Posts Tagged 'Apple'

Attendez-vous Ă  savoir…

VoilĂ  plusieurs jours que circulent sur le Net des rumeurs quant au futur iPad 2. L’une affirme avec certitude qu’il sera dotĂ© d’une webcam (l’auteur de la rumeur ne prend pas beaucoup de risques: Ă  peu prĂšs chacun en est convaincu). Une autre indique que deux tailles seront commercialisĂ©es: l’une de 7 pouces, l’autre de 9,7 pouces. LĂ  encore, cela semble plausible, sinon probable. Pour dĂ©velopper son marchĂ©, Apple doit crĂ©er une gamme, offrir un choix (comme ce fut le cas pour l’iPod). Jouer sur deux tailles sensiblement diffĂ©rentes permettra Ă  plus d’utilisateurs de trouver le format de leurs prĂ©fĂ©rences en fonction de leurs besoins propres. Mais mĂȘme si des illustrations circulent sur le Net, rien n’implique qu’il existe un fond de vĂ©ritĂ©.

Une autre rumeur, plus technique, annonce qu’Apple pourrait utiliser un processeur basĂ© sur l’ARM Cortex-A9 dans sa prochaine gĂ©nĂ©ration d’appareils mobiles. On pense au futur iPad, bien sĂ»r, mais aussi Ă  l’iPhone 5. Ce processeur pourrait ĂȘtre « poussĂ© » jusqu’Ă  16 « cores ». MĂȘme si telle n’est pas l’intention initiale des ingĂ©nieurs de Cupertino, cela donne une bonne idĂ©e du potentiel de la bĂȘte qui, mĂȘme dans sa version la plus simple, pourrait ĂȘtre cadencĂ©e Ă  2 GHz (pour comparaison, le processeur de l’iPad actuel  n’est « que » 1 GHz). On vous passe les dĂ©tails trop techniques, mais, en gros, avec un tel processeur et une mĂ©moire Ram doublĂ©e (512 au lieu de 256 MB), la prochaine gĂ©nĂ©ration d’iPad maintiendrait une autonomie plus que respectable tout en offrant des performances qui la rendraient « compatible » avec la haute dĂ©finition et paveraient la route vers la 3D.

Info ou intox? D’autres rumeurs viendront alimenter la rĂ©flexion au cours des prochains jours, au cours des prochaines semaines.

* * *

* Le titre de cette news se veut un petit hommage Ă  une journaliste disparue depuis 25 ans. Avec sa voix bien particuliĂšre, GeneviĂšve Tabouis entamait chacune de ses chroniques radiophoniques (c’Ă©tait sur Radio Luxembourg: on ne parlait pas encore de RTL, Ă  l’Ă©poque) par la formule « Attendez-vous Ă  savoir… ». Qui s’en souvient encore aujourd’hui…?

C’est le pied

Oui, l’iPad est censĂ© ĂȘtre utilisĂ© posĂ© sur une table, sur les genoux ou encore dans les mains.

Mais mĂȘme si son Ă©cran tactile et l’inexistence de solution complĂšte d’encodage Ă  distance (clavier avec pavĂ© numĂ©rique et surtout souris) ne plaident pas en ce sens, il est clair que certains vont vouloir l’utiliser comme Ă©lĂ©gante solution d’informatique de salon.

Vous rajoutez le clavier Bluetooth d’Apple, vous trouvez un support pour l’iPad est l’affaire est rĂ©glĂ©e. Oui, mais justement: quel support? Pour remplir son rĂŽle, le systĂšme doit ĂȘtre discret , Ă©lĂ©gant, solide et ne pas coĂ»ter les yeux de la tĂȘte.

De nombreux fabricants se sont lancĂ©s sur ce crĂ©neau, avec plus ou moins de bonheur. L’une des solutions les plus rĂ©ussies semble ĂȘtre le UpStand de Just Mobile (Taiwan).

Conçu en aluminium, ce support est muni d’un pied avec revĂȘtement anti-dĂ©rapant et de deux bras recouverts de caoutchouc afin de ne pas griffer l’appareil. L’iPad peut y ĂȘtre placĂ© aussi bien Ă  l’horizontale qu’Ă  la verticale.

Le prix se situerait aux alentours des 45 $, hors frais d’envoi qui, pour la Belgique, devraient avoisiner les 10,50€.

L’UpStand sera livrable Ă  partir du 12 aoĂ»t.

Il faut tuer l’iPad!

DĂ©velopper une alternative Ă  l’iPad basĂ©e sur Windows constitue une prioritĂ© pour Microsoft. C’est ce que vient d’indiquer Steve Ballmer, numĂ©ro un de l’entreprise amĂ©ricaine, au cours de l’annuel Financial Analysts Meeting. Il a reconnu Ă  cette occasion que le succĂšs commercial de l’iPad le dĂ©rangeait et qu’il avait donnĂ© des consignes Ă  ses troupes – tant du dĂ©partement software que hardware – pour gĂ©nĂ©rer une rĂ©ponse compĂ©titive.

« Apple a rĂ©alisĂ© un travail intĂ©ressant » admet Steve Ballmer. « Ils en ont vendu plus que ce que je voudrais. Nous rĂ©flĂ©chissons Ă  la question. » Et de prĂ©ciser « J’ai participĂ© Ă  trop de rĂ©unions avec des journalistes scotchĂ©s Ă  leur iPad pour prendre des notes« .

Pour rappel, Microsoft avait cherchĂ© Ă  populariser le concept de tablette en 2001. Mais il n’a jamais rĂ©ussi au-delĂ  de quelques marchĂ©s niche. Pour cette annĂ©e, le total des ventes de tablettes tournant sous Windows pourrait atteindre 1,25 million d’exemplaires, un chiffre dĂ©passĂ© par Apple en Ă  peine deux mois.

La bataille des tablettes est-elle déjà finie?

Une intĂ©ressante analyse du succĂšs annoncĂ© de l’iPad est proposĂ©e sur actu-des-ebooks.fr.

Elle Ă©voque la stratĂ©gie d’Apple qui reposerait sur la crĂ©ation d’une pĂ©nurie de composants, le pari d’un seul appareil, la proposition du haut de gamme Ă  ‘prix serrĂ©’ et la conception du produit le plus ‘sexy’.

Nous pensons nĂ©anmoins que d’autres acteurs – voir l’annonce d’Amazon avec ses deux nouveaux modĂšles de Kindle -, conservent une marge de manƓuvre.

Et puis, et surtout, n’oublions pas que, dans le secteur des nouvelles technologies, la star d’aujourd’hui peut avoir disparu demain. Qu’est devenu Atari dans le jeu vidĂ©o? OĂč en est Motorola dans la tĂ©lĂ©phonie mobile? Ces exemples – on pourrait aussi rappeler que, Ă  l’origine, Microsoft est passĂ© complĂštement Ă  cĂŽtĂ© du succĂšs d’Internet – incitent Ă  beaucoup de modestie. MĂȘme s’il est bien entourĂ©, Steve Jobs peut, lui aussi, se planter un jour. D’ailleurs, Apple n’a-t-il pas Ă©tĂ© Ă  deux doigts de disparaĂźtre voici quelques annĂ©es?

Cela chauffe pour l’iPad

Une plainte a Ă©tĂ© dĂ©posĂ©e la semaine derniĂšre par trois personnes Ă  Oakland, Californie: leur iPad chauffe anormalement, puis s’Ă©teint.

Les trois plaintifs affirment avoir achetĂ© un appareil permettant de lire « aussi facilement qu’avec un livre ». Avec la diffĂ©rence, prĂ©cisent-ils, que « lorsque vous lisez un livre, il ne se referme pas tout seul ». Et de prolonger la critique: « Apple n’indique nulle part que l’iPad est virtuellement impossible Ă  utiliser quand on est dans certaines conditions environnementales (par exemple quand on est assis au soleil quelle que soit la tempĂ©rature) puisqu’il s’Ă©teint, parfois rien qu’aprĂšs quelques minutes ». Ils considĂšrent aussi qu’il s’agit lĂ  d’une politique caractĂ©ristique Ă  Apple.

En gros, le problĂšme se poserait lors de l’utilisation de l’iPad par tempĂ©rature Ă©levĂ©e ou en plein soleil.

Ce n’est pas la premiĂšre fois que des utilisateurs se plaignent d’un problĂšme de surchauffe touchant l’iPad. Via leur plainte, Jacob Balthazar, Claudia Keller et John Browning attendent une sanction pour Apple et une compensation pour eux-mĂȘmes.

S’agit-il d’un vrai problĂšme ou ces trois personnes ont-elles juste trouvĂ© un moyen de faire parler d’elles tout en espĂ©rant gagner un peu d’argent en dommages?

On prĂ©cisera pour notre part qu’on ne voit pas trĂšs bien l’intĂ©rĂȘt d’emmener l’iPad en plein soleil: son Ă©cran y est difficilement lisible…

Et vous: avez-vous déjà rencontré ce type de problÚme?

Les Apple nouveaux sont arrivés

Avec la fermeture de l’Apple Store, l’annonce de nouveaux produits semblait garantie. C’est le cas.

De façon particuliĂšrement opportune pour faire oublier les problĂšmes de rĂ©ception liĂ©s Ă  l’iPhone 4 – dont la sortie de la version noire est prĂ©vue chez nous pour vendredi -, Apple sort un nouvel Ă©cran LED Cinema Display de 27 pouces, un nouveau Mac Pro, un nouvel iMac et le trĂšs attendu  Magic Trackpad (69€), le premier trackpad multi-touch pour Mac.

Pour plus de précisions, voir http://www.cybernews.be

La liberté va poser problÚme

Le Copyright Office de la BibliothĂšque du CongrĂšs amĂ©ricain vient de fixer de nouvelles rĂšgles qui ne feront pas plaisir Ă  Apple. Et qui pourraient, Ă  terme, compliquer la vie des utilisateurs d’iPhone, iPod Touch et iPad.

A ce stade, chaque concepteur d’application pour l’un de ces joujoux doit passer par les fourches caudines d’Apple. Sans l’approbation de la firme Ă  la pomme – une procĂ©dure pouvant ĂȘtre longue -, pas moyen de prĂ©senter son « app » sur l’App Store. Et donc pas moyen de la diffuser commercialement.
VoilĂ  pourquoi, par exemple, aucune application Ă  contenu Ă©rotique n’y est disponible.
Mais la dĂ©cision annoncĂ©e hier change la donne. Elle autorise de facto le dĂ©simlockage et permet l’utilisation de l’appareil auprĂšs d’autres opĂ©rateurs que celui pour lequel il avait Ă©tĂ© acquis Ă  l’origine (cet aspect ne vaut pas pour les appareils vendus en Belgique). Mais, surtout, elle ouvre la porte au ‘jailbreak’, c’est-Ă -dire Ă  l’installation de logiciels non « agrĂ©Ă©s » par Apple.

L’entreprise californienne a reçu beaucoup de critiques pour sa politique visant Ă  filtrer les applications utilisables sur iPhone, iPod Touch et iPad. Souvent jugĂ©e comme une entrave Ă  la libertĂ©, elle est pointĂ©e du doigt par diverses associations et de nombreux utilisateurs frustrĂ©s de ne pas pouvoir faire exactement ce qu’ils veulent avec un appareil qu’ils ont parfois payĂ© fort cher. La dĂ©cision annoncĂ©e hier constitue donc une victoire du point de vue de la libertĂ© de l’utilisateur. Mais elle pourrait se retourner contre ce dernier.

En filtrant les applications prĂ©sentĂ©es sur l’App Store, Apple ne s’octroyait pas uniquement le droit de les juger sur le plan de la morale. L’entreprise de Steve Jobs pouvait veiller Ă  ce que les utilisateurs n’installent pas une application susceptible de « planter » leur machine ou de bloquer le fonctionnement de tel ou tel logiciel. Sans ce garde-fou, la porte risque d’ĂȘtre ouverte Ă  toutes formes de crĂ©ations peut-ĂȘtre amusantes, mais surtout susceptibles, Ă  terme, de pĂ©naliser la sacro-sainte « user experience » chĂšre Ă  Apple. Notamment en posant des problĂšmes de sĂ©curitĂ©, de virus,…

Cette dĂ©cision d’apparence anodine pourrait ĂȘtre lourde de consĂ©quences. MĂȘme si elle n’oblige pas Apple Ă  changer quoi que ce soit Ă  la conception de ses appareils. Et Apple devrait maintenir sa politique selon laquelle toute modification du systĂšme d’exploitation met fin Ă  sa garantie.

L’iPad va-t-il enterrer le netbook?

Grace Ă  l’iPad, Apple fait son entrĂ©e dans le top 5 des fabricants d’ordinateurs portables, selon la derniĂšre Ă©tude de Canalys basĂ©e sur les rĂ©sultats du deuxiĂšme trimestre de l’annĂ©e.

A lui seul, l’iPad reprĂ©senterait environ 6% des ventes de PC portables. « ParallĂšlement Ă  ‘l’effet Apple’, l’iPad doit son succĂšs au peu de progrĂšs rĂ©alisĂ©s dans les autres segments de l’informatique nomade, comme les netbooks, explique Chris Jones, vice-prĂ©sident et analyste principal chez Canalys. Pour progresser, les fabricants de PC devront innover ou rechercher de nouveaux crĂ©neaux commerciaux avec leurs propres tablettes« .

Vu le grand nombre de fabricants ayant annoncĂ© qu’ils allaient se lancer sur le marchĂ© des tablettes, Canalys prĂ©voient que les ventes de celles-ci dĂ©passeront celles de netbooks dĂšs 2012, Apple devant profiter de son avance pour garder l’avantage au moins jusqu’Ă  la fin de l’annĂ©e prochaine.

Chris Jones indique aussi que « La clĂ© pour offrir une bonne ‘user experience’ sur un appareil mobile est d’assurer que le matĂ©riel et les logiciels fonctionnent ensemble de façon harmonieuse« . Pour l’analyste, des plateformes comme iOS, Android, webOS et peut-ĂȘtre BlackBerry, de mĂȘme que Chrome, MeeGo et Windows, devraient s’affronter sur ce marchĂ© au cours des trois prochaines annĂ©es.

« Comme le nombre de consommateurs utilisant plusieurs appareils est en augmentation, il sera aussi important pour les tablettes de s’intĂ©grer facilement parmi les Ă©quipements existants” prĂ©cise Natalie Spitz, Senior Analyst chez Canalys.

Les tablettes reprĂ©sentent un achat additionnel qui peut ĂȘtre considĂ©rĂ© comme « de luxe ». A un certain stade, les consommateurs devront choisir entre elles et netbooks, ce qui pourrait amener le volume de ceux-ci Ă  diminuer, les fabricants Ă©tant actuellement enclins Ă  dĂ©velopper leur offre sur les tablettes.