Samsung joue l’offensive… fermée

Il est loin le temps où le marché européen des téléviseurs était dominé de la tête et des pieds par Philips. Le géant néerlandais, qui avait pourtant pris le virage des écrans plats en pole position, n’a pas tenu la distance. Comme beaucoup d’autres, il s’est vu vu obligé de réduire fortement la voilure au cours des dernières années. En réalité, une seule entreprise semble à même aujourd’hui d’occuper tout l’espace audio-vidéo domestique: Samsung. L’entreprise coréenne, qui n’a pas encore 45 ans d’existence – elle n’est présente sur le marché belge que depuis la deuxième moitié des années 80 -, a un appétit de conquête que rien ne semble rassasier et auquel personne ne paraît capable de résister. A l’exception d’Apple.

Les batailles judiciaires qui opposent les deux entreprises aux quatre coins du monde – et qui ne les empêchent pas de continuer à collaborer par ailleurs – sont le pendant de la guerre commerciale qu’elles se livrent et dans laquelle chacun joue de ses atouts.

Ainsi, très logiquement, Samsung entend profiter de son expertise et de sa réputation dans le domaine des écrans pour convaincre les utilisateurs professionnels et même les consommateurs, de choisir ses moniteurs pour leur installation informatique. Dans la foulée, l’entreprise coréenne établit un lien vers les tablettes. Mais pas n’importe lesquelles.

Les nouveaux moniteurs – haut de gamme – Samsung Series 7 (de 300 à 530 euros) bénéficient d’une technologie baptisée MHL (Multimedia High Definition Link) qui « permet à l’utilisateur de restituer sur son moniteur, et en grand format, des photos, des séquences vidéo et d’autres contenus en provenance de son smartphone ou de sa tablette numérique Android ». Et de préciser que « le smartphone peut également servir de contrôleur de jeux vidéo, avec restitution de l’image sur l’écran du moniteur ». D’autres possibilités sont également offertes: surfer sur Internet sur le smartphone ou la tablette et afficher le contenu consulté sur grand écran, par exemple. Samsung indique encore que, « aujourd’hui, les Galaxy SII, Galaxy Note et Galaxy Nexus tirent notamment profit de la technologie MHL. D’autres constructeurs de Smartphones Android commercialisent un nombre sans cesse croissant d’appareils compatibles ».

En réalité, avec ce type de possibilités, Samsung ne fait rien d’autre que jouer la convergence et reprendre l’esprit des fonctionnalités déjà proposées par Sony avec ses propres tablettes et téléviseurs. C’est de bonne guerre… et ne peut que profiter au consommateur.

Mais en refusant d’ouvrir les passerelles proposées au monde iOS, le risque existe de voir un jour les consommateurs convaincus par l’approche iPhone/iPad/iPod/Mac se précipiter davantage encore dans les bras d’Apple au cas où une toujours hypothétique iTV verrait le jour. Cette perspective ne semble pas inquiéter Samsung qui, il est vrai, développe un jeu différent et a pour lui la formidable puissance d’une organisation commerciale présente partout dans le monde, une gamme gigantesque et des usines dont les performances sont même reconnues par ses concurrents.

This entry was posted in Actualité, Android, Apple, Eco, iOS, iPad, iPad 2, iPad 3, iPhone, Nouvel iPad, Philips, Samsung, Smartphone, Sony, Tablettes. Bookmark: permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.