Blog Archives

Cette fois, The Daily va vraiment devenir une réalité

Si vous passez par New York mercredi prochain, n’hésitez pas à aller visiter le musée Guggenheim. D’abord pour son architecture, signée Frank Lloyd Wright. Ensuite pour la richesse de ses collections. Mais un tout petit peu également pour l’événement qui s’y tiendra à partir de 11h: le lancement officiel de The Daily. Si Steve Jobs ne sera plus que probablement pas présent, Rupert Murdoch devrait y être: c’est lui qui invite. Peut-être en compagnie de Tim Cook, l’homme auquel Steve Jobs a confié les clés d’Apple pendant son congé forcé.

Il se pourrait d’ailleurs qu’Apple annonce ce jour-là la disponibilité d’iOS 4.3, dont les caractéristiques nouvelles devraient permettre de rencontrer les caractéristiques du nouveau modèle de publication qu’entend soutenir l’entreprise californienne.

The Daily ne sera pas votre quotidien

The Daily, le journal exclusivement destiné à paraître sur iPad et dont on murmure qu’il pourrait révolutionner la manière dont nous consommons de l’information, devrait finalement être lancé d’ici une quinzaine de jours.

Grâce à un prix particulièrement agressif – on parle de 0,99 dollar pour les éditions d’une semaine complète -, ce quotidien pourrait bien s’imposer comme incontournable auprès des amateurs. Le problème, c’est que ces derniers ne pourront être trouvés que sur le continent nord-américain. Arguant du fait que les information publiées seront sélectionnées et développées pour les lecteurs de cette région, l’équipe mise en place par Ruppert Murdoch laisse entendre que The Daily ne pourra pas être acheté en dehors des Etats-Unis. On suppose que, par cette formulation, il faut comprendre « sauf si l’on utilise un compte iTunes américain », mais bon…

The Daily joue l’Arlésienne

Certes, il n’y a jamais eu d’annonce officielle, mais après une première rumeur de lancement en 2010, on pensait vraiment que The Daily serait présenté la semaine prochaine. Las… Il semble – difficile de savoir ce qui est vrai quand rien n’est confirmé officiellement – qu’il faudra encore attendre.

Le report, qui aurait été décidé conjointement par Apple et New Corp (traduisez, par Steve Jobs et Rupert Murdoch), viserait à permettre à Apple de clarifier son service d’abonnement à des magazines à travers l’App Store.

Reste que, du côté de l’équipe éditoriale de The Daily, on serait prêt. Notamment au lancement du premier numéro… qui (ce n’est pas franchement surprenant) pourrait être gratuit, si l’on en croit cette illustration dénichée dans les codes du site thedaily.com par www.poynter.org.

Donnez-nous notre Daily quotidien

Ce n’est pas encore officiel, mais The Daily, le journal exclusivement iPad préparé par Rupert Murdoch serait lancé le 19 janvier.

On laisse entendre que Steve Jobs pourrait venir faire un petit « Coucou! » lors de la présentation, prévue à San Francisco.

Pour l’instant, en tout cas, le site officiel ne dit mot…

Branson passe Murdoch au sprint

Pour The Daily, il faudra attendre, mais Project est désormais disponible. Le magazine pour iPad initié par le patron de Virgin est proposé en deux éditions: une américaine, une canadienne. Jeff Bridges fait la couverture de chacune. Au niveau du contenu de ce premier numéro, on trouve un article sur Jaguar, un guide branché de Tokyo, la présentation du « meilleur restaurant du monde », la recherche menée par des astronomes pour dénicher dans l’univers une « Terre n°2 », un article sur MyMajorCompany… On apprend aussi quelles sont les 5 applications favorites de Vladimir Poutine. On ne sait pas très bien comment la rédaction de Project aurait eu cette information, mais, pour info, ce serait, dans l’ordre Instapaper, Photogene, eBay, Numbers et Angry Birds. Scepticisme de rigueur!

La mise en page est dynamique, intègre photos et vidéo (ne soyez pas surpris par la couverture, ni l’apparition de Jeff Bridges en ouverture du dossier qui lui est consacré.

L’application est gratuite, mais, bizarrement, le premier numéro ne l’est pas: il faudra débourser 2,39€ pour découvrir le Project de Richard Branson.

Envie d’en savoir plus? Surfez sur http://www.projectmag.com/

Vers une semaine cruciale pour la presse?

En théorie, Rupert Murdoch (peut-être avec Steve Jobs) et Richard Branson devraient présenter leurs projets respectifs de magazine sur iPad au cours des jours à venir. La renommée et la puissance financière de chacun d’eux permettent d’imaginer que ces concepts ont fait l’objet d’études de marché approfondies, que leur contenu et leur présentation ont été mûris et réfléchis pour garantir leur réussite. Mais en presse, aucune recette n’est infaillible et les plus grands éditeurs de la planète se plantent régulièrement. Qu’en sera-t-il de The Daily (qui pourrait en réalité s’appeler The Daily Apple News & Rumors Digest) et de The Project?

Le test lancé par les deux milliardaires sera en tout cas soigneusement observé par tout ce que la planète compte d’éditeurs attentifs à l’évolution de leur métier. Los de la sortie de l’iPad, certains ont présenté la tablette d’Apple comme « le sauveur de la presse ». L’Observatoire des Médias a posé la question de savoir si c’était le « dernier espoir pour la presse en ligne », le journal Le Monde a dit de lui que c’était la « planche de salut pour Gutenberg ».

Aujourd’hui, de très nombreux quotidiens, hebdomadaires et mensuels disposent d’une application dédiée. Formidable. Sauf que, la plupart du temps, il ne s’agit encore que de la retranscription intégrale de l’édition papier. Nous l’avons déjà écrit ici même: ce n’est pas suffisant. Pire: c’est frustrer le consommateur, l’enfermer sur un format qui n’aurait pas perçu l’évolution de notre monde et donc, à terme, le décourager de vouloir acheter un numéro ou de s’abonner à un tel support.

En théorie, The Daily et The Project seront différents. Ils exploiteront le potentiel et les caractéristiques de la tablette. Son interactivité, ses possibilités de mises à jour en ligne et bien sûr des photos, des vidéos, etc. Un succès de ces deux projets sera interprété par les autres patrons de presse comme une lumière au fond du tunnel et entraînera automatiquement la création d’autres concepts (ce qui compliquera d’autant le choix du consommateur et, par là, le succès des projets initiés, mais c’est une autre histoire…).  En revanche, un échec des projets de Murdoch et Branson aurait pour effet de glacer l’ambiance. Et les éditeurs reprendraient à leur compte la doctrine des punks, « No future ».

L’avenir de la presse va peut-être s’écrire dans les prochains jours (le Project de Richard Branson devrait être dévoilé mardi 30 novembre). Stop ou encore?

Plus que quelques jours pour The Daily

On savait depuis longtemps que Rupert Murdoch, patron de News Corp., préparait le lancement d’un nouveau magazine exclusivement et entièrement pensé pour l’iPad. Aujourd’hui, le quotidien britannique The Guardian, se basant sur « médias américains », annonce que le magnat de la presse et Steve Jobs devraient présenter ce « journal » avant la fin du mois de novembre. Résultat d’un développement de plusieurs mois mené dans le plus grand secret, The Daily devrait démarrer sa carrière commerciale début 2011 avec un prix de vente de 0,99 dollar par jour. Son contenu, créé par une équipe d’une centaine de journalistes (!), serait essentiellement orienté pour le public américain. Il n’y aurait ni édition papier, ni édition Web.

Rupert Murdoch se serait personnellement investi dans la création de ce projet qui, pour lui, devrait démontrer que les consommateurs sont prêts à payer pour du contenu original et de haute qualité. Le magnat australien serait persuadé que l’iPad va changer la manière de « consommer » de l’information. Les ingénieurs d’Apple auraient massivement collaboré à la réalisation de ce projet censé servir de modèle. Vu son importance, Steve Jobs et Rupert Murdoch devraient l’officialiser ensemble au cours des prochains jours. A suivre…

Messieurs les éditeurs, je vous fais une lettre…

Voilà des années que la presse se dit en crise. Les gens ne liraient plus de quotidiens ni de magazines, se contentant, pour s’informer, d’écouter la radio, de regarder la télévision et de surfer sur le Net… sans payer.

Dans leur course à l’audience, la plupart des éditeurs qui se respectent ont fait développer depuis deux ou trois ans des applications spécifiques permettant l’accès à leurs informations au départ de smartphones – et plus particulièrement de l’iPhone – et, aujourd’hui, de l’iPad. Le problème, c’est que beaucoup d’entre eux effectuent ce « passage » au moindre coût et sans imagination.

Certaines applications dédiées à la consultation de supports de presse sont si pénibles que l’on préfère retourner aux sites Web de ces supports. La lecture d’un journal ou d’un magazine sur l’iPad ne peut se limiter à une succession de pages en format PDF. Pour les éditeurs, une telle formule consisterait à se suicider aux yeux des lecteurs. L’iPad est un outil « connecté », que ce soit via Wi-Fi ou la 3G. Profitons-en. C’est aussi un appareil doté de capacités multimédia. Exploitons-les.

S’exprimant cette semaine lors d’un débat organisé à Sidney, Rupert Murdoch a dit combien l’iPad était pour lui « une plateforme parfaite » pour diffuser du contenu actualisé. On ne sait trop ce qu’il entend par là, mais une chose est sûre: les éditeurs disposent aujourd’hui d’une chance exceptionnelle pour « renverser la tendance » et se repositionner comme source d’information incontournable en profitant de l’expertise de leurs équipes rédactionnelles. Reste à revoir la forme. Comme beaucoup d’autres, le métier de journaliste évolue. Hier, c’était du papier. Aujourd’hui, c’est du papier et de l’Internet. Désormais, ce sera du papier, de l’Internet de l’iPad. Avant que, demain ou après-demain, peut-être, le papier ne disparaisse peu ou prou.

La première étape consiste à repenser le « produit ». Il ne s’agit pas de faire de l’original à tous prix. L’application développée par ABC News, par exemple, est amusante, mais risque de lasser rapidement.
Comme évoqué ci-dessus, il convient de partir d’une feuille blanche en tenant compte des particularités de l’iPad et des autres tablettes présentes ou à venir. Un exemple est proposé par cette application gratuite qui cartonne depuis sa sortie sur l’App Store: Flipboard. En mélangeant de multiples sources d’information, en associant textes à photos et vidéos, en intégrant les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter et en profitant des capacités de l’appareil que ce soit pour basculer du mode vertical à l’horizontal ou les effets des pages qui se tournent, Mike McCue et Evan Doll, les deux fondateurs de Flipboard, indiquent clairement aux éditeurs un exemple de voie à prendre… s’ils ne veulent pas mourir. Flipboard, c’est le journal de Papa revu par un Harry Potter de science-fiction.

On évoquera un autre point: le prix. Certains éditeurs font payer l’application destinée à la lecture de leurs contenus. Certes, des informaticiens et des graphistes ont œuvré à son développement et ce travail doit être rentabilisé. Mais, du simple point de vue du bon sens, est-il rationnel de demander de payer pour découvrir un produit dont on ignore la qualité ou l’intérêt? Nous préférons l’approche de Libération: le quotidien français offre son application et permet à un nouvel utilisateur de profiter de son journal gratuitement pendant une semaine. Un délai suffisant pour juger.

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.