Blog Archives

Microsoft refait Surface

Surface 2Comme prévu, Microsoft a dévoilé aujourd’hui deux nouveaux modèles Surface 2 et Surface Pro 2. Ils seront disponibles en Belgique à partir du 22 octobre 2013, ainsi que sur MicrosoftStore.com.

Pour chacun des deux modèles, la puissance du processeur et la durée de vie de la batterie ont été revues. Surface 2 et Surface Pro 2 bénéficient également d’un design repensé, avec un pied intégré à double-position, qui devrait offrir un meilleur    confort d’utilisation. Ces deux tablettes seront  équipées de Windows RT 8.1 (Surface 2) et Windows Pro 8.1 (Surface Pro 2).

Dotée d’un port USB, Surface 2 se présente comme une tablette pensée pour les jeux et le divertissement, mais aussi pour le travail, via la suite Office intégrée et la gestion du multitâches.  Surface 2 est équipée d’un processeur NVIDIA Tegra 4, qui devrait porter l’autonomie de la batterie jusqu’à plus de 10 heures.  L’affichage 10.6” ClearType Full HD offrira une qualité de vidéo 1080p et le port USB full-size prendra en charge le USB 3.0.

La résolution des caméras a également été augmentée: 3,5 millions de pixels à l’avant et 5 millions pour l’arrière, chacune pouvant enregistrer des vidéos de 1080 pixels.

Surface 2 est plus fine et plus légère que son prédécesseur. Elle sera proposée en versions 32GB et 64GB, respectivement à partir de 429€ et 529€*.

Pour les pros
Comme son prédécesseur, Surface Pro 2 se présente comme un véritable PC, capable de faire fonctionner les logiciels Windows, y compris les applications Microsoft Office, ainsi que les applications du Windows Store. Equipée d’un processeur Intel Core (Haswell) i5 4ème génération, Surface Pro 2 est  plus puissante. L’autonomie de sa batterie serait 60% plus longue que celle de la première Surface Pro.

Surface Pro 2 existera en plusieurs versions :

  • 64GB avec 4GB de RAM à 879€
  • 128 GB avec 4GB de RAM à 979€
  • 256GB avec 8GB de RAM à 1279€
  • 512GB avec 8GB de RAM à 1779€

 

 

Microsoft bat Apple aujourd’hui. Et demain?

En dévoilant l’iPad 2, Steve Jobs avait indiqué que l’iPad était l’appareil électronique qui avait connu le meilleur lancement de l’Histoire: dix millions d’exemplaires vendus en six mois.

Un résultat exceptionnel… qui vient d’être battu par Microsoft. L’entreprise dirigée par Steve Ballmer vient en effet d’annoncer que son système Kinect (périphérique permettant d’utiliser des jeux sur Xbox 360 sans manettes) avait atteint ce même résultat, mais en… quatre mois. Une impressionnante performance!

L’iPad 2, qui démarre sa carrière commerciale demain aux Etats-Unis, peut-il rendre sa place à Apple? Pas sûr. Il existe une grande différence de prix entre les deux appareils (Kinect coûte environ 150€) et, dans le cas de Kinect, il s’agissait d’un lancement mondial. A suivre…

Les petites nouvelles du 11 février 2011

Alors que l’annonce, ce matin, de la prise de contrôle de Nokia par Microsoft du partenariat entre Microsoft et Nokia secoue toute l’industrie, un autre coup d’éclat pourrait tomber prochainement. Il se murmure que, choqué par le rejet de son application eBook Reader de l’iOS App Store, Sony envisagerait de retirer son catalogue musical de l’iTunes Music Store. Ce retrait interviendrait simultanément avec le lancement du nouveau service « Music Unlimited » de Sony qui permettra de « streamer » plus de 6 millions de chansons du catalogue Sony à destination des téléviseurs, lecteurs de Blu-ray et consoles de la marque. A confirmer.

Pour ce qui concerne plus particulièrement l’iPad les annonces du jour touchent notamment à la sortie imminente d’Opera Mini pour iPad (ce serait pour le début de la semaine prochaine) et à celle d’une mise à jour de The Daily. La version 1.02 de l’application devrait notamment répondre aux critiques visant sa lenteur.

I read the news today, oh boy…!

Comme notre but est de couvrir l’actualité de l’iPad et des tablettes, nous n’avions pas prévu d’évoquer ici l’annonce du jour d’Apple. Mais…

Hier, donc, Apple affichait sur la page d’accueil de son site « Tomorrow is just another day », annonçant pour aujourd’hui une nouvelle importante en rapport avec l’iTunes Music Store. Certains ont hâtivement pensé qu’il allait s’agir de l’annonce d’un nouveau service « dans les nuages », une formule proposant un abonnement pour un accès illimité à tout ou partie de l’offre musicale du plus grand magasin du monde. Et aujourd’hui, ils se disent déçus.

Etrange.

Les Beatles ne constituent pas seulement le plus grand groupe de l’Histoire, les musiciens ayant vendu le plus de disques et les artistes probablement les plus connus dans le monde depuis près de 50 ans.

Ils représentaient aussi un fantastique enjeu psychologique en même temps que stratégique. D’autres que Apple auraient voulu pouvoir annoncer l’arrivée des Beatles dans le monde du téléchargement légal. N’avait-on pas évoqué, voici pas mal de mois déjà, que Steve Ballmer, patron de Microsoft, « poussait » pour être celui par lequel les Fab Four feraient le grand saut? Et que dire d’Amazon?

Les procès entre Apple, l’entreprise cofondée par Steve Jobs, et Apple Corps, celle qui fut mise sur pied par John, Paul, George et Ringo, n’étaient pas non plus le moteur idéal pour un accord de ce type, même si l’on savait depuis longtemps que Steve Jobs était un grand fan des Beatles.

Un accord a pourtant été conclu, facilité peut-être, il est vrai, par les difficultés de EMI.

Un accord qui , peut-être, va faire réfléchir d’autres artistes, certes moins illustres, qui, à ce jour, se sont refusés à signer avec Apple. On pense à AC/DC ou à Bob Seger, notamment.

Voilà pourquoi l’annonce de ce 16 novembre est tout sauf banale. Pensez-y quand, demain, dans un mois ou dans un an, vous téléchargerez une perle comme Yesterday, Something, For No One ou All You Need Is Love et que vous l’écouterez sur votre iPod, iPhone, ordinateur ou iPad.

Les développeurs font leur choix

Quelles sont les plateformes vis-à-vis desquelles les développeurs d’applications se sentent le plus positifs? La question, posée par Appcelerator et IDC auprès de 2363 d’entre eux entre le 14 et le 16 septembre se traduit par une vision tranchée avec deux grandes familles de vainqueurs: iOS (iPhone et iPad) et Android, que ce soit pour les téléphones mobiles ou les tablettes.

L’annonce de la tablette de Research In Motion changera-t-elle quelque chose à la donne? A voir lors du prochain rapport, mais on constate que, aujourd’hui même, le smartphone BlackBerry n’emporte que 34% des faveurs des développeurs contre un impressionnant 91% pour l’iPhone.

Sur le long terme, avec la multiplication attendue des appareils tournant sous Android, on peut imaginer que cette plateforme dépassera iOS dans le cœur des développeurs. Mais ceux qui doivent vraiment se faire du souci aujourd’hui, ce sont Microsoft (Windows Phone 7), HP (webOS) et plus encore Nokia (Symbian et MeeGo) et Amazon (Kindle).

Android vainqueur, Windows perdant

Le nombre important de fabricants ayant choisi de soutenir Android (Samsung, Sony Ericsson, LG,…) devrait permettre à l’OS de Google de chatouiller Symbian comme premier système d’exploitation pour les appareils mobiles et ce, dès 2015.

Voilà ce qui ressort d’une étude du bureau Gartner. Selon elle, la part de marché des appareils tournant sous Symbian – désormais essentiellement Nokia – devrait passer de 46,9% en 2009 à 30,2% en 2014. Parallèlement, RIM (BlackBerry) verrait sa propre part passer de 19,9% l’an dernier à 11,7% en 2014.

L’iOS cher à Apple passerait de 14,4% en 2009 à 14,9% en 2014… ce qui marquerait une diminution puisque Gartner voit iOS s’octroyer plus de 17% du marché en 2011. Rappelons que, à ce stade, iOS fait tourner iPad, iPhone et iPod Touch.

Pour les téléphones mobiles tournant sous Windows, la situation serait pire: ils passeraient de 8,7% l’an dernier à un maigrichon 3,9% dans quatre ans.

Le grand vainqueur serait l’Android de Google qui passerait de 3,9% en 2009 à 29,6% en 2014. De quoi conclure que, dès 2015, il dépasserait Symbian. Notons que ces chiffres n’ont trait qu’aux parts de marché. En unités vendues, on constate que tous les formats (en ce compris Windows) progressent de façon spectaculaire. Les smartphones vont donc continuer à gagner en popularité. On remarquera également sur le tableau la mention ‘Autres systèmes d’exploitation’ qui, on suppose, regroupe Palm et MeeGo, notamment.

Il ne s’agit bien sûr ici que de prévisions. Et on peut imaginer que le nouveau PDG de Nokia, Stephen Elo, aura à cœur d’inverser la tendance annoncée pour Symbian. Idem pour Steve Ballmer: si les chiffres annoncés pour Windows Mobile devaient se confirmer, cela confirmerait que le système d’exploitation de Microsoft se limite à un rôle de figuration.

De l’usage de l’iPad

Du 28 juillet au 10 août 2010, le bureau britannique Cooper Murphy Webb a conduit une enquête auprès de 1034 utilisateurs d’iPad. But: savoir comment et à quoi est utilisée la tablette d’Apple.

On y apprend notamment que 43% des répondants utilisent l’iPad plus dix heures par semaine. Pour 15% de ces 1034 personnes, c’est même plus de 20 heures.

27% des participants à l’enquête n’emportent jamais leur joujou hors de chez eux.

L’iPad serait le support préféré par 31% des participants pour lire journaux et magazines. C’est plus que l’ordinateur (26%), la copie papier traditionnelle (24%) ou le téléphone mobile (12%).

41% des répondants indiquent que l’iPad est leur système préféré pour lire des livres. Le bouquin traditionnel (36%) est dépassé! L’ordinateur n’obtient que 12% des suffrages pour ce point précis. Par contre, il reste l’outil le plus apprécié pour surfer sur le Net (55%), l’iPad ne constituant la « machine à naviguer idéale » que pour 38%.

Dernier point analysé: le jeu vidéo. Et là, Nintendo, Sony et Microsoft ont peut-être des soucis à se faire. Pour 37% des personnes interrogées, l’iPad est la plateforme de jeu la plus appréciée. Les consoles traditionnelles se situent juste en-dessous (35%), devant les ordinateurs (22%) et les téléphones mobiles (6%).

La bataille des tablettes est-elle déjà finie?

Une intéressante analyse du succès annoncé de l’iPad est proposée sur actu-des-ebooks.fr.

Elle évoque la stratégie d’Apple qui reposerait sur la création d’une pénurie de composants, le pari d’un seul appareil, la proposition du haut de gamme à ‘prix serré’ et la conception du produit le plus ‘sexy’.

Nous pensons néanmoins que d’autres acteurs – voir l’annonce d’Amazon avec ses deux nouveaux modèles de Kindle -, conservent une marge de manœuvre.

Et puis, et surtout, n’oublions pas que, dans le secteur des nouvelles technologies, la star d’aujourd’hui peut avoir disparu demain. Qu’est devenu Atari dans le jeu vidéo? Où en est Motorola dans la téléphonie mobile? Ces exemples – on pourrait aussi rappeler que, à l’origine, Microsoft est passé complètement à côté du succès d’Internet – incitent à beaucoup de modestie. Même s’il est bien entouré, Steve Jobs peut, lui aussi, se planter un jour. D’ailleurs, Apple n’a-t-il pas été à deux doigts de disparaître voici quelques années?

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.