Archive for mars, 2012

Nouvel iPad: essai

Pourquoi le nouvel iPad ne porte-t-il pas un nom spécifique? Les responsables d’Apple auxquels nous avons posé la question nous ont répondu « L’iMac est-il accompagné d’un numéro…? ». Pas faux. Il y a cependant une grosse différence entre la tablette et l’ordinateur. Quand un nouvel iPad sort dans le commerce, il remplace le précédent. Alors qu’une nouvelle génération d’iPad « pousse » la précédente vers un prix moins élevé. Quand sortira le prochain iPad, il faudra bien donner un nom à celui qui est arrivé voici quelques jours sur le marché belge. Pourquoi, dès lors, ne pas directement lui donner un nom comme, par exemple (tout à fait au hasard)… iPad 3? Le mystère reste entier.

A en croire les rumeurs qui ont précédé son annonce officielle, ce « Nouvel iPad » aurait pu s’appeler « iPad HD » en raison de la qualité de son écran. Incontestablement, ce nom n’aurait pas été usurpé. Il nous fait entrer de plain pied dans la Haute Définition.

L’écran Retina Display offre une résolution de 2048 x 1536 pixels quand les deux précédentes générations d’iPad proposaient 1024 x 768 pixels. Pour ceux qui ont un iPhone, on peut faire un parallèle avec le passage du 3Gs à l’iPhone 4 (le premier à bénéficier d’un écran Retina Display). Tout ce que l’écran affiche l’est à la même taille que précédemment, mais chaque élément bénéficie désormais de 4 pixels au lieu d’un seul. La différence est incontestable: l’image est plus agréable, plus nette, plus précise et s’avère bien plus reposante pour les yeux. Tous ceux qui ont pris l’habitude de lire livres et journaux sur leur tablette en profiteront à plein. On notera que, d’un point de vue densité, le nouvel iPad se situe un poil en-dessous de l’iPhone 4S, mais la perception est la même… puisque, tout naturellement, on tient la tablette à une plus grande distance de ses yeux que l’iPhone.

Apple reste extrêmement discret quant aux détails des technologies qui sont exploitées ici et finalement, la plupart des utilisateurs s’en moquent: ils jugent par le résultat. Et en l’espèce, il est impressionnant. Suffisamment, en tout cas, pour établir une nouvelle référence et… compliquer un peu plus encore la tâche des concurrents.

Progressivement, on va voir débouler de plus en plus d’applications tirant parti ce ces capacités visuelles hors du commun. Pour découvrir celles qui sont déjà optimisées, cliquez ici. On y trouve iPhoto, iMovie, GarageBand, iBooks, Flipboard, Mass Effect Infiltrator, Angry Birds HD,…

Un regret, cependant: malgré ces spectaculaires améliorations, l’écran de l’iPad reste récalcitrant à un usage sous lumière forte et surtout au soleil. On n’avait pas prévu de l’emmener sur la plage (on ne va pas risquer qu’un grain de sable vienne tout gâcher), mais dans le jardin ou sur une terrasse…

La 4G? Non, mais…
L’autre grosse amélioration de la dernière génération d’iPad concerne son aptitude à utiliser les réseaux 4G LTE. Pas de chance pour nous: aucun opérateur n’est encore prêt avec la mise en place de ce réseau qui assurera des vitesses de transfert de données nettement plus rapides que l’actuelle norme 3G. Et on ne doit pas attendre d’évolution avant 2014 voire 2015. Précision importante: quand on dit « pour nous », on ne pense pas uniquement à la Belgique. C’est toute l’Europe qui avance moins vite que d’autres régions pour la mise en place des réseaux LTE. Et en outre, les fréquences actuellement prises en charge par le nouvel iPad ne correspondent pas à celles qui, un jour, seront d’application en Europe.

Ceci étant, même en Belgique, le nouvel iPad peut profiter de vitesses de transfert plus élevées que l’iPad 2. Tout dépend de l’opérateur.

Alors que l’iPad 2 peut au maximum espérer atteindre 7,2 Mbps, le nouvel iPad peut, lui, ambitionner la vitesse maximale (tout à fait) théorique de 42 Mbps en exploitant une évolution de la norme 3G, le DC-HSDPA. On insiste: c’est là une vitesse théorique. Dans la réalité, on est plus proche des 20 à 25  Mbps, ce qui constitue déjà un gain plus qu’appréciable. Voilà pour la bonne nouvelle. La (relativement) mauvaise, c’est que les endroits où, en Belgique, on peut bénéficier du DC-HSDPA sont encore limités. Mais, comme il s’agit d’une évolution de la 3G, sa généralisation est en marche. Chez Mobistar, par exemple, toutes les grandes villes sont déjà couvertes – en tout ou en partie – et la finalisation des travaux est prévue pour le premier trimestre de l’année prochaine.
Comme d’habitude, il apparaît que ce sont les clients de Base – et, par là ceux de Allo RTL, Carrefour 1 Mobile, Mobile Vikings, Simyo, Sud press Mobile,… – qui sont le moins bien et seront le moins vite servis. Autant savoir! Base est d’ailleurs le seul des trois grands opérateurs du pays à ne pas avoir donné suite à nos questions sur ce sujet.

Autonomie et poids
Traditionnellement, augmenter la définition d’un écran et la vitesse de transfert se traduisent par une chute brutale de l’autonomie de la batterie. A ce stade, après quatre jours d’utilisation, nous n’avons rien expérimenté de tel. Peut-être l’autonomie est-elle très légèrement moindre qu’avec l’iPad 2, mais ce n’est même pas sûr. Le truc, c’est qu’Apple a utilisé une autre batterie, plus volumineuse, dans le nouvel iPad. Les conséquences sont une épaisseur légèrement supérieure (7% en plus) et un poids un tantinet plus élevé (8% en plus). Rien qui soit dérangeant. Au final, la troisième génération d’iPad reste plus fine et plus légère que la première.

Clid, clad, merci iPad
Nous n’avions jamais été séduit par l’appareil photo arrière de l’iPad 2. D’abord parce que la tablette ne nous semble pas vraiment se prêter à la prise de vue, mais aussi parce que la définition proposée était peu convaincante. Désormais, avec un capteur 5 millions de pixels, le résultat est nettement meilleur, tant en intérieur qu’en extérieur. Bon, on ne prévoit quand même pas d’utiliser le nouvel iPad pour filmer les concerts du festival de Werchter dans quelques semaines (indice: ce n’est pas pour des raisons de qualité,… mais de sécurité!), mais pour d’autres circonstances…

Conclusion
Au final, le nouvel iPad n’a pas de véritable concurrent sur le marché aujourd’hui. Les autres fabricants n’ont encore rien montré qui puisse constituer une véritable alternative. En réalité, le seul appareil qui pourrait lui faire de l’ombre – traduisez: lui soustraire des clients – est… l’iPad 2. Avec un prix qui démarre aujourd’hui à 399 €, la précédente génération de tablette d’Apple est appelée à connaître un beau succès commercial au cours des mois à venir. Sans en avoir l’air, l’entreprise à la pomme vient de tirer une balle dans le pied de ses concurrents potentiels.

 

Nouvel iPad, où es-tu?

Alors que la troisième génération d’iPad n’est même pas évoquée sur le site des magasins CAMI (seul l’iPad 2 y figure aujourd’hui… y compris dans les versions qu’Apple ne produit plus: 32 et 64 GB), l’appareil est présenté sur le magasin en ligne d’Apple comme pouvant être expédié d’ici « 1 à 2 semaines » et ce, quelle que soit la version souhaitée (couleur, Wi-Fi ou Wi-Fi + 4G, blanc ou noir).

Mobistar, de son côté, propose le « Nouvel iPad » uniquement en version Wi-Fi +4G (renommé pour l’occasion Wi-Fi +3G: une appellation plus authentique, mais susceptible de compliquer la compréhension du consommateur…) mais 9 euros moins cher que Apple.

Les tablettes de moins de 400 $ pourraient dominer le marché d’ici 2016

La dernière étude,signée ABI Research, trace un futur à plusieurs aspects.

Rappelant qu’il existe aujourd’hui environ 220 modèles de tablettes à travers le monde, l’entreprise de Singapour prévoit que la part de marché occupée par les modèles vendus moins de 400 dollars gagnera nettement en importance au cours des cinq années à venir (faut avoir fait 20 ans d’étude pour prévoir cela!). De façon plus précise, l’étude table que cette catégorie d’appareils s’octroiera une part de marché de 60% d’ici 2016.

Le principal moteur de croissance dans cette catégorie de prix sera à trouver dans les pays dits émergents comme la Chine et l’Inde, selon ABI Research.

Si le format dominant aujourd’hui est celui de l’iPad, le bureau d’études prévoit que les appareils de plus petite taille (entre 7 et 9 pouces) sera celui qui bénéficiera le plus largement de cette poussée, en raison d’une portabilité facilitée.

Cette analyse poussera-t-elle Apple à proposer un « iPad mini »? A voir…

Et maintenant, jouez!

Pour la plupart, nous utilisons une tablette afin de consulter du contenu: surfer sur le Web, mettre à jour son statut Facebook, lire journaux livres et magazines, regarder des films sur YouTube ou des photos, consulter son agenda ou son solde bancaire,… Et puis, il y a les jeux. Les classiques et les autres. Un marché qui n’en finit pas de prendre du volume. En avril 2011, Google avait publié les résultats d’une enquête menée auprès de 1400 utilisateurs de tablettes américains. 84% d’eux avaient indiqué qu’ils utilisaient notamment leur tablette pour jouer. Un pourcentage plus élevé que la recherche d’information (78%), le courrier électronique (74%) ou la lecture d’actualités (61%).

Juniper Research vient de publier une nouvelle étude. 41 pages pour tout savoir sur le marché du jeu mobile. Il vous en coûtera un peu plus de 2.000 euros pour la découvrir intégralement, mais voici quelques éléments à en retenir.

Rappelons tout d’abord que le marché mondial des tablettes, qui représentait 17,6 millions d’unités en 2010 et 55,2 millions en 2001, devrait se situer entre 120 et 150 millions d’unités en 2013. L’iPad, à lui seul, devrait s’écouler à environ 60 millions d’exemplaires cette année. Ce chiffre tient bien évidemment compte à la fois de l’iPad 2 et du « Nouvel iPad » qui démarre sa carrière commerciale aujourd’hui en Belgique, via Mobistar.

Le point le plus spectaculaire de l’étude concerne probablement la taille du marché. Selon Juniper Research, le chiffre d’affaires du jeu sur tablette devrait passer de 491 millions de dollars l’année dernière à 3,1 milliards de dollars en 2014. Et, en 2016, il devrait représenter un tiers d’un marché « mobile » qui vaudrait alors plus de 18 milliards de dollars…!

Un tiers du gâteau, c’est une part plus petite que celle dédiée aux smartphones. Logique: un jeu pour tablette coûte souvent plus que son équivalent pour smartphone. Et l’arrivée de l’écran Retina Display sur la troisième génération d’iPad pourrait amplifier cette différence.

On notera aussi que, selon l’étude de Juniper Research, on n’est plus du tout, avec les tablettes, dans l’esprit « vite une partie de mon jeu favori pour tuer le temps pendant que j’attends mon tour chez le dentiste ». Cela, c’était bon pour le Nokia d’il y a quelques années. Aujourd’hui, on serait beaucoup plus dans la tendance du jeu « casual » auquel on ne se consacre que lorsqu’on l’a décidé et qu’on est prêt à lui accorder son temps sans trop se fixer de limite. Le concept d’Angry Birds s’inscrit dans cette approche. Une autre tendance mentionnée par le bureau d’études a trait à la popularité croissante des « jeux sociaux »: ceux qui cherchent à vous faire impliquer vos relations sur Facebook dans la partie.

Les prix officiels du Nouvel iPad en Belgique

Apple a officialisé les prix du Nouvel iPad en Belgique.

« Les nouveaux modèles iPad Wi-Fi sont disponibles en noir ou blanc au prix conseillé de 479 € TTC (395,87 € hors TVA) pour le modèle 16 Go, 579 € TTC (478,51 € hors TVA) pour le modèle 32 Go et 679 € TTC (561,16 € hors TVA) pour le modèle 64 Go. L’iPad Wi-Fi + 4G est disponible au prix public conseillé de 599 € TTC (495,04 € hors TVA) pour le modèle 16 Go, 699 € TTC (577,69 € hors TVA) pour le modèle 32 Go et 799 € TTC (660,33 € hors TVA ) pour le modèle 64 Go. »

On ajoutera que l’iPad 2 est désormais proposé au prix de 399 € TTC pour le modèle 16 Go Wi-Fi et 519 € TTC pour le modèle 16 Go Wi-Fi + 3G. Il n’est plus proposé en 32 ou 64 GB.

Combien coûtera le Nouvel iPad?

A ce stade, Apple refuse de se prononcer officiellement sur ce que seront les prix belges de la troisième génération d’iPad. D’après la communication officielle, « Les prix locaux seront disponibles à l’approche du lancement« . Ce dernier étant programmé (en très petites quantités…) pour le vendredi 23 mars, on peut supposer que l’annonce officielle interviendra début de semaine prochaine.

Pas envie d’attendre jusque-là pour savoir à quelle sauce vous serez mangé? Selon nos informations, on peut s’attendre à des prix proches de ceux-ci:

Version Wi-Fi: 
16 GB: 489€ (pour comparaison, la version similaire de l’iPad 2 est désormais à 399€)
32 GB: 589€
64 GB: 694€

Version Wi-Fi + 4G (en sachant que la 4G ne sera pas utilisable chez nous; l’appareil sera cependant vendu par Mobistar dans cette configuration… évidemment compatible 3G):
16 GB: 609€ (pour comparaison, la version similaire de l’iPad 2 est désormais à 519€)
32 GB: 709€
64 GB: 814€

Au-delà de cette question du prix de la tablette, la dernière discussion en vogue sur le Net touche à l’identité du fabricant de l’écran Retina Display du Nouvel iPad. Selon Bloomberg, il n’y a pas de doute (et l’entreprise souligne l’ironie de la situation, vu les conflits juridiques qui opposent les deux entreprises): les dalles viennent exclusivement de chez Samsung. « Pas d’accord! » clame aujourd’hui Reuters, pour qui LG Electronics fait aussi partie des fournisseurs agréés par Apple. Verdict probablement dès ce vendredi quand le début de la commercialisation dans quelques marchés (dont la France et la Suisse, pour ceux qui ne peuvent pas attendre une semaine de plus) permettra de « dépecer » la bête et d’identifier les fournisseurs de composants.

Vous aimez la France? Soyez (Petit) Futé… aujourd’hui!

Cela risque de ne pas se prolonger très longtemps, donc n’hésitez pas: les guides Petit Futé pour iPad (et aussi pour iPhone) consacrés à la France sont proposés aujourd’hui à titre gratuit .

Au total, du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, cela représente plus de 80 ouvrages (!) et il s’agit bien des dernières éditions! On y trouve les séries dédiées aux « Bonnes Tables » de telle région ou localité, les livres pensés pour les amateurs de sports (Balades à vélo Loire Atlantique, Plongée en Corse, leGuide des Stations de Ski,…), etc. De façon plus générale, on pointera l’ouvrage Les 100 Plus Beaux Châteaux, les Magasins d’Usines (il en faut pour tous les goûts), les Meilleurs Produits du Terroir, etc.

A chacun d’opérer sa propre sélection – ou de les télécharger tous -, mais, avec l’été au bout de la ligne droite, c’est une opportunité à ne pas rater!

Précisons que cette offre concerne l’Hexagone, pas les DOM-TOM. L’ouvrage consacré à la Guadeloupe, par exemple, reste proposé au prix (doux) de 0,79€.

Samsung joue l’offensive… fermée

Il est loin le temps où le marché européen des téléviseurs était dominé de la tête et des pieds par Philips. Le géant néerlandais, qui avait pourtant pris le virage des écrans plats en pole position, n’a pas tenu la distance. Comme beaucoup d’autres, il s’est vu vu obligé de réduire fortement la voilure au cours des dernières années. En réalité, une seule entreprise semble à même aujourd’hui d’occuper tout l’espace audio-vidéo domestique: Samsung. L’entreprise coréenne, qui n’a pas encore 45 ans d’existence – elle n’est présente sur le marché belge que depuis la deuxième moitié des années 80 -, a un appétit de conquête que rien ne semble rassasier et auquel personne ne paraît capable de résister. A l’exception d’Apple.

Les batailles judiciaires qui opposent les deux entreprises aux quatre coins du monde – et qui ne les empêchent pas de continuer à collaborer par ailleurs – sont le pendant de la guerre commerciale qu’elles se livrent et dans laquelle chacun joue de ses atouts.

Ainsi, très logiquement, Samsung entend profiter de son expertise et de sa réputation dans le domaine des écrans pour convaincre les utilisateurs professionnels et même les consommateurs, de choisir ses moniteurs pour leur installation informatique. Dans la foulée, l’entreprise coréenne établit un lien vers les tablettes. Mais pas n’importe lesquelles.

Les nouveaux moniteurs – haut de gamme – Samsung Series 7 (de 300 à 530 euros) bénéficient d’une technologie baptisée MHL (Multimedia High Definition Link) qui « permet à l’utilisateur de restituer sur son moniteur, et en grand format, des photos, des séquences vidéo et d’autres contenus en provenance de son smartphone ou de sa tablette numérique Android ». Et de préciser que « le smartphone peut également servir de contrôleur de jeux vidéo, avec restitution de l’image sur l’écran du moniteur ». D’autres possibilités sont également offertes: surfer sur Internet sur le smartphone ou la tablette et afficher le contenu consulté sur grand écran, par exemple. Samsung indique encore que, « aujourd’hui, les Galaxy SII, Galaxy Note et Galaxy Nexus tirent notamment profit de la technologie MHL. D’autres constructeurs de Smartphones Android commercialisent un nombre sans cesse croissant d’appareils compatibles ».

En réalité, avec ce type de possibilités, Samsung ne fait rien d’autre que jouer la convergence et reprendre l’esprit des fonctionnalités déjà proposées par Sony avec ses propres tablettes et téléviseurs. C’est de bonne guerre… et ne peut que profiter au consommateur.

Mais en refusant d’ouvrir les passerelles proposées au monde iOS, le risque existe de voir un jour les consommateurs convaincus par l’approche iPhone/iPad/iPod/Mac se précipiter davantage encore dans les bras d’Apple au cas où une toujours hypothétique iTV verrait le jour. Cette perspective ne semble pas inquiéter Samsung qui, il est vrai, développe un jeu différent et a pour lui la formidable puissance d’une organisation commerciale présente partout dans le monde, une gamme gigantesque et des usines dont les performances sont même reconnues par ses concurrents.

iPad 4G? Questions et réponses

Après l’euphorie ayant accompagné l’annonce de la compatibilité 4G du Nouvel iPad, le soufflé est retombé. « Les normes 4G retenues par Apple ne sont pas celles de la Belgique » a-t-on entendu.

Qu’en est-il?

Tel qu’annoncé mercredi soir, le Nouvel iPad exploitera les fréquences 4G 700 et 2100 MH. Elles ont été retenues par quelques pays dont les Etats-Unis, le Canada, le Japon et l’Australie. Mais pas par la Belgique, où les fréquences choisies pour le futur réseau 4G/LTE (et pour lequel un début de mise en place commerciale ne doit pas être attendu avant probablement le milieu de l’année prochaine) sont le 1800 et le 2600 MHz.
Mais notre pays n’est pas le seul à être exclu de facto de l’utilisation optimale du nouveau joujou de la firme à la pomme.
En France, en Grande-Bretagne et en Allemagne, les fréquences retenues sont 800 et 2 600 MHz. En Italie, on a sélectionné le 800, 1800, 2000, 2600 MHz. En Espagne, c’est 800, 900 et 2600 MHz). Tous ces pays sont donc dans la même situation que nous. Et, au-delà de l’Europe, de gigantesques marchés comme le Brésil et la Chine ont également opté pour des fréquences « oubliées » par Apple: 1800 et 2600 MHz. Comme la Belgique.
Le fait de ne pas être seul est rassurant: tôt ou tard, Apple produira un iPad 4G (et un iPhone: on parie que l’iPhone 5 sera compatible 4G/LTE?) qui sera utilisable chez nous. Sera-ce le prochain modèle ou le suivant? Tout dépendra probablement de nos opérateurs. Dans ce nouveau chapitre de l’histoire de l’Å“uf et de la poule, l’initiative d’Apple – qui sera probablement suivie par d’autres fabricants – pourrait accélérer la mise en place des réseaux de nouvelle génération, garants de vitesse de transferts aptes à faire saliver les amateurs. Souvenez-vous: lorsque Steve Jobs a présenté le premier iPhone,plusieurs opérateurs, découragés par le peu de succès de l’Internet mobile, étaient prêts à baisser les bras. Ils seraient fous de ne pas surfer sur la vague que leur présente Apple: l’attente des utilisateurs est là.

 

Le nouvel iPad est (presque) là

Comme prévu, le nouvel iPad bénéficiera d’un écran Retina Display: 2048 x 1536, soit 3.1 million pixels.

Processeur A5X, quad-core graphics.

Nouvel caméra iSight: 5 millions de pixels, auto focus, enregistrement vidéo en 1080p, logiciel de stabilisation d’image en vidéo

Ajout d’un micro sur le clavier virtuel de l’iPad pour la dictée vocale

4G LTE: jusqu’à 73 Mbps.

Autonomie de batterie inchangée malgré l’évolution.

Prix différents en versions 3G et 4G.

Disponible chez nous le 23 mars.