Blog Archives

iOS domine largement en Belgique

Ce n’est pas tous les jours que la Belgique est prise en considération dans une enquête ou des statistiques internationales. Ce tableau, concocté par Pocket-Lint, démontre l’impressionnante domination d’iOS (iPad, iPhone) parmi les systèmes d’exploitation mobile en Belgique. Oui, c’est la ligne grise tout en haut. Très logiquement, elle marque un certain recul, tandis que la ligne verte d’Android progresse. Et cette tendance devrait s’amplifier au cours des mois à venir. Ce qui est plus troublant, c’est la modeste part de Symbian (ligne jaune) et celle, plus petite encore, de BlackBerry (en noir). Sur la dernière période, ce dernier fait même moins bien que le Bada qui équipe certains terminaux Samsung. Enfin, on notera la descente des « autres », parmi lesquels on trouve principalement le Windows Phone 7 que Nokia vient d’adopter…

Au niveau européen, on notera que la part d’iOS est moins forte, mais également isolée en tête, avec 44,95% contre 16,37 pour Android. C’est en Grande-Bretagne que BlackBerry connaît la meilleure position avec 36,22% derrière les 42,02% d’iOS. Sur l’ensemble du continent, Symbian a perdu environ la moitié de sa part de marché de janvier à décembre 2010, passant de 23,25 à 12,57%.

Finalement, je n’en veux plus!

Quand il achète un appareil, le consommateur américain bénéficie de la possibilité de se faire rembourser son achat au cours des jours suivants s’il n’est pas satisfait. A en croire All Things Digital, qui cite comme source ITG Investment Research, 13% des consommateurs ayant acheté un Samsung Galaxy Tab l’avaient rapporté au magasin à la fin de l’année dernière. Si l’on reprend les chiffres arrêtés à la mi-janvier – et qui couvrent donc la période d’achats réalisés durant les fêtes, ce pourcentage monte à 16%. C’est évidemment énorme d’autant que, durant la même période, le pourcentage de retours de l’iPad n’est que de… 2%.

Ces chiffres n’expliquent malheureusement pas les raisons pour lesquelles les consommateurs n’ont pas tenu à conserver le Samsung Galaxy Tab. Est-ce l’appareil qui les a déçus? Son format? L’instabilité de la version d’Android (Froyo, dont on sait qu’elle n’est pas spécifiquement conçue pour les tablettes) installée dessus?

Ces questions susciteront certainement débat chez Apple et Samsung, mais aussi chez les autres acteurs de ce marché.  Même chose pour cette information publiée par Localytics: 26% des applications téléchargées en 2010 – et ceci prend en compte à la fois les 400.000 applications d’iOS et les 200.000 d’Android, mais aussi celles pour BlackBerry et Windows Phone 7 – ne sont utilisées qu’une fois. Ce pourcentage va croissant: il n’était que de 22% au cours du premier trimestre 2010, il a atteint 28% au cours du dernier. Ceci étant, au vu du nombre d’applications qui sont publiées tous les jours, parfois de façon brièvement gratuite, ce résultat est-il si surprenant?

Les développeurs font leur choix

Quelles sont les plateformes vis-à-vis desquelles les développeurs d’applications se sentent le plus positifs? La question, posée par Appcelerator et IDC auprès de 2363 d’entre eux entre le 14 et le 16 septembre se traduit par une vision tranchée avec deux grandes familles de vainqueurs: iOS (iPhone et iPad) et Android, que ce soit pour les téléphones mobiles ou les tablettes.

L’annonce de la tablette de Research In Motion changera-t-elle quelque chose à la donne? A voir lors du prochain rapport, mais on constate que, aujourd’hui même, le smartphone BlackBerry n’emporte que 34% des faveurs des développeurs contre un impressionnant 91% pour l’iPhone.

Sur le long terme, avec la multiplication attendue des appareils tournant sous Android, on peut imaginer que cette plateforme dépassera iOS dans le cœur des développeurs. Mais ceux qui doivent vraiment se faire du souci aujourd’hui, ce sont Microsoft (Windows Phone 7), HP (webOS) et plus encore Nokia (Symbian et MeeGo) et Amazon (Kindle).

PlayBook, ma tablette au Canada

Comme escompté de longue date, Research In Motion a dévoilé sa tablette, finalement baptisée PlayBook. Nettement plus petite que l’iPad (7 pouces), elle semble prioritairement viser le marché des entreprises (bizarre, alors, d’avoir choisi un tel nom: PlayBook, cela évoque plutôt les loisirs, non?) et permettra l’accès Internet via Wi-Fi (802.11 a/b/g/n). Pour ceux qui voudraient exploiter la 3G, la seule solution sera d’utiliser en parallèle un smartphone BlackBerry qui fournira la connexion requise.

D’un poids de 400 gr., le PlayBook exploite BlackBerry Tablet OS et est doté d’un processeur 1 GHz avec 1 GB de mémoire Ram. Il dispose d’un connecteur microHDMI, d’un microUSB et est Bluetooth (2.1). Sa plateforme est compatible Java et HTML5. Il est annoncé comme « vraiment multitâche » et est équipé de deux caméras (3 millions de pixels pour la frontale, 5 millions pour l’autre) supportant l’enregistrement vidéo en haute définition (norme 1080p) pour permettre la vidéoconférence.

Aucune information n’a été communiquée par l’entreprise canadienne quant à l’autonomie de l’appareil, ni à son prix. La tablette devrait être commercialisée en Amérique du Nord début 2011.

RIM va se mettre à table(tte)?

La rumeur courrait depuis plusieurs semaines: selon le Wall Street Journal, une tablette estampillée Research In Motion (BlackBerry) serait annoncée peut-être dès la semaine prochaine avant une commercialisation prévue pour le trimestre prochain.

Cette tablette aurait un écran de 7 pouces (comme celle de Samsung) et serait dotée d’une ou de deux caméras. Elle disposerait de connexions Bluetooth et  à large bande, mais ne pourrait se connecter à un réseau cellulaire que via un BlackBerry. Si tel devait être le cas, cela limiterait méchamment le nombre de clients potentiels!

Plutôt que d’utiliser le système d’exploitation BlackBerry 6, RIM aurait retenu une nouvelle plateforme élaborée par QNX Software Systems, une entreprise rachetée plus tôt cette année par Research In Motion.

Android vainqueur, Windows perdant

Le nombre important de fabricants ayant choisi de soutenir Android (Samsung, Sony Ericsson, LG,…) devrait permettre à l’OS de Google de chatouiller Symbian comme premier système d’exploitation pour les appareils mobiles et ce, dès 2015.

Voilà ce qui ressort d’une étude du bureau Gartner. Selon elle, la part de marché des appareils tournant sous Symbian – désormais essentiellement Nokia – devrait passer de 46,9% en 2009 à 30,2% en 2014. Parallèlement, RIM (BlackBerry) verrait sa propre part passer de 19,9% l’an dernier à 11,7% en 2014.

L’iOS cher à Apple passerait de 14,4% en 2009 à 14,9% en 2014… ce qui marquerait une diminution puisque Gartner voit iOS s’octroyer plus de 17% du marché en 2011. Rappelons que, à ce stade, iOS fait tourner iPad, iPhone et iPod Touch.

Pour les téléphones mobiles tournant sous Windows, la situation serait pire: ils passeraient de 8,7% l’an dernier à un maigrichon 3,9% dans quatre ans.

Le grand vainqueur serait l’Android de Google qui passerait de 3,9% en 2009 à 29,6% en 2014. De quoi conclure que, dès 2015, il dépasserait Symbian. Notons que ces chiffres n’ont trait qu’aux parts de marché. En unités vendues, on constate que tous les formats (en ce compris Windows) progressent de façon spectaculaire. Les smartphones vont donc continuer à gagner en popularité. On remarquera également sur le tableau la mention ‘Autres systèmes d’exploitation’ qui, on suppose, regroupe Palm et MeeGo, notamment.

Il ne s’agit bien sûr ici que de prévisions. Et on peut imaginer que le nouveau PDG de Nokia, Stephen Elo, aura à cœur d’inverser la tendance annoncée pour Symbian. Idem pour Steve Ballmer: si les chiffres annoncés pour Windows Mobile devaient se confirmer, cela confirmerait que le système d’exploitation de Microsoft se limite à un rôle de figuration.

L’iPad va-t-il enterrer le netbook?

Grace à l’iPad, Apple fait son entrée dans le top 5 des fabricants d’ordinateurs portables, selon la dernière étude de Canalys basée sur les résultats du deuxième trimestre de l’année.

A lui seul, l’iPad représenterait environ 6% des ventes de PC portables. « Parallèlement à ‘l’effet Apple’, l’iPad doit son succès au peu de progrès réalisés dans les autres segments de l’informatique nomade, comme les netbooks, explique Chris Jones, vice-président et analyste principal chez Canalys. Pour progresser, les fabricants de PC devront innover ou rechercher de nouveaux créneaux commerciaux avec leurs propres tablettes« .

Vu le grand nombre de fabricants ayant annoncé qu’ils allaient se lancer sur le marché des tablettes, Canalys prévoient que les ventes de celles-ci dépasseront celles de netbooks dès 2012, Apple devant profiter de son avance pour garder l’avantage au moins jusqu’à la fin de l’année prochaine.

Chris Jones indique aussi que « La clé pour offrir une bonne ‘user experience’ sur un appareil mobile est d’assurer que le matériel et les logiciels fonctionnent ensemble de façon harmonieuse« . Pour l’analyste, des plateformes comme iOS, Android, webOS et peut-être BlackBerry, de même que Chrome, MeeGo et Windows, devraient s’affronter sur ce marché au cours des trois prochaines années.

« Comme le nombre de consommateurs utilisant plusieurs appareils est en augmentation, il sera aussi important pour les tablettes de s’intégrer facilement parmi les équipements existants” précise Natalie Spitz, Senior Analyst chez Canalys.

Les tablettes représentent un achat additionnel qui peut être considéré comme « de luxe ». A un certain stade, les consommateurs devront choisir entre elles et netbooks, ce qui pourrait amener le volume de ceux-ci à diminuer, les fabricants étant actuellement enclins à développer leur offre sur les tablettes.

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.