Blog Archives

La TV anglaise partout

On ne sait pas trop combien de temps cela durera, mais vous devriez vous précipiter sur l’application TV English Premium. Proposée à 0,79€, elle vous permet de capter chez vous toute une série de chaînes TV britanniques qui, à quelques exceptions près, sont absentes des offres de nos cablo-distributeurs. Précisons que cette application est « universelle » et fonctionne aussi bien sur iPhone que sur iPad. Pou un confort visuel accru, la tablette est évidemment à recommander.

Voici la liste: BBC One, BBC Two, BBC Three, BBC Four, BBC HD, CBBC Channel, CBeebies, Channel 4, Channel 4+1, Channel 5, Channel 5+1, ITV1, ITV1+1, ITV2, ITV2+1, ITV3, ITV3+1, ITV4, ITV4+1, E4, E4+1, More4, More4+1, Film4, Film4+1, 5USA, 5USA+1, 5*, 5*+1, CITV, Dave, Pick TV, Challenge, Quest, Yesterday, Really, Showcase TV, Eurosport HD, Eurosport2 HD, Cinemax HD, Histoty HD, National Geographic H, Animal Planet HD, Comedy Central HD, Bio HD, Disney XD HD, ESPN America HD, MGM HD, National Geographic Wild HD.

Ici, en Belgique, la qualité de réception est tout simplement remarquable, tant au niveau de l’image que du son. Tout juste peut on constater un léger décalage – quelques secondes – par rapport au signal d’une même chaîne diffusé par notre télédistributeur.

Histoire de ne pas faire exploser votre facture auprès de votre opérateur, on vous conseille de ne pas (trop) utiliser ce service par 3G, mais de profiter d’un réseau Wi-Fi.

On précisera que, ce lundi matin, plusieurs de ces chaînes sont « offline » et d’autres non accessibles car en mode « test ». Il n’empêche: pour 0,79€, et pour autant que vous bénéficiez d’une connaissance suffisante de la langue de Shakespeare, il s’agit d’une application à ne pas laisser passer.

Cerise sur le gâteau, si vous disposez de l’Apple TV, vous pouvez visionner sur votre téléviseur le contenu de l’ensemble de ces chaînes via AirPlay.

Reste à espérer que tout ceci soit parfaitement légal – mais on peut le penser puisque l’application a été autorisée par Apple – et que ce service ne sera pas éphémère. En réalité, on aimerait beaucoup avoir la même chose pour d’autres pays. Genre les USA, la France, l’Australie, le Canada,… Il y a de l’espoir: depuis fin mars, le même développeur propose déjà TV Deutsch Premium HD pour les chaînes allemandes (1,59€)…

Demandez le programme!

Voici près d’un mois, nous évoquions « le futur du magazine télé« . Sans nous douter qu’un concept proche allait voir le jour en ce début du mois d’octobre. En gros, il ne manque qu’une chose à SoTV pour devenir ce que nous évoquions: la fonction « commande à distance » avec le téléviseur ou/et le décodeur de télévision numérique. Certes, avec cette dernière, on dispose le plus souvent d’origine d’un outil permettant de connaître les programmes de ses chaînes, mais il peut être plus confortable de consulter ces derniers sur un écran à part…

SoTV reprend la formule en profitant de la taille de son écran et de ses fonctions interactives. Pratique pour la mise à jour des programmes via Internet. Ces derniers s’affichent sous forme d’un tableau reprenant, chaîne par chaîne, les émissions en cours en fonction de l’heure. Il suffit de toucher l’une d’elles pour obtenir des détails. Même si cette application est d’origine française, le spectateur belge pourrait l’adapter et y intégrer les informations concernant La Une, La Deux, RTL/TVi, Arte, AB3, etc., sans oublier les chaînes du Nord du pays. Pour information, on peut aussi y ajouter les chaînes italiennes, allemandes, suisses et britanniques.

On peut aussi profiter d’un affichage similaire à celui que proposent de nombreux journaux et magazines.

Vendu à 1,59€, SoTV HD (la version pour iPhone existait déjà, celle pour iPad, grâce à la taille de son écran, s’avère plus confortable à utiliser) constitue une vraie menace pour la presse TV du genre TéléMoustique, Ciné Télé Revue ou encore Télépro. La chance de ces derniers, c’est que cette application n’ait pas, à ce stade, pensé ou eu les moyens d’intégrer les fonctions de télécommande, sans parler de l’exploitation « poussée » de ses infos, par exemple via des liens vers tel ou tel site, sans parler d’infos « potins » sur telle ou telle star. Quel sera notre premier hebdo TV à y penser et à réagir…?

Le futur du magazine télé

Voici quelques années, il était à peu près impossible d’entrer dans une habitation américaine sans y trouver, sur un coin de la table du salon, un exemplaire du TV Guide. Cet hebdomadaire de format de poche, toujours stratégiquement positionné près des caisses dans les grandes surfaces, constituait la référence pour parcourir les programmes des chaînes TV US  de New York à Los Angeles et de Seattle à Miami. Ce qui imposait de nombreuses éditions différentes (jusqu’à 140!) pour tenir compte des noms des stations locales et des différents fuseaux horaires. Au début des années 70′, le TV Guide s’écoulait chaque semaine à environ 20 millions d’exemplaires. Aujourd’hui, le tirage se situerait aux environs de 2,5 millions.

Il n’entre pas dans nos intentions de nous pencher sur les explications de cette descente aux enfers, mais il est clair que l’explosion du nombre de chaînes a obligé le magazine à faire un choix: se transformer en ‘brique’ en triplant ou quintuplant son nombre de pages (ce qui se serait traduit par une sensible augmentation du prix de vente, pas forcément populaire) ou perdre son âme en triant les chaînes présentées (celle-ci oui, celle-là, non) et en réduisant les informations sur la plupart des programmes. C’est la seconde option qui a été retenue.

Depuis, secoué par de nombreux épisodes financiers (rachats en séries), le TV Guide cherche comment remonter la pente. Dernière tentative en date: une application pour iPad.

Avec l’avènement de la télévision numérique, chacun peut facilement disposer chez soi des listings de programmes pour l’ensemble de ses chaînes, parfois des semaines à l’avance. Ce qu’aucun hebdomadaire ne peut fournir. L’idée du TV Guide consiste à reprendre cette formule dans une application claire et interactive. En permettant à l’utilisateur d’organiser « sa » grille de présentation sur base de ses préférences, de rechercher telle émission, un film avec tel acteur, etc. Un peu comme le fait TéléMoustique sur son site. L’idée n’est pas mauvaise: l’application iPad est plus simple, rapide et actualisée que la consultation du TV Guide ou celle de la grille proposée par son cablo-opérateur. Mais il y aurait moyen de mieux profiter des possibilités de l’appareil.

Gardons l’idée de l’application développée par le TV Guide. Et combinons-la avec un système permettant de gérer électroniquement décodeur numérique, lecteur de DVD/Blu-ray et télévision. En gros, marions le magazine télé et la télécommande. Pas vraiment complexe à mettre en œuvre sur le plan technique. Et la taille de l’écran de l’iPad permet de réaliser cela de façon claire, conviviale et riche. En permettant à chacun d’accéder à un rapide aperçu de la grille des programmes du jour, puis, d’un clic, d’obtenir plus d’informations sur tel documentaire ou tel film. Sans oublier la possibilité d’en programmer l’enregistrement. Et en offrant au lecteur/téléspectateur la possibilité d’obtenir des renseignements sur son comédien favori ou sur le chanteur dont le dernier est spectacle est diffusé ce jour-là.

Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir si un tel concept verra le jour, mais quand. Et par qui. Et ceci ne vaut pas que pour les Etats-Unis.

Et si on mettait une TV dans l’iPad?

Selon le Financial Times, Motorola travaillerait avec l’opérateur américain Verizon pour préparer le lancement, cet automne, aux Etats-Unis, d’une tablette numérique qui permettrait notamment la réception de programmes télévisés.

Cet appareil, de nom encore inconnu, serait plus compact et léger que l’iPad, tournerait sous Android 3.0 et serait équipé d’un écran de 10 pouces et de deux caméras (dont une destinée à un système de vidéoconférence).

Cette information souligne l’impact croissant d’Android, mais, si elle se confirme, ne devrait toucher prioritairement que le marché américain. Le marché européen de la télévision est bien plus complexe – parce que morcelé – que celui des Etats-Unis. En outre, même s’il fut autrefois numéro un du téléphone mobile en Europe, Motorola a pratiquement disparu des rayons de nos magasins… et donc de l’esprit des consommateurs.

Mais tout indique que d’autres acteurs travaillent sur la même voie. En Europe, et notamment en Belgique, les tentatives des opérateurs visant à populariser la télévision mobile se sont pour l’instant soldées par des échecs. Mais s’ils sont accompagnés par un fabricant proposant une solution séduisante et performante, le concept pourrait enfin décoller. Un peu comme l’Internet mobile avec l’iPhone.

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.