Blog Archives

HP se met sur le Touch

Il arrivera cet été. Dans quel pays exactement, ce n’est pas encore très clair. Et le prix reste une inconnue. Mais avec son TouchPad basé sur le système d’exploitation webOS de Palm, HP entend se positionner à son tour sur le marché des tablettes. Il s’agit ici d’un modèle avec écran multitouch de 9,7 pouces offrant une résolution de 1024×768.

Le TouchPad devrait être initialement commercialisé uniquement avec Wi-FI, une version 3G étant annoncée pour « plus tard ». On notera la présence d’une caméra frontale de 1,4-3 megapixels et d’un connecteur microUSB et la compatibilité avec Adobe Flash. L’objet pèse 740 grammes et, ô surprise, permettra l’impression sans fil sur les imprimantes HP « compatibles ». En gros, les imprimantes Wi-Fi qui supportent le langage de description de page PCL en réseau local .

Si HP a choisi de présenter sa tablette des mois avant son lancement, c’est pour précéder les annonces d’autres fabricants et offrir du temps aux développeurs pour générer suffisamment d’applications pour un format nouveau sur le marché (webOS). Le problème, pour HP, c’est que, quand sa tablette sortira, l’iPad 2 sera probablement déjà en magasins (sans compter que des rumeurs évoquent une sortie imminente de l’iPad 2 et celle, dans quelques mois, d’un iPad 3 qui bénéficierait notamment d’un écran Retina Display). Et rien, dans les caractéristiques du TouchPad n’est du style à susciter un « Waouw! J’en veux un , maintenant, là, tout de suite! Viiiiiiite!« . Mais tout cela pourrait être relativisé par un élément de poids: le prix. Probablement pour se prémunir des prochaines annonces de ses concurrents, HP a préféré n’en rien dire à ce stade. Une chose est sûre: à moins d’être (nettement) meilleur que l’iPad, il faut être (nettement) moins cher. A suivre.

L’iPad fait la différence

Pour les uns, une tablette est un ordinateur, pour les autres, elle ne l’est pas. Reste qu’un iPad possède à notre sens suffisamment de caractéristiques du PC pour le considérer comme tel. C’est aussi l’avis de Canalys. Et le bureau d’études en conclut que, au quatrième trimestre 2010, Apple est devenu le numéro trois mondial du PC. Si les ventes de Mac ont augmenté durant cette période, l’impressionnante progression (+241%!) du fabricant californien est évidemment due pour l’essentiel ,à l’engouement pour l’iPad. Et ce dernier ne devrait pas fléchir avec son introduction, aujourd’hui, sur le gigantesque marché indien…

Pour en revenir au marché informatique mondial, on notera que les 5 premiers acteurs (HP, Acer, Apple, Dell et Lenovo progressent tous en terme d’unités vendues. Par contre, au niveau des parts de marché, et en comparant le dernier trimestre 2010 à celui de 2009, on constate que HP perd trois points (17,7% au lieu de 20,5), qu’Acer recule un petit peu (de 14 à 12,8%) et que Dell se tasse légèrement (de 11,6 à 10,8%). En revanche, Lenovo progresse d’un fifrelin (de 8,8 à 9,1%) et qu’Apple décolle (de 3,8 à 10,8%).

Invasion? Oui, mais…

Comme prévu, le salon CES de Las Vegas a vu de très nombreux fabricants présenter des tablettes. On notera que, dans la plupart des cas, il s’agit de prototypes. Et que, toujours dans la plupart des cas, on n’a aucune idée de la date de commercialisation en Europe. Dans plusieurs cas, la question est même de savoir si ces tablettes seront commercialisées de ce côté de l’Atlantique.

On peut supposer que ce sera le cas des créations d’Acer. Ses Iconia n’ont peut-être pas particulièrement impressionné lors de leur première présentation, mais elle étaient limitées à Android 2.2: la version commercialisée des Iconia devrait tourner sous Android 3.0 (Honeycomb). Le modèle 10,1 pouces bénéficiera d’une connectivité 4G, d’un processeur dual-core Tegra 2, d’un connecteur HDMI et d’un port USB. Dépendant bien sûr de son prix, ce joujou pourrait faire du bruit. Plus probablement, chez nous, que la tablette Xoom de Motorola: le fabricant américain est parvenu, en quelques années seulement, à détruire son image de marque. Pour se relancer en Europe, il devrait y mettre les moyens: pas sûr qu’il y soit prêt.

Toujours à propos d’Acer, on notera l’humour de ses dirigeants. Alors que, comme la majorité des autres fabricants, ils ont opté pour Android, ils n’hésitent pas à afficher « Acer recommends Windows 7 » sur la page dédiée à l’impressionnant « touchbook » Iconia, unPC portable dépourvu de clavier physique, mais doté de deux écrans tactiles.

A côté des Lenovo, Vizio, MSI, Dell, Sharp, LG, Asus, Fujitsu, Toshiba ou Samsung (pour n’en citer que quelques-uns), on notera l’annonce surprise de Panasonic, qui prévoit lui aussi d’arriver sur le marché avec divers modèles de tablettes. Elles auront pour particularité de pouvoir jouer les télécommandes pour les appareils audio-vidéo du géant japonais. De même, il semble que, après réflexion, Sony envisage à son tour de se lancer dans la bataille. Ce ne serait probablement plus pour cette année-ci. Reste à savoir si ce ne sera pas trop tard.

Sans totalement l’exclure de la course, on regardera comment HP défendra son propre concept: sa présentation est prévue pour le 9 février. L’originalité de cet appareil sera son système d’exploitation: WebOS. Sera-ce un atout ou, au contraire, un handicap? Tout dépendra de la difficulté que ce système d’exploitation posera aux développeurs. L’un des grands atouts de l’iPad, c’est la très grande librairie d’applications qui existe. Celle-ci, à son tour, agit comme un stimulant sur les ventes. En partant de rien avec un système d’exploitation qu’il est le seul à défendre (il l’a racheté en 2010), HP prend un risque…

HP prendra le train suivant

Alors que 2011 est présenté par certains comme l’année de la concurrence pour l’iPad et que l’offensive est censée démarrer aujourd’hui au salon CES de Las Vegas, tous les acteurs ne sont pas sur la ligne départ. On attendait par exemple la proposition de HP à base de WebOS, mais ce ne sera pas pour tout de suite.

HP a envoyé à la presse américaine une invitation pour le 9 février: son message ne laisse guère de doutes quant au sujet de l’annonce. L’entreprise américaine a donc dû accepter de renoncer à la formidable plateforme médiatique qu’est le CES: sa tablette n’est pas prête. Il lui reste un mois de rabiot pour peaufiner le produit.

Mais pendant ce temps, les concurrents s’activent et l’iPad 2 se profile à un horizon qui se rapproche inéluctablement…

Les développeurs font leur choix

Quelles sont les plateformes vis-à-vis desquelles les développeurs d’applications se sentent le plus positifs? La question, posée par Appcelerator et IDC auprès de 2363 d’entre eux entre le 14 et le 16 septembre se traduit par une vision tranchée avec deux grandes familles de vainqueurs: iOS (iPhone et iPad) et Android, que ce soit pour les téléphones mobiles ou les tablettes.

L’annonce de la tablette de Research In Motion changera-t-elle quelque chose à la donne? A voir lors du prochain rapport, mais on constate que, aujourd’hui même, le smartphone BlackBerry n’emporte que 34% des faveurs des développeurs contre un impressionnant 91% pour l’iPhone.

Sur le long terme, avec la multiplication attendue des appareils tournant sous Android, on peut imaginer que cette plateforme dépassera iOS dans le cœur des développeurs. Mais ceux qui doivent vraiment se faire du souci aujourd’hui, ce sont Microsoft (Windows Phone 7), HP (webOS) et plus encore Nokia (Symbian et MeeGo) et Amazon (Kindle).

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.