Sony s’y met

Annoncées depuis des mois, dévoilées depuis le printemps (voir http://www.ipadcentral.be/?p=2001) mais sans détails précis permettant d’en jauger l’intérêt ou l’aspect concurrentiel, les deux premières tablettes de Sony ont été officialisées ce mercredi au salon IFA de Berlin, les Sony Tablet S et P. Chacune est dotée d’un design original. Les versions Wi-Fi tournent sous Android 3.1 (avec possibilité de mise à jour vers Android 3.2), tandis que les modèles 3G + Wi-Fi exploiteront directement Android 3.2.

La première à arriver sur le marché sera la Sony Tablet S dont le design, asymétrique, est caractérisé par un côté plus épais que l’autre. Un peu comme un magazine dont on aurait replié plusieurs pages. Au premier abord, c’est assez surprenant, mais, à l’usage, plutôt confortable au niveau manipulation. L’écran affiche 23,8 cm de diagonale, pour une résolution de 1280 x 800. Le poids de l’appareil, lui, se situe juste sous la barre des 600 grammes. La version Wi-Fi de la Tablet S1 sera commercialisée à partir de la fin septembre, à un prix démarrant à 479€ (version 16 GB). Pour la version 3G + Wi-Fi, il faudra attendre novembre… et débourser plus. Combien? Sony ne le dit pas encore. Soyons clair, c’est une déception. Ce prix « de démarrage » fixé à 479 € est très exactement celui du modèle de base de l’iPad 2. Trop cher! Quand on est un challenger, on doit offrir sensiblement plus ou être moins cher. Et le mieux, c’est de réunir les deux conditions.

Contrairement à beaucoup d’autres produits qui prétendent surfer sur la même vague que l’iPad, la dernière création de Sony a des arguments. Elle peut par exemple jouer les télécommandes universelles pour l’équipement audio-vidéo domestique, quel que soit son fabricant. Chouette! Elle est aussi puissante et possède, via le Sony Entertainment Network – dont on a appris qu’il serait disponible en Belgique avant la fin de l’année – un potentiel des plus respectable. Elle joue aussi à Apple avec une approche plutôt fun qui, d’un tracé sur l’écran de la tablette, permet de « lancer » des photos ou des enregistrements audio vers un téléviseur compatible DLNA pour en profiter en famille. Et elle est « PlayStation Certified », ce qui veut dire qu’elle peut jouer des jeux… initialement pensés pour la PSOne. Pas mal. Mais n’aurait-on pu aller un peu plus loin? Le succès rencontré depuis quelques jours par le TouchPad de HP… bradé à 99€ montre que l’aspect prix est essentiel pour lutter contre le numéro 1 du marché. Et puis, la PSOne, cela commence à dater, non?
Au cours de sa présentation, Sir Howard Stringer, PDG de Sony, a lâché quelque chose comme « Nous allons prouver que, ce qui importe, n’est pas d’être celui qui sort le premier produit, mais celui qui sort le meilleur« . C’est une jolie phrase en forme de sarcasme vis-à-vis de l’iPad d’Apple, mais, quel que soit son fond de vérité, elle ne reflète pas forcément la réalité. Et Sony devrait le savoir mieux que quiconque, lui qui, au cours de la bataille pour le standard de vidéocassette, a lancé le Betamax. Ce format était incontestablement supérieur au VHS de JVC et au V2000 de Philips. Mais il a échoué.

La Sony Tablet P  (à droite) – précédemment appelée S2 – présente la caractéristique de s’ouvrir comme un livre et d’avoir un écran sur chaque « page ». On pourra utiliser l’un comme clavier virtuel ou exploiter les deux en continu, par exemple pour une séance de surf sur le Web. Plus légère (±372 gr.), uniquement disponible en version 3G + Wi-Fi et dotée d’une mémoire limitée à 4 GB, la Sony Tablet P est attendue courant novembre au prix de 599 €. C’est un concept qui devrait particulièrement séduire les amateurs de livres électroniques. On notera à ce sujet que Sony entend étendre le nombre de pays où son « Reader Store » est présent. Pour la France, ce sera à partir du printemps 2012. Pour la Belgique? Pas de commentaire.

Avec 200 euros de moins chacune, les deux tablettes de Sony seraient des succès assurés. Ici, reconnaissons-le, nous sommes réservés. Les produits sont intéressants, mais dans l’attente de l’arrivée du Sony Entertainment Network (anciennement Qriocity) – et de ses composantes Video Unlimited et Music Unlimited – en Belgique, on n’est pas certain qu’ils déclenchent l’enthousiasme.

Sony a pourtant une carte à jouer. A ce stade – mais on sait à quel point les choses peuvent parfois aller vite -, et en Belgique, l’iTunes Store ne permet pas encore la distribution de films. Si, profitant de l’étendue de ses activités, Sony parvient à être le premier à arriver sur ce créneau… avec un prix raisonnable, il aura des arguments à faire valoir. Autrement, il lui restera à revoir sa copie. Et son prix.

 

 

 

 

This entry was posted in Actualité, Android, Apple, ebook, Eco, Honeycomb, iPad, iPad 2, Sony, Tablettes. Bookmark: permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.