Blog Archives

Rue bouchée, clients bloqués!

Comme on le redoutait, cela s’est plutôt mal passé, ce matin, sur le coup de 7 heures, pour ceux qui ont tenté d’obtenir un HP TouchPad à 99 ou 129€ sur le site RueDuCommerce.fr.

L’entreprise française a été débordée par le succès de son offre. Il est vrai qu’elle lui avait assuré une publicité dont elle n’avait pas vraiment besoin.

Bref, peu après 7h, on se demandait si toute cette opération n’était pas un gigantesque canular. Il a fallu attendre de longues minutes pour enfin voir « la » page s’afficher à l’écran. Mais ce n’était que le début d’un scénario énervant pour à peu près tous et frustrant pour la grande majorité.

De plantages en blocages, le site de RueDuCommerce a pavé la route menant à la caisse d’obstacles bien désagréables. Ils sont nombreux à avoir pensé y être arrivés en accédant à la page leur demandant d’indiquer l’adresse de livraison puis le moyen de paiement. Mais même avec l’objet dans son panier, rien n’était acquis. Et l’opération d’achat qui, en théorie, n’aurait dû prendre qu’une minute s’est transformée en un chemin de croix qui a abouti pour beaucoup à la situation illustrée ici: une vente impossible à conclure.

Le TouchPad a beau être dans le panier – plus virtuel que ça tu meurs -, une mention s’affiche pour demander qu’on l’en retire, le stock d’appareils disponibles étant épuisé!

RueDuCommerce a tenté de se justifier en évoquant 70.000 ou même 80.000 connexions. Cela nous semble beaucoup et, si c’est le cas, cela démontre que les responsables n’ont pas été en mesure d’évaluer l’impact de leur communication préalable et, malgré le délai, de mettre en place les ressources nécessaires pour assurer la puissance informatique requise.

Sur la page Facebook du magasin en ligne, les commentaires de déçus, voire de râleurs, s’étalent par centaines.

Soit! A moins d’un retournement de situation – HP a annoncé un reliquat de production, mais il sera réservé aux clients américains -, la carrière commerciale du TouchPad s’arrête ici.

Précisons que, malgré nos demandes répétées, HP Belgique n’a jamais daigné communiquer la moindre information quant à l’éventuelle possibilité pour les consommateurs belges de profiter eux aussi de ces prix de déstockage.

 

Le numéro un va le rester

Selon les dernières prévisions de Gartner, l’iPad devrait dominer le marché des tablettes au moins jusqu’en 2015.

La concurrence d’Android ne débuterait réellement à se faire sentir qu’après 2012. Le système de Google pouvant tabler sur la position de leader à partir de 2016 ou 2017. La part de marché d’Apple (iOS) ne descendrait sous les 50% qu’à partir de 2015.

Outre cette bataille de parts de marché qui ne comptera guère que deux adversaires (Windows, MeeGo, WebOS, QNX et les autres ne détiendront qu’une part symbolique), on notera l’explosion attendue du nombre de tablettes vendues: on passerait de 17,6 millions en 2010 à 108 millions l’année prochaine et 294 millions en 2015.

Pour rappel, QNX est le système d’exploitation du PlayBook de research In motion (BlackBerry).

Plus que quatre ans dormir et on pourra vérifier si la boule de cristal de Gartner a dit vrai!

Invasion? Oui, mais…

Comme prévu, le salon CES de Las Vegas a vu de très nombreux fabricants présenter des tablettes. On notera que, dans la plupart des cas, il s’agit de prototypes. Et que, toujours dans la plupart des cas, on n’a aucune idée de la date de commercialisation en Europe. Dans plusieurs cas, la question est même de savoir si ces tablettes seront commercialisées de ce côté de l’Atlantique.

On peut supposer que ce sera le cas des créations d’Acer. Ses Iconia n’ont peut-être pas particulièrement impressionné lors de leur première présentation, mais elle étaient limitées à Android 2.2: la version commercialisée des Iconia devrait tourner sous Android 3.0 (Honeycomb). Le modèle 10,1 pouces bénéficiera d’une connectivité 4G, d’un processeur dual-core Tegra 2, d’un connecteur HDMI et d’un port USB. Dépendant bien sûr de son prix, ce joujou pourrait faire du bruit. Plus probablement, chez nous, que la tablette Xoom de Motorola: le fabricant américain est parvenu, en quelques années seulement, à détruire son image de marque. Pour se relancer en Europe, il devrait y mettre les moyens: pas sûr qu’il y soit prêt.

Toujours à propos d’Acer, on notera l’humour de ses dirigeants. Alors que, comme la majorité des autres fabricants, ils ont opté pour Android, ils n’hésitent pas à afficher « Acer recommends Windows 7 » sur la page dédiée à l’impressionnant « touchbook » Iconia, unPC portable dépourvu de clavier physique, mais doté de deux écrans tactiles.

A côté des Lenovo, Vizio, MSI, Dell, Sharp, LG, Asus, Fujitsu, Toshiba ou Samsung (pour n’en citer que quelques-uns), on notera l’annonce surprise de Panasonic, qui prévoit lui aussi d’arriver sur le marché avec divers modèles de tablettes. Elles auront pour particularité de pouvoir jouer les télécommandes pour les appareils audio-vidéo du géant japonais. De même, il semble que, après réflexion, Sony envisage à son tour de se lancer dans la bataille. Ce ne serait probablement plus pour cette année-ci. Reste à savoir si ce ne sera pas trop tard.

Sans totalement l’exclure de la course, on regardera comment HP défendra son propre concept: sa présentation est prévue pour le 9 février. L’originalité de cet appareil sera son système d’exploitation: WebOS. Sera-ce un atout ou, au contraire, un handicap? Tout dépendra de la difficulté que ce système d’exploitation posera aux développeurs. L’un des grands atouts de l’iPad, c’est la très grande librairie d’applications qui existe. Celle-ci, à son tour, agit comme un stimulant sur les ventes. En partant de rien avec un système d’exploitation qu’il est le seul à défendre (il l’a racheté en 2010), HP prend un risque…

HP prendra le train suivant

Alors que 2011 est présenté par certains comme l’année de la concurrence pour l’iPad et que l’offensive est censée démarrer aujourd’hui au salon CES de Las Vegas, tous les acteurs ne sont pas sur la ligne départ. On attendait par exemple la proposition de HP à base de WebOS, mais ce ne sera pas pour tout de suite.

HP a envoyé à la presse américaine une invitation pour le 9 février: son message ne laisse guère de doutes quant au sujet de l’annonce. L’entreprise américaine a donc dû accepter de renoncer à la formidable plateforme médiatique qu’est le CES: sa tablette n’est pas prête. Il lui reste un mois de rabiot pour peaufiner le produit.

Mais pendant ce temps, les concurrents s’activent et l’iPad 2 se profile à un horizon qui se rapproche inéluctablement…

Les développeurs font leur choix

Quelles sont les plateformes vis-à-vis desquelles les développeurs d’applications se sentent le plus positifs? La question, posée par Appcelerator et IDC auprès de 2363 d’entre eux entre le 14 et le 16 septembre se traduit par une vision tranchée avec deux grandes familles de vainqueurs: iOS (iPhone et iPad) et Android, que ce soit pour les téléphones mobiles ou les tablettes.

L’annonce de la tablette de Research In Motion changera-t-elle quelque chose à la donne? A voir lors du prochain rapport, mais on constate que, aujourd’hui même, le smartphone BlackBerry n’emporte que 34% des faveurs des développeurs contre un impressionnant 91% pour l’iPhone.

Sur le long terme, avec la multiplication attendue des appareils tournant sous Android, on peut imaginer que cette plateforme dépassera iOS dans le cœur des développeurs. Mais ceux qui doivent vraiment se faire du souci aujourd’hui, ce sont Microsoft (Windows Phone 7), HP (webOS) et plus encore Nokia (Symbian et MeeGo) et Amazon (Kindle).

L’iPad va-t-il enterrer le netbook?

Grace à l’iPad, Apple fait son entrée dans le top 5 des fabricants d’ordinateurs portables, selon la dernière étude de Canalys basée sur les résultats du deuxième trimestre de l’année.

A lui seul, l’iPad représenterait environ 6% des ventes de PC portables. « Parallèlement à ‘l’effet Apple’, l’iPad doit son succès au peu de progrès réalisés dans les autres segments de l’informatique nomade, comme les netbooks, explique Chris Jones, vice-président et analyste principal chez Canalys. Pour progresser, les fabricants de PC devront innover ou rechercher de nouveaux créneaux commerciaux avec leurs propres tablettes« .

Vu le grand nombre de fabricants ayant annoncé qu’ils allaient se lancer sur le marché des tablettes, Canalys prévoient que les ventes de celles-ci dépasseront celles de netbooks dès 2012, Apple devant profiter de son avance pour garder l’avantage au moins jusqu’à la fin de l’année prochaine.

Chris Jones indique aussi que « La clé pour offrir une bonne ‘user experience’ sur un appareil mobile est d’assurer que le matériel et les logiciels fonctionnent ensemble de façon harmonieuse« . Pour l’analyste, des plateformes comme iOS, Android, webOS et peut-être BlackBerry, de même que Chrome, MeeGo et Windows, devraient s’affronter sur ce marché au cours des trois prochaines années.

« Comme le nombre de consommateurs utilisant plusieurs appareils est en augmentation, il sera aussi important pour les tablettes de s’intégrer facilement parmi les équipements existants” précise Natalie Spitz, Senior Analyst chez Canalys.

Les tablettes représentent un achat additionnel qui peut être considéré comme « de luxe ». A un certain stade, les consommateurs devront choisir entre elles et netbooks, ce qui pourrait amener le volume de ceux-ci à diminuer, les fabricants étant actuellement enclins à développer leur offre sur les tablettes.

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.