Blog Archives

Les tablettes sous Android ne se vendent pas parce que…

Le patron de Nvidia n’est pas heureux. Les tablettes tournant sous Android 3.0 – que son entreprise  équipe en cartes nVidia Tegra 2 – se vendent peu. Pas bon pour le business, ça, coco!

Motorola affirme avoir vendu 250.000 exemplaires de la Xoom en avril. Pas grand-chose en comparaison du million d’iPad 2 vendu par Apple au cours de son seul premier week-end de vente! Pire: les produits d’Acer, de Samsung et d’Asus trouveraient encore moins d’intérêt auprès des consommateurs.

Pourquoi? Jen-Hsun Huang a donné sa version des faits à CNet: « C’est un problème de points de vente. C’est un problème de compétences dans les points de vente. C’est un problème de marketing vis-à-vis des consommateurs. C’est un problème de prix. Et c’est un problème de richesse au niveau des applications« .

Cela fait beaucoup de problèmes, tout ça!

Et le bonhomme n’a pas tout à fait tort. Il est étrange, par exemple, que la Xoom ne soit proposée qu’en version 3G. La disponibilité d’une version limitée à du Wi-Fi aurait permis d’afficher un prix d’entrée plus à même de séduire certains consommateurs (même si l’on sait que, en Europe, ce n’est pas l’iPad le moins cher qui se vend le mieux). On pourrait aussi soulever la question des applications: à ce stade, en combinant les applications Android 2 optimisées et Android 3, on arriverait à environ 150 titres. En face, l’iPad en propose 65.000.

Comme il connaît les règles du marché, Jen-Hsun Huang se dit néanmoins optimiste. Selon lui, les fabricants ont appris de leurs erreurs et le tir devrait être progressivement corrigé.

Faut-il revoir les copies?

Mercredi, Steve Jobs a évoqué 2011 comme « l’année de l’iPad 2 ». Simple terminologie de marketing? Peut-être pas. Si l’on recoupe les estimations des fournisseurs de composants de la tablette, Apple pourrait en avoir vendu deux à trois millions d’exemplaires avant la fin du mois et de dix à douze millions au cours du prochain trimestre. Entre le 11 mars – date de début de la commercialisation outre-Atlantique – et la fin décembre, le chiffre de 40 millions de tablettes semble envisageable.

On l’a dit, l’iPad 2 n’est pas révolutionnaire. Mais l’annonce de mercredi fait réfléchir d’autres fabricants. Ainsi, selon la Yonhap News Agency, Samsung s’interrogerait quant à l’intérêt de revoir sa Galaxy Tab 10.1 avant de la lancer sur le marché. L’objectif serait de l’amincir et de parvenir à en réduire le prix. Le Galaxy Tab devrait mesurer 10,9 mm de haut contre 8,8 pour l’iPad 2.

Même résolution, meilleur rendu?

Alors que LG vient d’annoncer que sa tablette LG Optimus Pad arriverait sur le marché belge courant mai (à un prix encore inconnu), de nouvelles rumeurs, citées par le journal Korea Herald, évoquent ce à quoi chacun s’attend pour les prochaines semaines: l’annonce de l’iPad 2.

Contrairement à ce que certains bruits antérieurs laissaient entendre, la résolution du nouvel iPad pourrait rester identique.
Mais l’écran gagnerait en brillance et en angle de lisibilité, notamment, grâce à l’exploitation d’une nouvelle technologie développée par Samsung – Super PLS – qui serait sensiblement supérieure… et moins coûteuse que l’IPS utilisée par l’iPad et l’iPhone 4.

Finalement, je n’en veux plus!

Quand il achète un appareil, le consommateur américain bénéficie de la possibilité de se faire rembourser son achat au cours des jours suivants s’il n’est pas satisfait. A en croire All Things Digital, qui cite comme source ITG Investment Research, 13% des consommateurs ayant acheté un Samsung Galaxy Tab l’avaient rapporté au magasin à la fin de l’année dernière. Si l’on reprend les chiffres arrêtés à la mi-janvier – et qui couvrent donc la période d’achats réalisés durant les fêtes, ce pourcentage monte à 16%. C’est évidemment énorme d’autant que, durant la même période, le pourcentage de retours de l’iPad n’est que de… 2%.

Ces chiffres n’expliquent malheureusement pas les raisons pour lesquelles les consommateurs n’ont pas tenu à conserver le Samsung Galaxy Tab. Est-ce l’appareil qui les a déçus? Son format? L’instabilité de la version d’Android (Froyo, dont on sait qu’elle n’est pas spécifiquement conçue pour les tablettes) installée dessus?

Ces questions susciteront certainement débat chez Apple et Samsung, mais aussi chez les autres acteurs de ce marché.  Même chose pour cette information publiée par Localytics: 26% des applications téléchargées en 2010 – et ceci prend en compte à la fois les 400.000 applications d’iOS et les 200.000 d’Android, mais aussi celles pour BlackBerry et Windows Phone 7 – ne sont utilisées qu’une fois. Ce pourcentage va croissant: il n’était que de 22% au cours du premier trimestre 2010, il a atteint 28% au cours du dernier. Ceci étant, au vu du nombre d’applications qui sont publiées tous les jours, parfois de façon brièvement gratuite, ce résultat est-il si surprenant?

Gâteau plus grand, morceaux plus petits

Quand on est seul sur un marché, on ne peut que voir sa part du gâteau diminuer.

C’est ce qui arrive aujourd’hui avec l’iPad qui serait passé, selon Strategy Analytics (cité par Bloomberg), de 95% de part de marché au 3e trimestre 2010 à 75% au cours des trois derniers mois de 2010.

C’est évidemment Android qui progresse de la façon la plus significative: le système d’exploitation de Google serait passé de 100.000 à 2,1 millions de tablettes, ce qui lui aurait permis d’obtenir 22% au cours du quatrième trimestre.

Le Galaxy Tab de Samsung aurait été le principal moteur de cette poussée.

Au vu du nombre d’acteurs qui semblent décidés à se faire une place au soleil de la tablette, on peut prévoir sans grand risque que la tendance ira en s’amplifiant. Mais elle concernera aussi des volumes plus importants. Le cabinet iSuppli prévoit que 57 millions de tablettes seront vendues dans le monde cette année et 171 millions en 2014.

Apple-Samsung: je t’aime, mon non plus

Apple et Samsung sont tous deux actifs sur les terrains des smartphones, des lecteurs MP3, des ordinateurs, des tablettes,… Ils sont ce que l’on peut appeler des concurrents.

Mais par delà cette relation de compétition commerciale entre les deux entreprises, on note aussi des rapports de client à fournisseur. Selon un article publié cette semaine par le Korea Times, les deux entreprises auraient convenu d’un accord au terme duquel Samsung va quadrupler cette année sa production de processeurs mobiles AP destinés à Apple. Avec pour conséquence que ce dernier profitera désormais de la moitié de la production du géant coréen. Bien plus que ce dont Samsung a besoin pour ses propres tablettes!

Pas sûr, cependant que cela diminue les appétits colossaux de Samsung: depuis des années, ce dernier fabrique de multiples types d’appareils pour des nombreux grands noms (et souvent concurrents) du marché de l’électronique, que ce soit dans le domaine des télévisions, de la Hi-Fi, de l’informatique, de la photo ou même du jeu vidéo. Samsung a pour politique de chercher à devenir (rapidement, si possible), le numéro un de chacun des domaines dans lesquels il est présent. Le réalisme commercial amène aujourd’hui une de ses divisions à fournir loyalement Apple, mais cela n’empêchera pas une autre division de Samsung de chercher à concurrencer au maximum les produits de l’entreprise californienne… Business is business.

Samsung solde sa tablette

La promotion dure jusqu’au 31 janvier inclus: à l’achat d’un Galaxy Tab P1000, Samsung organise une opération de type « cashback ». Autrement dit, vous pouvez obtenir, sur le site du fabricant coréen, un remboursement d’une partie du prix de l’appareil. Et pas une petite: 150€, TVA comprise.

Dans les faits, cela ramène le prix de la tablette de 592,96 à 469 € hors TVA ou de  717,48 (!) à 567,49 € TVA comprise.

Selon nous, ce prix reste élevé pour un appareil certes séduisant par plusieurs facettes, mais qui semble avoir résulté d’une trop grande précipitation.

Soit, la question n’est pas là.

Stratégiquement, on peut comprendre Samsung.

Comme il est sorti voici finalement peu de temps (http://www.ipadcentral.be/?p=1058), il reste du stock: il faut l’écouler pour préparer l’arrivée du prochain modèle.

Mais cette politique est aussi dangereuse. Que vont penser ceux qui, voici deux ou trois semaines à peine, ont déboursé le prix plein?  Est-ce la bonne approche pour fidéliser des clients?

Si vous souhaitez profiter de cette promotion, le Samsung Galaxy Tab est notamment proposé par Staples.

Invasion? Oui, mais…

Comme prévu, le salon CES de Las Vegas a vu de très nombreux fabricants présenter des tablettes. On notera que, dans la plupart des cas, il s’agit de prototypes. Et que, toujours dans la plupart des cas, on n’a aucune idée de la date de commercialisation en Europe. Dans plusieurs cas, la question est même de savoir si ces tablettes seront commercialisées de ce côté de l’Atlantique.

On peut supposer que ce sera le cas des créations d’Acer. Ses Iconia n’ont peut-être pas particulièrement impressionné lors de leur première présentation, mais elle étaient limitées à Android 2.2: la version commercialisée des Iconia devrait tourner sous Android 3.0 (Honeycomb). Le modèle 10,1 pouces bénéficiera d’une connectivité 4G, d’un processeur dual-core Tegra 2, d’un connecteur HDMI et d’un port USB. Dépendant bien sûr de son prix, ce joujou pourrait faire du bruit. Plus probablement, chez nous, que la tablette Xoom de Motorola: le fabricant américain est parvenu, en quelques années seulement, à détruire son image de marque. Pour se relancer en Europe, il devrait y mettre les moyens: pas sûr qu’il y soit prêt.

Toujours à propos d’Acer, on notera l’humour de ses dirigeants. Alors que, comme la majorité des autres fabricants, ils ont opté pour Android, ils n’hésitent pas à afficher « Acer recommends Windows 7 » sur la page dédiée à l’impressionnant « touchbook » Iconia, unPC portable dépourvu de clavier physique, mais doté de deux écrans tactiles.

A côté des Lenovo, Vizio, MSI, Dell, Sharp, LG, Asus, Fujitsu, Toshiba ou Samsung (pour n’en citer que quelques-uns), on notera l’annonce surprise de Panasonic, qui prévoit lui aussi d’arriver sur le marché avec divers modèles de tablettes. Elles auront pour particularité de pouvoir jouer les télécommandes pour les appareils audio-vidéo du géant japonais. De même, il semble que, après réflexion, Sony envisage à son tour de se lancer dans la bataille. Ce ne serait probablement plus pour cette année-ci. Reste à savoir si ce ne sera pas trop tard.

Sans totalement l’exclure de la course, on regardera comment HP défendra son propre concept: sa présentation est prévue pour le 9 février. L’originalité de cet appareil sera son système d’exploitation: WebOS. Sera-ce un atout ou, au contraire, un handicap? Tout dépendra de la difficulté que ce système d’exploitation posera aux développeurs. L’un des grands atouts de l’iPad, c’est la très grande librairie d’applications qui existe. Celle-ci, à son tour, agit comme un stimulant sur les ventes. En partant de rien avec un système d’exploitation qu’il est le seul à défendre (il l’a racheté en 2010), HP prend un risque…

Combien de tablettes sous le sapin? Et quelles sortes…?

Tablette, tablette, qui n’a pas sa tablette? L’engouement pour le concept est tel que, en cette fin d’année, on voit fleurir des appareils de tous les prix.

Dans cet extrait de l’actuel « folder » des magasins Photo-Hall, on trouve ainsi, côte à côte, un modèle vendu 159€ et un autre à 749€. Ils ont la même taille d’écran et utilise le même système d’exploitation Android, bien que dans deux versions différentes (2.1 pour le premier, 2.2 pour le second). Pas sûr que le non spécialiste puisse s’y retrouver!

Deux modèles Point of View, deux autres d’Archos et le dernier est labellisé Samsung.

On ne présente plus le dernier, devenu, en quelques années, le numéro un de l’électronique de loisirs sur le marché belge et qui a fait son entrée sur le marché des tablettes avec le Galaxy Tab P1000.

Archos, c’est cette entreprise française qui a toujours pris le marché belge de haut. Pionnière du secteur, elle n’est jamais parvenue à tirer parti de son avance et est maintenant lancée dans une course contre la montre dont l’objectif est simple: conserver un nom sur le marché alors que des kyrielles de concurrents s’y déploient.

Et puis il y a Point of View, une entreprise néerlandaise qui possède des antennes à Taiwan, en Chine, à Hong Kong, en France et aux Etats-Unis. Peu ou pas connue du grand public, elle est spécialisée dans les cartes graphiques. Mais dans le secteur des tablettes, elle a tout à prouver.

Moins d’un an après le lancement de l’iPad, le marché des tablettes tend déjà à se banaliser. C’est là qu’il convient d’être attentif. Il y a tablette et tablette.

iPad plutôt que Galaxy Tab (sondage)

Au terme d’une enquête au cours de laquelle des consommateurs sélectionnés de façon aléatoire ont été interrogés, le bureau Piper Jaffray considère qu’une nette majorité des répondants opteraient pour l’iPad d’Apple plutôt que pour le Galaxy Tab de Samsung (source: PCMag).

Pour procéder à cette enquête, ses initiateurs ont demandé aux personnes sélectionnées de prendre chacun des deux appareils en main pendant un certain temps. De quoi leur permettre de découvrir l’approche, son utilisation, ses caractéristiques. Les participants ont ensuite eu à indiquer vers quel appareil allaient leurs préférences. Verdict: 85% pour l’iPad, 15% pour le Galaxy Tab.

Une bonne nouvelle pour Apple, d’autant que, selon un analyste du Wall Street Journal, les ventes d’iPad pourraient atteindre 32 millions d’unités en 2011 et, dès lors, devenir une des plus importantes sources de revenus de l’entreprise californienne.

Page 1 of 212»

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.