Blog Archives

Invasion? Oui, mais…

Comme prévu, le salon CES de Las Vegas a vu de très nombreux fabricants présenter des tablettes. On notera que, dans la plupart des cas, il s’agit de prototypes. Et que, toujours dans la plupart des cas, on n’a aucune idée de la date de commercialisation en Europe. Dans plusieurs cas, la question est même de savoir si ces tablettes seront commercialisées de ce côté de l’Atlantique.

On peut supposer que ce sera le cas des créations d’Acer. Ses Iconia n’ont peut-être pas particulièrement impressionné lors de leur première présentation, mais elle étaient limitées à Android 2.2: la version commercialisée des Iconia devrait tourner sous Android 3.0 (Honeycomb). Le modèle 10,1 pouces bénéficiera d’une connectivité 4G, d’un processeur dual-core Tegra 2, d’un connecteur HDMI et d’un port USB. Dépendant bien sûr de son prix, ce joujou pourrait faire du bruit. Plus probablement, chez nous, que la tablette Xoom de Motorola: le fabricant américain est parvenu, en quelques années seulement, à détruire son image de marque. Pour se relancer en Europe, il devrait y mettre les moyens: pas sûr qu’il y soit prêt.

Toujours à propos d’Acer, on notera l’humour de ses dirigeants. Alors que, comme la majorité des autres fabricants, ils ont opté pour Android, ils n’hésitent pas à afficher « Acer recommends Windows 7 » sur la page dédiée à l’impressionnant « touchbook » Iconia, unPC portable dépourvu de clavier physique, mais doté de deux écrans tactiles.

A côté des Lenovo, Vizio, MSI, Dell, Sharp, LG, Asus, Fujitsu, Toshiba ou Samsung (pour n’en citer que quelques-uns), on notera l’annonce surprise de Panasonic, qui prévoit lui aussi d’arriver sur le marché avec divers modèles de tablettes. Elles auront pour particularité de pouvoir jouer les télécommandes pour les appareils audio-vidéo du géant japonais. De même, il semble que, après réflexion, Sony envisage à son tour de se lancer dans la bataille. Ce ne serait probablement plus pour cette année-ci. Reste à savoir si ce ne sera pas trop tard.

Sans totalement l’exclure de la course, on regardera comment HP défendra son propre concept: sa présentation est prévue pour le 9 février. L’originalité de cet appareil sera son système d’exploitation: WebOS. Sera-ce un atout ou, au contraire, un handicap? Tout dépendra de la difficulté que ce système d’exploitation posera aux développeurs. L’un des grands atouts de l’iPad, c’est la très grande librairie d’applications qui existe. Celle-ci, à son tour, agit comme un stimulant sur les ventes. En partant de rien avec un système d’exploitation qu’il est le seul à défendre (il l’a racheté en 2010), HP prend un risque…

Acer attaque

Comme prévu depuis plusieurs semaines, Acer a lancé aujourd’hui son offensive sur le terrain des tablettes avec deux modèles tournant sous Android: 7 et 10,1 pouces. Ce dernier sera propulsé par un processeur dual-core de 1 GHz, sera équipé d’un port HDMI avec une résolution d’écran de 1280 x 800. Deux caméras s’ajoutent à l’objet.

Aucun nom n’a encore été annoncé pour les deux tablettes, ni un prix. En revanche, on sait qu’elles ne devraient pas arriver sur le marché avant… avril prochain. Gloups!

Pas de panique! Pour les impatients, Acer devrait commercialiser bien plus tôt – on parle de février – une autre tablette de 10,1 pouces, mais tournant cette fois sous Windows 7. Elle exploiterait un processeur AMD. Ici encore, ni nom, ni prix.

Face à Apple, Google et Microsoft, l’Europe soutient Symbian et Nokia.

Windows? Américain. iOS et MacOS? Américains. Android? Américain. Symbian? Européen. La guerre entre systèmes d’exploitation d’appareils mobiles n’est pas que commerciale. Elle est aussi économique, donc politique. Particulièrement en période de crise, lorsque tous les moyens sont bons pour tirer son épingle du jeu.

Et donc, l’Europe prend fait et cause pour Symbian.

Pour faire court – si vous souhaitez découvrir la version longue, en anglais, cliquez ici -, le consortium SYMBEOSE (« Symbian – the Embedded Operating System for Europe ») a été créé par 24 organisations (des fabricants d’appareils, des opérateurs, des universités,…) issues de huit pays. Il va investir 11 millions d’euros dans la recherche et le développement de projets permettant d’améliorer la plateforme Symbian. Le projet a reçu la bénédiction de la Commission Européenne qui va mettre sur la table un montant identique. Au total, c’est donc 22 millions d’euros dont Symbian – donc, Nokia – va bénéficier.

On notera qu’il est ici question de Symbian, mas de MeeGo. Mais il est vrai que MeeGo résulte d’une association entre Nokia et Intel, entreprise américaine… On attend la réaction US. Pas sûr, en effet, que Google, Apple ou Microsoft laissent passer cela sans en parler à la Maison Blanche ou à la direction de l’OMC. S’agit-il de pratiques concurrentielle loyales? L’iPad, l’iPhone, les appareils tournant sous Android ou Windows Phone 7 n’en sortent-ils pas affaiblis? La guerre des systèmes d’exploitation de téléphones mobiles et de tablettes vient de prendre une nouvelle tournure…

Android vainqueur, Windows perdant

Le nombre important de fabricants ayant choisi de soutenir Android (Samsung, Sony Ericsson, LG,…) devrait permettre à l’OS de Google de chatouiller Symbian comme premier système d’exploitation pour les appareils mobiles et ce, dès 2015.

Voilà ce qui ressort d’une étude du bureau Gartner. Selon elle, la part de marché des appareils tournant sous Symbian – désormais essentiellement Nokia – devrait passer de 46,9% en 2009 à 30,2% en 2014. Parallèlement, RIM (BlackBerry) verrait sa propre part passer de 19,9% l’an dernier à 11,7% en 2014.

L’iOS cher à Apple passerait de 14,4% en 2009 à 14,9% en 2014… ce qui marquerait une diminution puisque Gartner voit iOS s’octroyer plus de 17% du marché en 2011. Rappelons que, à ce stade, iOS fait tourner iPad, iPhone et iPod Touch.

Pour les téléphones mobiles tournant sous Windows, la situation serait pire: ils passeraient de 8,7% l’an dernier à un maigrichon 3,9% dans quatre ans.

Le grand vainqueur serait l’Android de Google qui passerait de 3,9% en 2009 à 29,6% en 2014. De quoi conclure que, dès 2015, il dépasserait Symbian. Notons que ces chiffres n’ont trait qu’aux parts de marché. En unités vendues, on constate que tous les formats (en ce compris Windows) progressent de façon spectaculaire. Les smartphones vont donc continuer à gagner en popularité. On remarquera également sur le tableau la mention ‘Autres systèmes d’exploitation’ qui, on suppose, regroupe Palm et MeeGo, notamment.

Il ne s’agit bien sûr ici que de prévisions. Et on peut imaginer que le nouveau PDG de Nokia, Stephen Elo, aura à cœur d’inverser la tendance annoncée pour Symbian. Idem pour Steve Ballmer: si les chiffres annoncés pour Windows Mobile devaient se confirmer, cela confirmerait que le système d’exploitation de Microsoft se limite à un rôle de figuration.

Il faut tuer l’iPad!

Développer une alternative à l’iPad basée sur Windows constitue une priorité pour Microsoft. C’est ce que vient d’indiquer Steve Ballmer, numéro un de l’entreprise américaine, au cours de l’annuel Financial Analysts Meeting. Il a reconnu à cette occasion que le succès commercial de l’iPad le dérangeait et qu’il avait donné des consignes à ses troupes – tant du département software que hardware – pour générer une réponse compétitive.

« Apple a réalisé un travail intéressant » admet Steve Ballmer. « Ils en ont vendu plus que ce que je voudrais. Nous réfléchissons à la question. » Et de préciser « J’ai participé à trop de réunions avec des journalistes scotchés à leur iPad pour prendre des notes« .

Pour rappel, Microsoft avait cherché à populariser le concept de tablette en 2001. Mais il n’a jamais réussi au-delà de quelques marchés niche. Pour cette année, le total des ventes de tablettes tournant sous Windows pourrait atteindre 1,25 million d’exemplaires, un chiffre dépassé par Apple en à peine deux mois.

Right Column Widgets

Welcome to the Right Column for the Evening Shade theme. You can put a variety of widgets in this location and to manage where they are published in your site, you can download the Widget logic plugin.