 6 tant pour iPad que pour iPhone et iPod touch.

Apple présente en détails la liste des améliorations permises par cette nouvelle version du système d’exploitation sur cette page.

Qu’en retenir d’essentiel?

Il y a d’abord Maps. Symbole de la rupture avec Google, cette nouvelle application de cartographie exploitera les données fournies par TomTom et permettra de survoler certaines villes en 3D.

Existant jusque-là en version Beta, Siri pourra être exploité sur la dernière génération d’iPad (pas le 1 et le 2, la cinquième génération diPod touch et les iPhone 4S et 5. L’outil de commande vocale, peu abouti à sa sortie, devrait permettre un bien plus grand nombre de commandes… et de façon bien plus efficace.

Ping étant bel et bien enterré, Apple a choisi de favoriser l’intégration de Facebook. Il va devenir possible de partager une photo directement au départ de l’application Appareil photo ou de la photothèque Photos, tout en indiquant sa localisation via Maps.

Avec Share Photo Stream, il suffira d’ouvrir Photos, d’y sélectionner une image, puis de cliquer le bouton « Partager » avant de sélectionner tel ou tel contact et il ou elle la recevra. Pour les adeptes d’iCloud, l’image arrivera directement dans l’application Photos (sur appareil iOS) ou dans iPhoto (Mac).

Parmi les nouvelles fonctionnalités d’iOS 6, Passbook est peut-être la plus intrigante: elle va permettre de conserver des tickets de concert, des billets d’avion ou des réservations d’hôtel sur votre appareil iOS sans devoir les imprimer.

Depuis la présentation de Facetime, on se demandait quand on pourrait se libérer de la contrainte qui en limitait l’usage aux réseaux Wi-Fi. C’est fait: avec iOS 6, vous allez pouvoir vous lancer dans des séances de vidéoconférence via le réseau 3G  (avant le 4G, un jour…).

Téléphone, l’application finalement essentielle de l’iPhone, a également été revue. Désormais, en cas d’appel entrant, vous pourrez répondre via un SMS ou mémoriser que vous devez recontacter ledit interlocuteur. Autre possibilité: activer l’option « Ne pas déranger » qui bloquera tous les appels… sauf ceux que vous spécifierez. Comme votre partenaire ou votre contrôleur des contributions. C’est vous qui choisissez.

On est aussi heureux de découvrir une version de Mail revue et simplifiée, qui permet en outre d’établir une liste de contacts importants et facilite l’ajout de photos et/ou vidéos à un courriel.

Safari subit lui aussi une séance de rafraichissement en permettant désormais de sauvegarder des pages Web (et non plus uniquement des liens) dans une liste de lecture  ou en gardant trace des pages visitées via iCloud Tabs: de quoi reprendre sur iPad une lecture entamée sur iPhone, par exemple.

D’autres améliorations sont au menu d’une mise à jour qui est donc attendue demain…

 

Comments: Leave a Comment

Microsoft, Samsung et Sony attaquent, l’iPad domine

Le marché mondial des tablettes devrait dépasser 222 millions d’unités par dès 2016, selon IDC. Un joli gâteau qui suscite beaucoup de convoitises. En lançant prochainement sa Surface, Microsoft entend en revendiquer une part de 30%. Reste à savoir si le vent de fronde soulevé chez les traditionnels fabricants de PC – et notamment Acer – par cette initiative n’en affaiblira finalement pas les effets. Depuis l’annonce initiale de Surface, plusieurs rumeurs évoquent un prix de vente qui pourrait se situer juste sous la barre des 200 dollars. On ne peut l’exclure, mais cela signifierait probablement que Microsoft a choisi de subsidier (traduisez: perdre de l’argent) sur chaque tablette vendue, afin de « s’acheter » une part de marché face à Apple. Certes, cette philosophie a plusieurs fois par le passé été utilisée… dans le secteur du jeu vidéo. Mais on voit mal Microsoft choisir de l’appliquer ici et l’expliquer sereinement à HP, Toshiba, Lenovo, Dell, Acer, Asus, Samsung et consorts.

Reste que, aujourd’hui, selon IHS iSuppli, Apple reste ultra-dominant sur le marché des tablettes avec une part du gâteau au deuxième trimestre encore plus importante qu’au premier: 69,6% pour l’iPad contre 9,2% à Samsung, 4,2% à Amazon et 2,8% à Asus. On notera que ces chiffres ne prennent pas en compte le dernier joujou de Google, la tablette Nexus 7.

Même avec Windows 8, la donne ne devrait pas changer fondamentalement. En juin, IDC considérait qu’Apple détiendrait 62,5% du marché mondial des tablettes à la fin de cette année: une progression de plus de 4% par rapport à la fin 2011. L’arrivée – maintes fois annoncée – d’un « iPad mini » avec un écran de 7 à 8 pouces pourrait permettre à l’entreprise californienne de conforter son leadership en… coupant l’herbe sous le pied de ses concurrents. Si l’on évoque toujours la date du 12 septembre pour l’annonce officielle de ce petit iPad (mais aussi de l’iPhone 5 et probablement d’un nouvel iPod), la date de commercialisation évoquée aux Etats-Unis serait le 21 septembre et le 5 octobre pour les premiers pays européens (France, Royaume-Uni, Allemagne,…).

Même en Chine, l’iPad cartonne: selon China Daily, la tablette d’Apple aurait représenté 72,6% des ventes dans le pays au cours du 2e trimestre: une progression de 20,06% par rapport au 1er trimestre. Le second serait Lenovo, avec 8,38%. Dans le même temps, Samsung aurait vu sa part de marché en Chine diminuer de 7,69% par rapport à la même période de l’an passé: le géant coréen n’aurait que 3,59% du marché chinois des tablettes.

Face à ces données, la très discrète présentation officielle de la tablette Galaxy Note 10.1 de Samsung, hier, aux Etats-Unis, relève presque de l’anecdotique. L’entreprise coréenne semble tellement peu croire à ce produit qu’elle n’a même pas jugé utile d’envoyer un communiqué à la presse, en tout cas en Europe. Certains en concluent que cette présentation ne trouve en réalité sa justification que dans le cadre du procès qui oppose actuellement Samsung à Apple outre-Atlantique: secrètement informée de caractéristiques de l’hypothétique iPad mini, le fabricant coréen aurait cherché à précéder Apple afin de montrer que le copieur n’est pas toujours du côté de Seoul. Rumeur, rumeur,… Reste que le Galaxy Note 10.1 évoque une version agrandie du Galaxy Note: tournant sous Android, il est équipé d’un stylet (S Pen) pour faciliter la prise de notes manuscrites. La première impression de plusieurs sites américains (CNet, Engadget, The Verge,…) est à tout le moins peu enthousiaste.

On notera encore que Sony devrait profiter du salon IFA qui se tiendra à Berlin à partir du 31 août pour dévoiler la Xperia Tablet. Elle serait équipée d’un processeur quad-core Nvidia Tegra 3 et serait proposée en versions 16, 32 et 64 GB.

Comments: Leave a Comment

Scanner portable. Environ.

Alors que le « procès du siècle » opposant Apple à Samsung a débuté hier en Californie et que, parallèlement, des rumeurs évoquent pour le 12 septembre un événement où seraient dévoilé l’iPhone 5, un iPad mini, un nouvel iPod touch et peut-être même une nouvelle version du « nouvel iPad », d’autres travaillent. Et arrivent sur le marché avec des produits originaux.

C’est le cas d’iConvert, dont la dernière création permet aux utilisateurs d’iPad de scanner en 300 dpi des documents directement vers la tablette. Notes de TVA, contrats, photos,…: l’appareil serait en mesure de s’adapter à de nombreux formats avant de sauvegarder les scans en fichiers JPEG directement dans le dossier Photos de l’iPad.

Même s’il est original, l’iConvert Scanner for iPad Tablet risque de ne pas susciter des torrents d’intérêt. C’est que, pour la plupart des gens, le scanner reste un appareil de bureau que l’on connecte à son ordinateur. Et on ne connaît pas de comptable qui exige la réception immédiate d’une copie d’une note de restaurant. Quel est alors le marché potentiel d’un appareil comme celui-ci? Difficile à dire. Car s’il semble viser avant tout le travailleur nomade, il n’acceptera de « fonctionner » qu’une fois connecté à une prise de courant.  L’alimentation via piles ou batterie, il ne connaît pas.

Alors: intéressant ou pas? A chacun de voir, en sachant que la chose coûte 150 dollars, hors taxes et frais d’envoi.

 

Comments: Leave a Comment

Acer Iconia: même pas peur de Surface!

Si les partenaires traditionnels de Microsoft préfèrent éviter d’évoquer l’annonce de Surface de façon officielle, cela ne les empêche pas de présenter leurs propres futures tablettes. Avec un point d’interrogation général: il concerne la date de lancement. La faute à Microsoft. Désireux de s’octroyer toute l’attention lors de l’annonce, l’entreprise de Redmond se refuse toujours à indiquer la date exacte de lancement de Windows 8. Et ce qui vaut pour le grand public vaut apparemment aussi pour les fabricants de PC et tablettes. A moins qu’ils n’en soient informés mais respectent un embargo sur l’info…

Toujours est-il que Acer commercialisera « après l’été » deux nouvelles tablettes: les Iconia W510 et W700. Dotée d’un écran de 10,1 pouces offrant une résolution de 1366 x 768 pixels, la première devrait proposée chez nous à partir de 600 euros.

Tournant également sous Windows 8, l’Iconia W700 (photo) disposera d’un écran de 11,6 pouces avec une résolution Full HD de 1920 x 1080 pour une épaisseur de 11,9 mm. Cette tablette sera fournie avec une base multi-usages permettant un positionnement  en mode paysage à 70° (lecture) ou 20° (usage tactile). Cette tablette sera équipée de trois ports USB 3.0 et de la technologie Dolby Home Theater. Le prix de départ dans nos régions devrait avoisiner les 900 euros. Pour comparaison, le Nouvel iPad 64 GB en version 3G + Wi-Fi est commercialisé aujourd’hui à 800 euros.

S’il est peu probable que Microsoft brade sa tablette Surface, on peut supposer que les autres fabricants se livreront quant à eux à une guerre des prix. Faut bien remplacer le marché des netbooks qui, chez nous, a accusé au cours des quatre premiers mois de l’année un recul de 42,4% en terme d’unités vendues!

Comments: Leave a Comment

Petite taille = petite mémoire?

Steve Jobs n’étant plus aux commandes, certaines « certitudes » ne le sont plus vraiment. On imagine par exemple difficilement que Jobs aurait accepté de discuter avec Samsung, ce que Tim Cook vient pourtant de faire. On pense aussi au versement de dividendes à l’intention des actionnaires.

Le changement de capitaine pourrait-il également modifier l’approche relative aux produits? C’est sur cette vague de flou que s’appuient les nouvelles rumeurs évoquant la sortie d’un iPad de petit format, peut-être dès octobre. « Il mesurerait 7 pouces » affirme l’un. « Son prix public se situerait entre 200 et 300 dollars« , prétend un autre, tandis qu’un troisième laisse entendre que la résolution de son écran serait de 2048 x 1536, ce qui lui offrirait une densité par pixel similaire à celle de l’iPhone 4S et supérieure à celle du nouvel iPad.

Infos ou intox?

Il est évident qu’avec un appareil de ce format, Apple élèverait d’un niveau la guerre commerciale que lui livrent Samsung et Amazon, notamment. Mais l’entreprise californienne a-t-elle vraiment intérêt à mettre sur le marché une gamme d’appareils dans ce niveau de prix, qui pourrait peut-être cannibaliser une partie des ventes du nouvel iPad ou de l’iPad 2 et réduire sa marge bénéficiaire? Ce n’est peut-être pas le meilleur moyen pour voir se réaliser la prédiction d’un analyste: une valeur d’action d’Apple qui atteindrait 2000 dollars (!) d’ici la fin 2015.

Toutes ces rumeurs – dont on ignore sur quoi elles reposent à la source – font le tour du Net, reprises et parfois enjolivées par de nombreux sites. Il faudra probablement attendre octobre… ou même plus longtemps pour savoir ce qu’il en est véritablement.

Le plus amusant est de voir les « précisions » qui sont apportées à ces rumeurs. L’une des dernières précise que, pour atteindre un prix de vente aussi agressif, ce futur « iPad mini » disposera d’une mémoire de stockage limitée à 8 GB.

Comments: Leave a Comment

Trust charge toujours deux fois

Annoncé sans précision de date de disponibilité, le Dual Car Charger for tablet and smartphone de Trust consiste en un chargeur de voiture doté de 2 ports USB.

Le joujou serait assez puissant (10 W) pour recharger complètement 1 tablette comme un iPad ou 2 smartphones en même temps.

« Le Dual Car Charger possède 2 ports USB pour vous permettre de recharger facilement vos appareils dans la voiture. Le chargeur est compatible avec tous les appareils mobiles pouvant être rechargés par USB, tels que votre tablette, téléphone, lecteur MP3 ou système de navigation. »

L’objet est annoncé juste sous la barre des 20€.

Comments: Leave a Comment

Des touches de protection

Ce n’est pas encore parfait (1), mais on progresse.

Logitech reprend l’offensive sur un marché où les initiatives se multiplient: celui des claviers sans fil pour iPad.

Conçu pour le nouvel iPad et pour l’iPad 2, le Logitech Ultrathin Keyboard Cover combine deux fonctions: c’est, d’une part, un support permettant de positionner la tablette d’Apple comme si c’était l’un écran d’un PC portable avec, à l’avant un clavier alphanumérique qui se connecte sans fil, via Bluetooth.

C’est aussi, d’autre part, une protection d’écran lorsque l’appareil n’est pas utilisé et/ou doit être transporté. Fait d’aluminium et donc léger, l’Ultrathin Keyboard Cover de Logitech fonctionne un peu comme SmartCover d’Apple: autrement dit, il est équipé d’un aimant qui lui permet de se fixer « rapidement et solidement » à l’iPad tout en automatisant la mise en veille (fermeture) ou la mise en route (ouverture) de la tablette.

Le clavier est doté d’une batterie rechargeable qui « garantit 6 mois d’autonomie (avec une utilisation quotidienne de deux heures en moyenne) ».

Le Logitech Ultrathin Keyboard Cover est annoncé chez nous à partir de la fin du mois prochain au prix conseillé de 99,99 euros.

 

 

1. La « perfection » voudrait que l’on puisse exploiter une souris ou, à tout le moins, un système de commande apparenté qui éviterait de devoir toucher l’écran lorsque l’on travaille avec un clavier externe comme celui-ci. Personne ne l’a encore proposé. Logique, le défi est complexe à relever en raison… des « protections » prévues par Apple pour éviter qu’un tel système ne vienne chatouiller les ventes de MacBook…

Comments: Leave a Comment

Nouvel iPad: essai

Pourquoi le nouvel iPad ne porte-t-il pas un nom spécifique? Les responsables d’Apple auxquels nous avons posé la question nous ont répondu « L’iMac est-il accompagné d’un numéro…? ». Pas faux. Il y a cependant une grosse différence entre la tablette et l’ordinateur. Quand un nouvel iPad sort dans le commerce, il remplace le précédent. Alors qu’une nouvelle génération d’iPad « pousse » la précédente vers un prix moins élevé. Quand sortira le prochain iPad, il faudra bien donner un nom à celui qui est arrivé voici quelques jours sur le marché belge. Pourquoi, dès lors, ne pas directement lui donner un nom comme, par exemple (tout à fait au hasard)… iPad 3? Le mystère reste entier.

A en croire les rumeurs qui ont précédé son annonce officielle, ce « Nouvel iPad » aurait pu s’appeler « iPad HD » en raison de la qualité de son écran. Incontestablement, ce nom n’aurait pas été usurpé. Il nous fait entrer de plain pied dans la Haute Définition.

L’écran Retina Display offre une résolution de 2048 x 1536 pixels quand les deux précédentes générations d’iPad proposaient 1024 x 768 pixels. Pour ceux qui ont un iPhone, on peut faire un parallèle avec le passage du 3Gs à l’iPhone 4 (le premier à bénéficier d’un écran Retina Display). Tout ce que l’écran affiche l’est à la même taille que précédemment, mais chaque élément bénéficie désormais de 4 pixels au lieu d’un seul. La différence est incontestable: l’image est plus agréable, plus nette, plus précise et s’avère bien plus reposante pour les yeux. Tous ceux qui ont pris l’habitude de lire livres et journaux sur leur tablette en profiteront à plein. On notera que, d’un point de vue densité, le nouvel iPad se situe un poil en-dessous de l’iPhone 4S, mais la perception est la même… puisque, tout naturellement, on tient la tablette à une plus grande distance de ses yeux que l’iPhone.

Apple reste extrêmement discret quant aux détails des technologies qui sont exploitées ici et finalement, la plupart des utilisateurs s’en moquent: ils jugent par le résultat. Et en l’espèce, il est impressionnant. Suffisamment, en tout cas, pour établir une nouvelle référence et… compliquer un peu plus encore la tâche des concurrents.

Progressivement, on va voir débouler de plus en plus d’applications tirant parti ce ces capacités visuelles hors du commun. Pour découvrir celles qui sont déjà optimisées, cliquez ici. On y trouve iPhoto, iMovie, GarageBand, iBooks, Flipboard, Mass Effect Infiltrator, Angry Birds HD,…

Un regret, cependant: malgré ces spectaculaires améliorations, l’écran de l’iPad reste récalcitrant à un usage sous lumière forte et surtout au soleil. On n’avait pas prévu de l’emmener sur la plage (on ne va pas risquer qu’un grain de sable vienne tout gâcher), mais dans le jardin ou sur une terrasse…

La 4G? Non, mais…
L’autre grosse amélioration de la dernière génération d’iPad concerne son aptitude à utiliser les réseaux 4G LTE. Pas de chance pour nous: aucun opérateur n’est encore prêt avec la mise en place de ce réseau qui assurera des vitesses de transfert de données nettement plus rapides que l’actuelle norme 3G. Et on ne doit pas attendre d’évolution avant 2014 voire 2015. Précision importante: quand on dit « pour nous », on ne pense pas uniquement à la Belgique. C’est toute l’Europe qui avance moins vite que d’autres régions pour la mise en place des réseaux LTE. Et en outre, les fréquences actuellement prises en charge par le nouvel iPad ne correspondent pas à celles qui, un jour, seront d’application en Europe.

Ceci étant, même en Belgique, le nouvel iPad peut profiter de vitesses de transfert plus élevées que l’iPad 2. Tout dépend de l’opérateur.

Alors que l’iPad 2 peut au maximum espérer atteindre 7,2 Mbps, le nouvel iPad peut, lui, ambitionner la vitesse maximale (tout à fait) théorique de 42 Mbps en exploitant une évolution de la norme 3G, le DC-HSDPA. On insiste: c’est là une vitesse théorique. Dans la réalité, on est plus proche des 20 à 25  Mbps, ce qui constitue déjà un gain plus qu’appréciable. Voilà pour la bonne nouvelle. La (relativement) mauvaise, c’est que les endroits où, en Belgique, on peut bénéficier du DC-HSDPA sont encore limités. Mais, comme il s’agit d’une évolution de la 3G, sa généralisation est en marche. Chez Mobistar, par exemple, toutes les grandes villes sont déjà couvertes – en tout ou en partie – et la finalisation des travaux est prévue pour le premier trimestre de l’année prochaine.
Comme d’habitude, il apparaît que ce sont les clients de Base – et, par là ceux de Allo RTL, Carrefour 1 Mobile, Mobile Vikings, Simyo, Sud press Mobile,… – qui sont le moins bien et seront le moins vite servis. Autant savoir! Base est d’ailleurs le seul des trois grands opérateurs du pays à ne pas avoir donné suite à nos questions sur ce sujet.

Autonomie et poids
Traditionnellement, augmenter la définition d’un écran et la vitesse de transfert se traduisent par une chute brutale de l’autonomie de la batterie. A ce stade, après quatre jours d’utilisation, nous n’avons rien expérimenté de tel. Peut-être l’autonomie est-elle très légèrement moindre qu’avec l’iPad 2, mais ce n’est même pas sûr. Le truc, c’est qu’Apple a utilisé une autre batterie, plus volumineuse, dans le nouvel iPad. Les conséquences sont une épaisseur légèrement supérieure (7% en plus) et un poids un tantinet plus élevé (8% en plus). Rien qui soit dérangeant. Au final, la troisième génération d’iPad reste plus fine et plus légère que la première.

Clid, clad, merci iPad
Nous n’avions jamais été séduit par l’appareil photo arrière de l’iPad 2. D’abord parce que la tablette ne nous semble pas vraiment se prêter à la prise de vue, mais aussi parce que la définition proposée était peu convaincante. Désormais, avec un capteur 5 millions de pixels, le résultat est nettement meilleur, tant en intérieur qu’en extérieur. Bon, on ne prévoit quand même pas d’utiliser le nouvel iPad pour filmer les concerts du festival de Werchter dans quelques semaines (indice: ce n’est pas pour des raisons de qualité,… mais de sécurité!), mais pour d’autres circonstances…

Conclusion
Au final, le nouvel iPad n’a pas de véritable concurrent sur le marché aujourd’hui. Les autres fabricants n’ont encore rien montré qui puisse constituer une véritable alternative. En réalité, le seul appareil qui pourrait lui faire de l’ombre – traduisez: lui soustraire des clients – est… l’iPad 2. Avec un prix qui démarre aujourd’hui à 399 €, la précédente génération de tablette d’Apple est appelée à connaître un beau succès commercial au cours des mois à venir. Sans en avoir l’air, l’entreprise à la pomme vient de tirer une balle dans le pied de ses concurrents potentiels.

 

Comments: Leave a Comment

Nouvel iPad, où es-tu?

Alors que la troisième génération d’iPad n’est même pas évoquée sur le site des magasins CAMI (seul l’iPad 2 y figure aujourd’hui… y compris dans les versions qu’Apple ne produit plus: 32 et 64 GB), l’appareil est présenté sur le magasin en ligne d’Apple comme pouvant être expédié d’ici « 1 à 2 semaines » et ce, quelle que soit la version souhaitée (couleur, Wi-Fi ou Wi-Fi + 4G, blanc ou noir).

Mobistar, de son côté, propose le « Nouvel iPad » uniquement en version Wi-Fi +4G (renommé pour l’occasion Wi-Fi +3G: une appellation plus authentique, mais susceptible de compliquer la compréhension du consommateur…) mais 9 euros moins cher que Apple.

Comments: Leave a Comment